Mise en application des connaissances sur la santé publique et des populations

Institut de la santé publique et des populations des IRSC Initiative sur la santé de la population canadienne

PDF (876 Ko) ]

Recueil de cas d'application des connaissances

Instituts de recherche en santé du Canada
160, rue Elgin, 9e étage
Indice de l'adresse 4809A
Ottawa (Ontario) K1A 0W9 Canada

© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada (2006)
No de cat. : Mr21-70/2006
ISBN : 0-662-69590-9

Table des matières

Vers le haut

Remerciements

L'Institut de la santé publique et des populations (ISPP) des IRSC et l'Initiative sur la santé de la population canadienne (ISPC) de l'Institut canadien d'information sur la santé souhaitent témoigner leur gratitude aux personnes suivantes qui ont généreusement consacré temps et connaissances à la création du premier Recueil de cas d'application des connaissances de l'ISPP et de l'ISPC :

  • L'équipe principale chargée de la mise en oeuvre du projet, notamment Michelle Gagnon, qui a supervisé et dirigé le projet, Heidi Matkovich, qui a étroitement collaboré avec les auteurs des témoignages et les employés à la rédaction du recueil, Leanne Moussa, qui a fourni des conseils stratégiques en communications, Lori Greco et Liz Stirling, qui ont partagé leur expertise en matière d'application des connaissances et apporté leur soutien, ainsi que Kim Gaudreau, qui a contribué à la révision des résumés des témoignages.
     
  • Le comité de révision du recueil, notamment Patricia Martens, Gilles Paradis et Jean-Yves Savoie (président du comité) du conseil consultatif de l'ISPP, Teresa Hennebery, qui a déjà siégé au conseil de l'ISPC, et Nadine Valk, employée de l'ISPC qui a révisé les résumés des témoignages.
     
  • John Frank, directeur scientifique, attaché à l'ISPP, Erica Di Ruggiero, directrice associée de l'ISPP, et Elizabeth Gyorfi-Dyke, directrice de l'ISPC, qui ont apporté conseils et soutien.

Les points de vue exprimés dans ce rapport ne représentent pas nécessairement les idées et opinions des Instituts de recherche en santé du Canada ou de l'Institut canadien d'information sur la santé.

Vers le haut

Mandat des IRSC

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l'organisme de recherche en santé du gouvernement du Canada. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et de favoriser leur application en vue d'améliorer la santé, d'offrir de meilleurs produits et services de santé et de renforcer le système de santé canadien. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à près de 10 000 chercheurs et stagiaires en santé partout au Canada.

Vers le haut

Mandat de l'ISPP

L'Institut de la santé publique et des populations (ISPP) des IRSC appuie la recherche axée sur les relations complexes (biologiques, sociales, culturelles, environnementales) qui influent sur la santé des personnes, des collectivités et des populations mondiales ainsi que l'application de ces connaissances en vue d'améliorer la santé des populations et des personnes grâce à des partenariats stratégiques avec des intervenants en santé publique et des populations et à des programmes novateurs de financement de la recherche.

Vers le haut

Mandat de l'ISPC

L'Initiative sur la santé de la population canadienne (ISPC), programme de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), a vu le jour en 1999. La mission de l'ISPC comporte deux volets : faire comprendre davantage les facteurs qui influent sur la santé des individus et des collectivités, et contribuer à l'élaboration de politiques qui réduisent les inégalités et améliorent la santé et le bien-être des Canadiens.

L'ICIS est un organisme pancanadien, autonome et sans but lucratif, dont l'objet est d'améliorer la santé des Canadiens et le système de santé en offrant une information de qualité sur la santé. Le mandat de l'ICIS, tel qu'il est défini par les ministres de la Santé du Canada, est de coordonner le développement et le maintien d'une approche commune en matière d'information sur la santé au Canada. À cette fin, l'ICIS est chargé de diffuser en temps opportun l'information appropriée et nécessaire en vue d'établir des politiques de santé avisées, de gérer avec efficacité le système de santé canadien et de sensibiliser le public aux facteurs déterminants pour la santé.

Vers le haut

Avant-propos

L'application des connaissances (AC) est un vaste concept qui englobe toutes les étapes, depuis la création de nouvelles connaissances et leur application jusqu'à la production de résultats avantageux pour la société. Des stratégies d'AC couronnées de succès peuvent notamment inclure des initiatives de liaison et d'échange, de communication et d'éducation, de changement de politiques et d'amélioration de programmes et de pratiques.

Pour les IRSC, l'AC couronnée de succès porte sur l'échange, la synthèse et l'application conforme à l'éthique des connaissances dans le contexte d'un ensemble complexe d'échanges entre chercheurs et utilisateurs - visant une utilisation plus rapide des résultats de la recherche afin d'améliorer la santé de la population canadienne, d'offrir de meilleurs produits et services de santé et de renforcer le système de santé au Canada. Un élément essentiel de la stratégie des IRSC liée à l'AC est de soutenir et de reconnaître l'excellence en matière d'application des connaissances, et de servir de ressource dans le domaine de l'AC au Canada.

L'AC fait partie intégrante des activités de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS). La vision de l'ICIS : améliorer la santé des Canadiens et renforcer leur système de santé en élaborant, en intégrant et en diffusant en temps opportun de l'information pertinente sur la santé et les services de santé, et en contribuant à des discussions éclairées et à la prise de décisions fondées sur les faits.

Au début de 2005, l'Institut de la santé publique et des populations (ISPP) des IRSC et l'Initiative sur la santé de la population canadienne, qui fait partie de l'ICIS, ont lancé un appel visant à solliciter des résumés de cas d'AC qui présentaient des exemples réussis ou non de création en collaboration et d'utilisation pratique de données de recherche sur la santé publique et des populations. Nous souhaitions favoriser et reconnaître les activités d'AC, ainsi que créer un moyen de diffuser et de partager des expériences d'AC.

Nous souhaitions également démontrer les répercussions possibles de l'application des données de recherche en santé publique et en santé des populations sur la façon dont les changements sont apportés aux politiques et à la pratique. Un nombre grandissant d'organismes de santé et d'autres organisations, de groupes communautaires, de chercheurs et de décideurs se disent intéressés par un partage d'expériences qui éclairent et informent et qui peuvent aider à mieux comprendre l'AC et ses pratiques exemplaires, et notamment à améliorer les programmes et les politiques.

Nous avons invité des personnes, des équipes et des organisations oeuvrant dans le secteur de la santé et dans d'autres secteurs liés à la promotion de la santé publique et des populations à présenter des résumés de cas d'AC*. La sélection des cas a été faite d'après une lecture des résumés qui nous sont parvenus. L'ouvrage réunit un vaste échantillon représentatif des expériences menées, qu'il s'agisse d'une pièce de théâtre portant sur les conclusions d'une recherche dans le cadre d'une initiative auprès de travailleurs blessés, de la mise au point d'une trousse d'outils utiles à la santé communautaire en association avec des organismes de santé autochtones, ou encore d'une collaboration à l'échelle internationale en vue de cerner les grands enjeux touchant la mondialisation, le genre et la santé.

Les cas présentés dans ce recueil reposent sur l'expérience personnelle. Nous avons demandé aux auteurs de faire preuve de franchise par rapport à leurs réussites et leurs échecs, et de raconter, à partir de leurs propres expériences, ce qui a fonctionné et ce qui a échoué, et les leçons qu'ils en ont tirées. Ce recueil ne se veut pas un substitut aux connaissances tirées de l'examen systématique des ouvrages de plus en plus nombreux portant sur l'AC. Mais nombre de ces cas renvoient à des thèmes communs entourant l'AC dans le contexte canadien.

Vers le haut

Enseignements tirés

  • Bon nombre de cas réunis dans ce recueil portent sur des exemples d'AC au sein de collectivités qui n'ont pas l'habitude de prendre part à la recherche ou au processus décisionnel. De tels partenariats peuvent ouvrir de nouvelles perspectives sur les défis qui se posent en recherche, se traduire par une recherche mieux éclairée et soulever un intérêt pour les conclusions de la recherche et en améliorer la mise en application. Il y a lieu, toutefois, de bien définir les rôles des partenaires. Des ententes officielles, précisant les attentes et les ressources qui doivent être fournies, peuvent se révéler utiles, mais doivent être appuyées par des relations empreintes de confiance et d'ouverture. Bâtir une telle confiance peut constituer le plus grand défi dans des partenariats qui font appel à des collaborateurs non traditionnels ou historiquement prudents. Il y a souvent beaucoup de travail à faire pour que chacun comprenne comme il se doit les différents contextes, besoins et attentes des autres parties.
     
  • Surtout, de tels partenariats peuvent déboucher sur des initiatives d'amélioration des programmes et des pratiques prises en charge par la communauté. Mais, pour qu'un tel revirement se concrétise et, de façon plus générale, pour que toute activité portant sur l'AC soit couronnée de succès, la collectivité doit être en mesure d'adopter de nouvelles connaissances et de s'adapter aux changements nécessaires. Le renforcement des capacités — visant à accroître les efforts déployés pour la mise en oeuvre et l'utilisation des innovations en matière de recherche et de pratique — peut décider de la réussite ou de l'échec d'une initiative portant sur l'AC; et il sera encore plus efficace s'il bénéficie du soutien de l'organisation.
     
  • Bien que le climat qui règne au sein d'une organisation revête une haute importance, les individus peuvent changer les choses du tout au tout. La passion que met un chercheur à modifier les pratiques peut tenir un rôle non quantifiable mais essentiel dans l'AC, en particulier au sein des collectivités où la confiance doit reposer sur un engagement tangible. On ne peut pas toujours reproduire de tels facteurs humains, mais il importe de reconnaître leur apport et de tirer profit des points forts de chacun lorsqu'on élabore des stratégies d'AC à plus grande échelle. Il est également utile de reconnaître que les participants aux groupes de discussion et de concertation doivent être choisis avec soin, car ils peuvent représenter un facteur déterminant de la réussite d'une initiative.
     
  • L'AC doit être adaptée à la collectivité. En matière d'AC, il n'existe pas de pratiques exemplaires qui puissent être appliquées de manière simple et fiable à n'importe quelle situation. Une AC n'est valable qu'en fonction de son contexte; il est nécessaire de comprendre les processus locaux de mise en application et d'utilisation des connaissances pour pouvoir élaborer des stratégies connexes efficaces. Les connaissances issues de la recherche risquent de demeurer inutilisées si elles n'interpellent pas le public cible, que ce soit sous forme de cartes de quartier, de sites Web destinés aux jeunes ou de productions théâtrales professionnelles. Toutefois, il ne faut pas oublier ce qui était vrai dans le passé à propos de l'AC, à savoir que les résultats de la recherche doivent être diffusés au bon moment, présentés de manière claire et selon leur contexte. Quelques exemples nous serviront ici de rappels pertinents.
     
  • L'AC est des plus profitables lorsque tous les intéressés en tirent des avantages tangibles. L'AC naît rarement du seul principe que les résultats de la recherche doivent être mis en pratique, et elle est souvent inefficace si la demande de changement ne s'assortit pas de mesures incitatives. L'AC produit les meilleurs résultats lorsque toutes les parties à une initiative ont la possibilité de réaliser des gains concrets en fonction de leurs propres priorités, qu'elles soient partagées ou non avec d'autres.
     
  • Enfin, l'AC exige un effort constant. Les rapports humains, surtout au sein d'une communauté, doivent être cultivés avec soin. La tâche peut sembler ardue à qui obéit aux contraintes des cycles de financement de la recherche, en particulier aux premiers stades, lorsque les mécanismes et les modèles de financement en place permettent rarement de donner l'attention voulue aux nouvelles relations. Sans cette assiduité toutefois, on peut se retrouver avec des malentendus, des engagements mis en doute ainsi que des activités de recherche et d'AC gravement compromises. En matière d'AC, les initiatives les plus réussies évoluent en parallèle avec les besoins des collectivités qui les emploient. À l'inverse, la réussite comporte son lot de problèmes; de modestes initiatives fondées sur une communauté sont parfois forcées de prendre de l'expansion, ou encore, la demande en AC dépasse la capacité des chercheurs.

Nous espérons que ce recueil deviendra une ressource précieuse pour les divers organismes responsables de la santé publique et des populations au Canada. Bien que nous ayons l'intention de le faire suivre de nombreuses autres initiatives similaires pour illustrer l'application des résultats de recherche sur la santé publique et des populations au Canada, ce recueil est un projet pilote qui sera évalué en fonction de son utilité comme source d'information sur l'AC. Vos commentaires sur son contenu, sa présentation, sa diffusion ou tout autre aspect de ce projet sont donc les bienvenus.

John Frank
Directeur scientifique
Institut de la santé publique et des populations
Instituts de recherche en santé du Canada

Jennifer Zelmer
Vice-présidente, Recherche et analyse
Institut canadien d'information sur la santé


* L'Institut des services et des politiques de la santé des IRSC a produit en parallèle un Recueil de cas d'application des connaissances.

Vers le haut

Suivante :
Santé des autochtones

Date de modification :