Projet « Champions du savoir » du Toronto East Network

Colleen McCarthy, gestionnaire de projet, The Toronto East Network Knowledge Champion Project
Katie Dainty, administratrice de projet, The Toronto East Network Knowledge Champion Project

Le projet Toronto East Network Knowledge Champion Project (TENKCP) vise à apprendre aux médecins des hôpitaux qui ont une influence éducative à devenir des agents de l'application des connaissances (AC). Ce projet est un programme de 24 mois comprenant des ateliers d'apprentissage basés sur des cas et guidés par les données, pour des petits groupes. Ces ateliers portaient sur des sujets pour lesquels il existe un écart connu entre la preuve et la pratique et permettaient de perfectionner l'aptitude à interpréter les données et à appliquer efficacement les preuves. Ils présentaient enfin la théorie de l'AC. Les premiers champions du savoir ont signalé des changements importants au sein de certains des hôpitaux participants et ont formé une communauté d'apprentissage afin d'échanger des pratiques exemplaires entre leurs établissements.

Contexte

Le transfert des connaissances du chercheur au praticien est complexe et jalonné de défis. Il peut s'écouler des années avant que les résultats d'une recherche soient connus de tous et encore davantage avant que les pratiques ne soient modifiées. La pratique de la médecine fondée sur l'expérience clinique est une préoccupation constante dans le domaine des soins de santé, alors qu'individus et organismes se donnent beaucoup de mal pour revoir, réorganiser et revitaliser les pratiques de soins de santé afin qu'elles tiennent compte des dernières connaissances produites par la recherche.

Bien qu'on reconnaisse que les cliniciens doivent être au coeur de telles initiatives, ceux-ci disposent rarement des outils nécessaires pour créer et maintenir de réels changements dans leurs pratiques. Pourtant, la documentation indique que les « champions du savoir » (les médecins qui ont une influence éducative) sont les mieux placés pour influer sur l'AC en sensibilisant les gens et en transmettant de l'information au sein de leurs réseaux professionnels1. Ces médecins ont la confiance et le respect de leurs pairs; leur savoir, leur empressement à répondre aux questions et leur style de communication sont reconnus comme des qualités qui facilitent de façon informelle l'AC et le changement des pratiques2.

Le TENKCP a vu le jour dans le cadre d'un examen d'utilisation hospitalière effectué dans les services de médecine du réseau d'hôpitaux du Toronto East Network (TEN). Cet examen a fait ressortir une variation considérable dans les résultats obtenus pour des états cliniques similaires au sein du réseau. Ces différences ont évidemment entraîné un questionnement sur la qualité et la continuité des soins, mais elles ont aussi permis d'élaborer un système d'éducation fondé sur l'expérience clinique qui créera et soutiendra des champions du savoir locaux, ce qui pourrait réduire les coûts et améliorer les soins prodigués dans le réseau.

En collaboration avec le Knowledge Translation Program de l'Université de Toronto, la Canadian Health Information Management Association (CHIMA) et l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), les membres du service de médecine de sept hôpitaux du TEN ont conçu, mis en oeuvre et évalué un programme qui a permis de trouver, d'évaluer et de diffuser des preuves capables d'améliorer les soins. Ce programme a également présenté des stratégies novatrices permettant d'intégrer ces preuves à la pratique quotidienne en créant des champions locaux du savoir.

L'initiative d'AC

Le projet « Champions du savoir » a formé des médecins considérés comme influents d'un point de vue éducatif en raison de leur intérêt à initier les changements et nommés par leurs pairs - deux attributs jugés essentiels dans le processus de changement. Un étudiant au doctorat se spécialisant dans l'enseignement, l'apprentissage et les programmes d'étude a conçu le programme original. Il a d'abord développé une structure fluide pour sélectionner et concevoir des interventions éducatives sur les sujets pour lesquels l'examen d'utilisation avait indiqué un écart entre la preuve et la pratique. Les théories de l'éducation des adultes ont été intégrées aux outils d'apprentissage, les besoins en matière d'apprentissage ont été constamment évalués et des possibilités d'apprentissage (structurées ou non) ont été ajoutées au programme.

Le programme comportait des ateliers en petite groups donnés par un expert de chaque sujet, sur une période de 24 mois. Ces ateliers étaient généralement donnés à raison d'un par mois, et un module indépendant servait souvent de suivi pour permettre le transfert des connaissances. On a utilisé une approche d'apprentissage « juste à temps » basée sur les cas et guidée par les données pour améliorer les compétences des participants, comme l'interprétation des données et des preuves d'utilisation, l'élaboration du processus clinique, l'identification et la sélection des priorités de changement, l'application des preuves en vue d'une amélioration efficace, la théorie de la gestion du changement et de l'AC et la méthodologie appliquée. Des enseignants experts du savoir et du contenu ont été sélectionnés à même leur domaine d'expertise. Tous les enseignants ont favorisé un apprentissage interactif et pratique et, lorsque cela était possible, ont permis d'appliquer sans attendre la matière apprise.

Un clinicien de chaque hôpital a été sélectionné et, comme l'exigeait le programme, a fait l'examen des pratiques exercées dans son hôpital en appliquant ce qu'il avait appris dans les ateliers. Nous avons pu ainsi déterminer les pratiques exemplaires d'un groupe sélectionné. Les médecins y ont extrait les données intéressantes pour eux et leur spécialité et ont pu étudier les données comparatives des hôpitaux, ce qui a constitué une base de preuves pour lancer le processus de changement. À la fin du programme, les médecins ont présenté des études de cas comprenant des stratégies d'utilisation des données et d'AC.

Les médecins ont été invités à présenter, outre leurs études de cas formelles, des renseignements ou des questions concernant leurs pratiques et leur établissement afin de donner de la pertinence à leur formation et faciliter l'application continue de la théorie étudiée, une fois la session terminée. Par exemple, quand les partenaires du Guidelines Advisory Committee de l'Ontario ont fait une présentation sur l'élaboration des lignes directrices, les participants ont cité en exemple des lignes directrices de leur hôpital respectif qui devaient être revues.

Cette initiative est unique parce qu'elle est le premier projet interhospitalier qui utilise eCHAP, un outil Web sécurisé élaboré par l'ICIS et doté de puissantes fonctions d'interrogation. eCHAP permet aux médecins de consulter rapidement et facilement les données d'utilisation de leur hôpital et de les comparer à l'aide des comparateurs régionaux et nationaux spécifiques au TEN. Les médecins qui ont participé au projet peuvent maintenant appliquer aux données les nouveaux outils qu'ils ont acquis pour soutenir leurs découvertes et planifier des changements qui résulteront en pratiques exemplaires. Par exemple, des médecins ont pu déterminer, en étudiant les données, que la durée du séjour varie selon le jour de la semaine où le patient a été admis. Les médecins ont ensuite comparé leurs pratiques de soins à celles que présentaient la documentation, les lignes directrices et les organismes professionnels affiliés.

Parallèlement aux sessions éducatives, nous avons encouragé la formation de partenariats interprofessionnels entre plusieurs groupes de chaque hôpital (p. ex., les bibliothécaires du domaine de la santé, les archivistes médicaux, la CHIMA, l'ICIS et le Knowledge Translation Program de l'Université de Toronto). La société Ovid Technologies, un fournisseur externe, a également appuyé le projet en permettant l'achat d'un ANP pour chaque médecin participant. Ces ANP leur permettent d'accéder facilement aux bases de données Ovid, aux lignes directrices du Guidelines Advisory Committee et aux ressources médicales fondées sur l'expérience clinique.

Résultats de l'initiative d'AC

Les participants ont signalé une plus grande sensibilité aux possibilités de pratiques exemplaires et une utilisation continue des outils qui facilitent l'emploi et la dissémination de la médecine fondée sur l'expérience clinique.

La plus importante mesure de réussite de ce projet est la poursuite de son évolution, de son amélioration et de son expansion à mesure que les besoins grandiront. Les participants ont signalé une plus grande sensibilité aux possibilités de pratiques exemplaires et une utilisation continue des outils qui facilitent l'emploi et la dissémination de la médecine fondée sur l'expérience clinique dans le but de modifier les pratiques exercées dans leur établissement.

L'initiative a permis de mieux faire comprendre aux médecins participants la gestion du changement, de modifier les pratiques exercées dans certains hôpitaux en fonction des études de cas et d'amener d'autres hôpitaux à évaluer l'information de façon plus active afin de déterminer les aspects à modifier dans leurs pratiques. Les participants ont également indiqué que le nombre de questions et d'interactions entre collègues a augmenté et que les théories apprises sont très utiles pour apporter d'autres modifications au système. Mais surtout, ces médecins ont formé une communauté d'apprentissage. Ils ont su soutenir les efforts et les améliorations de chacun en reconnaissant des obstacles et des défis similaires et en élaborant des solutions ensemble, en équipe.

Enseignements tirés

Ce projet doit principalement sa réussite aux médecins qui s'y sont engagés, qui ont accepté d'apprendre et qui se sont montrés optimistes devant la possibilité d'élargir leurs connaissances.

Ce projet doit principalement sa réussite aux médecins qui s'y sont engagés, qui ont accepté d'apprendre et qui se sont montrés optimistes devant la possibilité d'élargir leurs connaissances et d'implanter sur une base permanente la médecine fondée sur l'expérience clinique. Bien que certains médecins aient reçu un incitatif financier pour participer au programme, il est important de noter que les médecins qui n'en ont pas reçu sont demeurés tout aussi actifs.

Le positivisme du milieu organisationnel s'est révélé tout aussi vital pour l'engagement soutenu des champions du savoir. En effet, le soutien organisationnel a permis aux médecins participants d'assister aux réunions, d'accéder à des preuves appropriées, d'analyser les pratiques en vigueur et d'élaborer (pour ensuite présenter) une étude de cas visant le changement. Ces réalisations, comme tout autre aspect du domaine de la santé, ont bénéficié du travail d'équipe, de la communication et de l'évaluation continues et d'une bonne compréhension du milieu et du travail des médecins. Il ne faut pas minimiser non plus le rôle du gestionnaire de projet (ou responsable du soutien des ressources) puisqu'un membre de l'équipe doit se consacrer à faire avancer les travaux et à soutenir les médecins.

Conclusions et répercussions

Par suite des travaux réalisés dans le cadre du projet « Champions du savoir » , ces médecins continuent de reconnaître d'autres possibilités qui permettent de mettre en pratique la médecine fondée sur des données probantes. La viabilité de cette communauté d'apprentissage est évidente puisque les médecins qui en font partie sont en train de développer un projet d'hôpital virtuel qui permettra d'avoir accès aux lignes directrices sur les pratiques exemplaires et aux groupes d'ordonnances standard dans l'ensemble du TEN. Les lignes directrices et les groupes d'ordonnances seront fondés sur des preuves, mis à jour périodiquement par un simple clic et facilement accessibles depuis l'établissement de soins utilisant des solutions électroniques. L'engagement de cette équipe à accroître le partage des pratiques exemplaires entre établissements a été reconnu par la subvention accordée par un organisme de pairs.

Références

1. Young, J. M., M. J. Hollands, J. Ward, C. D'Arcy et J. Holman. 2003. Role for opinion leaders in promoting evidence-based surgery. Arch Surg 138:785-91.
2. Wright F. C., D. P. Ryan, J. E. Dodge, L. D. Last, C. H. Law et A. J. Smith. 2004. Identifying educationally influential specialists: Issues arising from the use of « classic » criteria. 24:213-26.

Date de modification :