Exemple concret d'application des connaissances : l'équipe Need To Know du Manitoba

Patricia J. Martens, Ph.D., Manitoba Centre for Health Policy, Université du Manitoba
Sarah Bowen, Ph.D., Université du Manitoba et Office régional de la santé de Winnipeg
Randy Fransoo, M.Sc., Manitoba Centre for Health Policy, Université du Manitoba
Équipe Need To Know

L'équipe Need To Know du Manitoba encourage la recherche en collaboration dans le domaine de la santé, fondée sur la population, entre les offices régionaux et ruraux de la santé, le ministère de la Santé de la province et les chercheurs du Manitoba Centre for Health Policy. Axée sur la création et le développement de nouvelles connaissances, le renforcement des capacités individuelles et organisationnelles et la diffusion et l'application des résultats de recherche, l'équipe a largement contribué à la planification des services de santé à l'échelle rurale et régionale dans la province, et elle est reconnue à l'échelle nationale comme modèle de pratiques exemplaires dans le domaine de l'application des connaissances (AC).

Contexte

Les exemples vécus peuvent être de puissants catalyseurs du changement. Notre histoire - celle des origines de l'équipe Need To Know du Manitoba, de nos réussites et des défis que nous avons relevés dans le domaine de l'AC et les résultats de cette collaboration - illustre ce qui peut être réalisé lorsque chercheurs et décideurs collaborent vraiment pour faire de la recherche et en appliquer concrètement les résultats.

La prise de conscience que la collaboration des utilisateurs pouvait améliorer la recherche est à l'origine de la vision de l'équipe Need To Know, et peu après, de la création de cette équipe.

L'équipe Need To Know est un partenariat entre le Manitoba Centre for Health Policy (MCHP), une unité du Département des sciences de la santé communautaire de l'Université du Manitoba; les dix offices régionaux et ruraux de la santé du nord du Manitoba, et Santé Manitoba. Elle est financée par le programme 2001-2006 Alliances communautaires pour la recherche en santé (ACRS) offert par les IRSC. L'équipe poursuit les objectifs suivants : acquérir de nouvelles connaissances directement applicables aux offices régionaux de la santé des milieux ruraux et du Nord; élaborer des modèles utiles pour l'infrastructure d'information sur la santé, la formation et l'interaction, qui renforcent les capacités de recherche en collaboration, et diffuser et appliquer les résultats de la recherche en santé pour accroître l'efficacité des services de santé et la santé des populations des offices régionaux de la santé.

L'équipe Need To Know est née d'une relation contractuelle entre Santé Manitoba et le MCHP. Depuis 1991, le MCHP produit annuellement six projets de recherche sur l'état de santé des Manitobains et l'utilisation des soins de santé. Afin d'encourager la diffusion des résultats de recherche, le MCHP a instauré en 1994 une journée annuelle des soins de santé dans les milieux ruraux et du Nord, qui souligne la recherche pertinente pour les régions autres que celle de Winnipeg. En 1999, cet atelier est devenu très interactif, avec des chercheurs animant des tables rondes sur les offices régionaux de la santé afin d'encourager la planification basée sur les rapports du MCHP. Cette nouvelle approche a également permis aux participants des offices régionaux de la santé de cerner les limites de la recherche. La prise de conscience que la collaboration des utilisateurs pouvait améliorer la recherche est à l'origine de la vision de l'équipe Need To Know, et peu après, de la création de cette équipe.

L'initiative d'AC

La vision de l'équipe Need To Know repose sur trois thèmes fondamentaux : le besoin d'entreprendre une recherche en collaboration qui soit pertinente pour les utilisateurs visés; l'importance du renforcement des capacités et des rapports constructifs, et la nécessité pour les chercheurs et les planificateurs de communiquer les résultats et de planifier les stratégies afin de faciliter la recherche qui influence la prise de décisions.

L'équipe Need To Know comprend des chercheurs universitaires du MCHP et des étudiants des cycles supérieurs, six planificateurs de Santé Manitoba et jusqu'à deux planificateurs de haut niveau choisis par les hauts dirigeants issus de chacun des dix offices régionaux de santé autres que celui de Winnipeg, plus une liaison avec l'office régional de la santé de Winnipeg. Un comité consultatif composé du directeur, de l'évaluateur du programme, de trois représentants élus de l'équipe (des offices régionaux du Nord et du Sud, et de Santé Manitoba) et de représentants de groupes d'intervenants clés (MCHP, Santé Manitoba, les dirigeants principaux des offices régionaux et un chercheur des services de santé) guide l'initiative.

Des réunions de deux jours, trois fois par an, servent de cadre aux activités de l'équipe. Ces réunions fournissent un forum pour la sélection, l'élaboration et l'interprétation des projets de recherche de l'équipe; la participation à des activités de renforcement des activités (par exemple, initiation aux concepts et méthodes de recherche); la planification de la diffusion de la recherche, et les possibilités de réseaux structurés et informels. Les activités de renforcement des capacités ne sont pas limitées aux membres de l'équipe des offices régionaux de la santé. Les réunions de l'équipe donnent aux universitaires l'occasion de mieux appréhender le contexte des décideurs, tandis que les décideurs se familiarisent avec la recherche.

Les projets de recherche, choisis par consensus, portent sur des questions auxquelles les décideurs des offices régionaux de la santé sont confrontés. Ils sont fondés sur des méthodes éprouvées de recherche sur les services de santé et la santé des populations, et l'information comparative croisée et géographiquement valable qui en découle s'appuie sur les données des réclamations administratives des populations. À ce jour, trois projets de recherche sont terminés : un atlas des indicateurs régionaux1 qui montre l'état de santé et les tendances de l'utilisation des soins de santé par office régional, par district et sur une période de temps; un rapport sur les maladies mentales2 qui décrit la prévalence et les tendances de l'utilisation des soins de santé chez les personnes atteintes de maladies mentales, et un rapport sur les différences selon le sexe3, qui analyse les différences entre les hommes et les femmes en matière de santé, d'utilisation des soins de santé et de qualité des soins.

Entre les réunions, les membres de l'équipe ont des « devoirs » à faire. Ils peuvent notamment consulter la direction des offices régionaux de la santé sur les futurs sujets de recherche et élaborer des plans de diffusion des résultats de la recherche. Par exemple, au printemps de 2005, des membres de l'équipe issus de cinq différents offices régionaux de la santé ont planifié une journée d'ateliers interactifs MCHP-offices régionaux de la santé afin de s'assurer que les projets de recherche de l'équipe étaient appliqués au niveau organisationnel.

L'évaluation en collaboration est une composante directrice essentielle du projet depuis ses débuts. Diverses méthodes sont utilisées (entrevues avec les informateurs clés, observation des participants, sondages avant et après essai, évaluations anonymes des ateliers, mesures dissimulées). Un processus de rétroaction structuré permet à chaque groupe d'intervenants d'examiner les rapports préliminaires d'évaluation et de participer à leur rédaction, et les activités d'évaluation servent à formuler les principes et concepts de la recherche. Le processus et les activités d'évaluation, ainsi que les principales conclusions, sont décrits dans deux rapports d'évaluation4,5 et ils ont contribué à faire avancer la théorie de l'AC6.

Résultats de l'expérience d'AC

L'équipe Need To Know a-t-elle atteint ses objectifs? Nous avons produit une recherche de qualité, d'une grande pertinence pour les offices régionaux de la santé des milieux ruraux et du Nord. L'intérêt que portent les offices régionaux de la santé aux résultats de la recherche a motivé la mise en place de centres de soins de santé primaires et de maisons de soins infirmiers, de programmes de dépistage du cancer du col utérin, de programmes régionaux de prévention des blessures ainsi que des propositions de modification des services de santé mentale.

L'atlas des indicateurs régionaux est largement utilisé pour la planification stratégique, et le rapport sur les maladies mentales contribue à la planification des services de santé mentale à l'échelle régionale, provinciale et nationale (par l'intermédiaire de la commission du sénateur Kirby). Les rapports de l'équipe sont très en demande, leur tirage étant de sept fois supérieur à celui des rapports types du MCHP (1 500 exemplaires comparativement à 200). Les visites du site Web du MCHP ont augmenté de 20 000 durant les mois qui ont suivi la diffusion de ces rapports.

Les rapports de l'équipe sont maintenant distribués à l'occasion des journées annuelles des soins de santé dans les milieux ruraux et du Nord. Preuve de la popularité des ateliers, le nombre des participants est passé d'une trentaine dans les années 1990 à plus de 160 ces deux dernières années. Les offices régionaux de la santé encouragent la participation de groupes diversifiés, incluant les membres du conseil, les dirigeants principaux, les vice-présidents à la planification, les médecins hygiénistes, les médecins, les infirmières chefs et les intervenants de première ligne. Les membres de l'équipe des offices régionaux de la santé sont maintenant les animateurs principaux des groupes de discussion, avec l'aide du personnel du MCHP. Les évaluations montrent que, dans ce contexte, les membres de l'équipe des offices régionaux de la santé ne sont pas différents des universitaires du MCHP en ce qui concerne la compréhension et l'interprétation des résultats de la recherche pour les participants.

Enseignements tirés

Nous avons constaté que les exemples vécus peuvent être des outils puissants pour influer sur la prise de décisions.

Nous avons constaté que les exemples vécus peuvent être des outils puissants pour influer sur la prise de décisions. Les membres de l'équipe Need To Know se lancent mutuellement le défi de trouver dans chaque rapport de recherche les exemples qui sont des « mines d'or ». Ces récits fondés sur des preuves7 contribuent à définir les questions d'importance pour les planificateurs et les décideurs des offices régionaux de la santé et ils deviennent particulièrement pertinents pendant les discussions de la journée annuelle des soins de santé.

Le degré de satisfaction des participants à l'égard du projet est très élevé et le roulement des membres de l'équipe se limite à ceux qui quittent leur emploi au sein des offices régionaux de la santé. L'évaluation indique que cela est attribuable aux avantages que les membres de l'équipe tirent de leur participation, à la « façon dont ils sont traités et se sentent valorisés », et aux possibilités de constituer des réseaux utiles4-6. Les autres facteurs essentiels à la réussite de l'équipe comprennent le renforcement de la confiance, la qualité des relations, le temps consacré par les partenaires, l'importance accordée au leadership et les véritables partenariats - qu'on retrouve dans la documentation existante sur les relations entre chercheurs et utilisateurs8-13. Les cadres supérieurs des offices régionaux de la santé et le ministère de la Santé confirment le rôle de l'équipe Need To Know dans la création d'une culture qui encourage l'AC et la prise de décisions fondées sur des données probantes à l'échelle de la province4-5. Mais avons-nous répondu à toutes les questions posées par l'AC?

Les facteurs essentiels à la réussite de l'équipe comprennent le renforcement de la confiance, la qualité des relations, le temps consacré par les partenaires, l'importance accordée au leadership et les véritables partenariats.

L'évaluation a montré que les trois premières années ont stimulé le renforcement des capacités individuelles, l'établissement de relations et la constitution de réseaux. Les membres de l'équipe ont toutefois constaté qu'il était nécessaire d'élaborer des stratégies de renforcement des capacités au niveau organisationnel afin d'assurer la durabilité. Ainsi, en 2005, la priorité a été accordée à des visites sur place des offices régionaux de la santé, de façon à étendre la capacité organisationnelle régionale au-delà des membres de l'équipe. L'équipe vient aussi de recevoir une subvention des IRSC afin de déterminer et de relever les défis organisationnels liés à l'AC dans les offices régionaux de la santé. Cependant, nous continuons de trouver qu'il est difficile de convaincre les traditionnels comités d'examen par les pairs de financer un processus plutôt qu'un produit - le processus qui consiste à utiliser un modèle d'équipe solide ayant fait ses preuves pour effectuer des recherches qui répondent aux besoins futurs.

Conclusions et répercussions

Nous continuons de trouver qu'il est difficile de convaincre les traditionnels comités d'examen par les pairs de financer un processus plutôt qu'un produit.

L'exemple de l'équipe Need To Know a touché l'imagination des chercheurs et des décideurs partout au Canada. L'équipe est reconnue à l'échelle nationale et ses membres ont effectué plus de 80 présentations orales et par affiches. L'évaluatrice, Sarah Bowen, a largement contribué à l'avancement de la théorie de l'AC6 et elle reçoit de nombreuses demandes de consultation provenant de tout le pays. La Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé (FCRSS) considère que cette initiative est un modèle de pratique exemplaire de l'AC, et elle a financé des ateliers en Saskatchewan et en Nouvelle-Écosse portant sur l'application de ce modèle aux autres provinces. La directrice, Pat Martens, reçoit de nombreuses invitations pour traiter du modèle de l'équipe et de sa recherche avec des groupes tels que les directeurs scientifiques et le conseil d'administration des IRSC, l'Université de l'Alberta et les participants aux ateliers pour les décideurs de la FCRSS. L'équipe Need To Know du MCHP a également reçu le prix AC 2005 des IRSC (régional). La réussite de notre initiative d'AC est parfaitement résumée par les propos de Sue Crockett, une des membres de l'équipe des offices régionaux de la santé :

« Même en travaillant dans des univers différents, nous pouvons établir une relation de respect mutuel. Ils apprennent de notre expérience et nous apprenons de la leur. Si nous travaillons ensemble, nous pouvons obtenir des résultats surprenants - des résultats significatifs, concrets et pertinents. »

Références

1. Martens, P. J., R. Fransoo, l'équipe Need To Know, E. Burland, L. Jebamani, C. Burchill, C. Black, et al. 2003. The Manitoba RHA indicators atlas: Population-based comparisons of health and health care use. Winnipeg, MB: Manitoba Centre for Health Policy.
2. Martens, P., R. Fransoo, N. McKeen, l'équipe Need To Know, E. Burland, L. Jebamani, C. Burchill, et al. 2004. Patterns of regional mental illness disorder diagnoses and service use in Manitoba: A population-based study. Winnipeg, MB: Manitoba Centre for Health Policy.
3. Fransoo, R., P. Martens, l'équipe Need To Know, E. Burland, H. Prior. C. Burchill, D. Chateau et R. Walld. 2005. Sex differences in health status, health care use, outcomes and quality of care: A population-based study for Manitoba's regional health authorities. Winnipeg (MB) : Manitoba Centre for Health Policy.
4. Bowen, S. 2001. Need To Know project evaluation 2001-2002 report. Winnipeg (MB) : Manitoba Centre for Health Policy.
5. Bowen, S. 2004. Need To Know project evaluation 2002-2004 report. Winnipeg (MB) : Manitoba Centre for Health Policy.
6. Bowen, S., P. J. Martens et l'équipe Need To Know. À paraître. Demystifying knowledge translation: Learning from the community. J Health Serv Res Policy.
7. Rachlis, M. 2004. Prescription for excellence: How innovation is saving Canada's health care system. Toronto (ON) : Harper Collins Canada.
8. Lomas, J. 1997. Improving research dissemination and uptake in the health sector: Beyond the sound of one hand clapping. Health Policy Commentary Series. Hamilton (ON) : McMaster University Centre for Health Economics and Policy Analysis.
9. Casebeer, A. et D. Johnson. 2000. Potholes in the information highway: The use of health service utilization data by Alberta health care managers. Healthc Manage Forum 13 (2): 58-64.
10. Denis, J. L. et J. Lomas. 2003. Convergent evolution: The academic and policy roots of collaborative research. Editorial. J Health Serv Res Policy 8 (Suppl. no. 2): 1-6.
11. Ross, S., J. Lavis, C. Rodriguez, J. Woodside et J. L. Denis. 2003. Partnership experiences: involving decision-makers in the research process. J Health Serv Res Policy 8 (Suppl. no. 2): 26-34.
12. Golden-Biddle, K., T. Reay, S. Petz, C. Witt, A. Casebeer, A. Pablo et C. R. Hinnings. 2003. Toward a communicative perspective of collaborating in research: the case of the researcher-decision-maker partnership. J Health Serv Res Policy 8 (Suppl. no. 2): 20-25.
13. Germann, K. et D. Wilson. 2004. Organizational capacity for community development in regional health authorities: A conceptual model. Health Promot Int 19 (3): 289-298.

Date de modification :