Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies – Priorités stratégiques

L'INSMT préconise une approche intégrée des soins aux patients et encourage la recherche sur le cerveau dans tous les domaines liés aux soins de santé, qu'il s'agisse de recherche biomédicale ou clinique, de recherche sur les systèmes et services de santé ou de l'étude des facteurs sociaux, psychologiques, culturels et environnementaux qui influencent la santé des populations. D'ici cinq ans, l'Institut espère que les nouveaux liens de collaboration entre les chercheurs en neurosciences précliniques et cliniques entraîneront un réel changement de paradigme dans le domaine de la santé du cerveau. Ces rapprochements devraient créer un précédent en pratique clinique, ce qui incitera les neurologues, psychiatres et professionnels de la santé à offrir des soins concertés aux patients atteints de troubles liés à l'humeur, à la cognition, à la perception ou au mouvement.

Au cours des cinq prochaines années, l'INSMT respectera trois grands principes en vue de remplir sa mission :

  1. Maximiser les effets : Au cours des cinq prochaines années, l'INSMT adaptera les recherches sur la santé et les troubles cérébraux en fonction du plan stratégique et des huit initiatives phares des IRSC, en allouant une partie importante de son budget à ces programmes.
  2. Faire preuve d'ouverture, de flexibilité et de détermination : L'INSMT continuera de privilégier une approche entrepreneuriale de l'étude de nouvelles avenues afin d'accélérer la découverte et l'application de la recherche sur les troubles cérébraux, de mobiliser des ressources et de tisser des liens.
  3. Établir des partenariats pour l'application des connaissances : L'INSMT continuera de chercher des moyens créatifs pour respecter son engagement en matière d'application des connaissances. En accordant la priorité à la recherche sur le cerveau, l'INSMT favorisera l'intégration de la recherche préclinique et clinique à l'étude des neurosciences, de la santé mentale, des toxicomanies et de la perception sensorielle.
Date de modification :