Les muscles – question de molécules et de mobilité

Atelier sur l'établissement d'une orientation en matière de recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique

Du 11 au 13 juin 2006
Manoir Saint-Sauveur, Saint-Sauveur (Québec)

Vers le haut

Préface/Introduction

L'Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC a réuni 70 participants à l'occasion de la réunion intitulée Les muscles - question de molécules et de mobilité - Atelier sur l'établissement d'une orientation en matière de recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique, qui s'est tenue au Manoir Saint-Sauveur, à Saint-Sauveur, au Québec, du 11 au 13 juin 2006. Le but de cette réunion était d'établir des objectifs de recherche communs et de définir des orientations intégrées dans les domaines d'intérêt de la recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique. C'était la première fois qu'un groupe d'intervenants si diversifié avait l'occasion de se réunir et d'aborder ces sujets. On comptait parmi les participants des représentants des patients, des représentants d'organisations gouvernementales et non gouvernementales, des représentants d'entreprises privées et des chercheurs de divers domaines, dont la physiothérapie, le génie mécanique, les sciences de la réadaptation, la biochimie, l'ergothérapie, la biologie moléculaire et la kinésiologie. La réunion a permis de renseigner les participants sur les autres domaines de recherche et de favoriser la communication et la collaboration. Elle a abouti à la création d'une liste de résultats bien définis et des prochaines étapes qu'il convient de suivre.

Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC - Organisateur de la réunion

De maintenir la santé et d'améliorer la qualité de la vie en éradiquant la douleur, la souffrance et l'invalidité causées par l'arthrite et les maladies de l'appareil locomoteur, de la bouche et de la peau.

Institut du vieillissement des IRSC - Commanditaire de la réunion

L'Institut du vieillissement se fera le champion de la recherche sur le vieillissement au Canada, et créera des possibilités innovantes pour la recherche et les chercheurs. Tous les chercheurs actifs dans le domaine du vieillissement voudront être affiliés à l'Institut. Les responsables des politiques se tourneront vers l'Institut pour obtenir information et conseils, et ils utiliseront les connaissances que nous produisons pour créer des politiques et des services plus efficaces. Notre travail améliorera la santé et la vie des Canadiens.

Vers le haut

Processus

Dans le cadre de la réunion, des chercheurs de premier plan ont défini l'état actuel des priorités en matière de recherche dans deux domaines d'intérêt, soit la recherche sur les tissus musculaires et la recherche en réadaptation musculosquelettique. Les discussions en petits groupes ont permis de définir les diverses forces, faiblesses, possibilités et menaces, de même que les cibles et les plans relatifs à de nouveaux projets de collaboration dans ces deux domaines d'intérêt. Les résultats des discussions en petits groupes ont été présentés à tous les participants à la réunion. Dans l'optique de susciter un esprit collaboratif, on a présenté aux participants des exemples de recherches portant à la fois sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique. La présentation décrivait les outils de recherche, les techniques expérimentales et les divers domaines de recherche visés par le projet. On a également présenté aux participants un modèle conceptuel servant à établir un lien entre la recherche fondamentale sur les tissus musculaires et la réadaptation musculaire, tout en les incitant à réfléchir sur la question des partenariats et de l'application et de l'échange des connaissances. Enfin, au terme de séances de remue-méninges visant à définir des collaborations en recherche et des possibilités de recherche, des recommandations ont été formulées à l'intention des IRSC et de l'IALA quant à la manière d'accroître la recherche concertée dans ces domaines.

Vers le haut

Résumés des discussions en petits groupes

La principale force décrite par les participants relativement à la recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique réside dans le fait que ce secteur de recherche est très solidement ancré au Canada et porte sur un très grand éventail de disciplines et de domaines. De par sa nature interdisciplinaire, la recherche sur la réadaptation musculosquelettique englobe les quatre domaines de concentration des IRSC. Quant au domaine des tissus musculaires, la recherche fondamentale qui s'y consacre au Canada est non seulement excellente, mais effectuée avec une utilisation efficiente et efficace des fonds. Les IRSC et l'IALA sont considérés comme des atouts précieux aux yeux de ces deux communautés de chercheurs.

Comme principale faiblesse de ces deux groupes de recherche, les participants ont relevé l'absence d'une plateforme ou d'un lieu de rencontre pour les chercheurs canadiens; il n'y a pas de réunion annuelle, d'ateliers ni d'occasion d'interactions directes entre les chercheurs des différents domaines d'expertise. Dans les deux domaines d'intérêt, on remarque l'absence d'une source claire de soutien financier pour la tenue de réunions annuelles sur la recherche sur les tissus musculaires. La faible intégration des efforts de recherche et le manque de réseautage ont entraîné une piètre visibilité pour la recherche et l'isolement des chercheurs. En raison du degré de collaboration relativement faible entre les chercheurs et les cliniciens, nombre de domaines de recherche et de traitement ne sont pas explorés. Dans les deux domaines d'intérêt, on aurait avantage à améliorer les activités d'application et d'échange des connaissances. Les chercheurs du domaine des tissus musculaires ne sont pas toujours à l'aise de transférer et d'échanger des connaissances et ne sont pas toujours au fait des moyens de le faire, même si leurs recherches comportent des éléments très intéressants à ce chapitre. La recherche en réadaptation musculosquelettique n'a pas permis d'aboutir à un consensus quant aux meilleures pratiques en matière de prévention et d'intervention.

Selon les participants, la principale possibilité dans les deux domaines d'intérêt repose sur un réseautage et une collaboration accrus entre les chercheurs et les cliniciens. On a évoqué la possibilité d'utiliser la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF), établie par l'OMS, comme modèle conceptuel aux fins de l'intégration des deux groupes. L'application des connaissances et les résultats sont perçus comme une possibilité, particulièrement en ce qui a trait à l'élaboration de collaborations fonctionnelles en vue d'appliquer les découvertes issues de la recherche fondamentale au sein de la communauté, ainsi qu'à la définition d'approches pour appliquer les résultats. Il existe en outre des possibilités d'intégrer la recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique à la recherche sur le vieillissement, le diabète, l'abus d'alcool et le cancer, entre autres. Le mentorat a aussi été reconnu comme une possibilité, tant pour les étudiants que pour les chercheurs débutants. Enfin, les participants voient comme une possibilité l'établissement et l'étude d'approches en matière d'interventions; ils précisent que divers facteurs sont à considérer, notamment le type d'exercice, soit en groupe ou individuel, l'établissement d'un contexte idéal et la faisabilité économique.

Comme principale menace à la recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique, les participants ont cerné le manque de financement, qui entraîne un « exode des cerveaux » , du fait que les chercheurs optent pour un domaine de recherche ou une région où le financement est perçu comme étant plus accessible. Il n'existe aucun cadre précis permettant aux cliniciens de mener des recherches et de communiquer avec les chercheurs. On observe un manque de collaboration attribuable à l'isolement géographique et au caractère solitaire propre au domaine de la recherche, phénomène que l'on désigne sous le terme de « travail en silo » . En outre, l'absence d'installations centrales et de plateformes techniques à utilisateurs multiples destinées aux chercheurs du domaine des tissus musculaires et aux projets de collaborations entre les groupes est également perçue comme une menace pour les domaines de recherche concernés.

Vers le haut

Résultats de la réunion - Priorités en matière de recherche concertée

  • Atrophie musculaire - Collaborations portant sur l'activité et l'atrophie musculaires, en lien avec le vieillissement, la dystrophie, la prévention par rapport à la rétrocession de l'atrophie, la progression de la maladie et les interventions, l'intégrité musculaire, la fragilité, et les effets métaboliques. Ce domaine touche l'ensemble des secteurs d'activité, de la recherche fondamentale aux interventions auprès des patients.
  • Fonction et dysfonction musculaires - Maladies musculaires primaires (dystrophies), dysfonction musculaire secondaire (arthrose, arthrite inflammatoire, diabète, obésité, ostéoporose, fractures de la hanche), blessures musculaires (prévention, surmenage, douleur chronique, blessures réversibles/irréversibles), répercussions des remplacements articulaires sur les muscles, interventions pré et postchirurgicales et surmenage.
  • Mouvement et activité physique - Lignes directrices sur l'activité physique et ses répercussions sur divers troubles, en fonction des variations individuelles, de la relation dose-réponse, des différents groupes d'âge et sexes, et de la prise de médicaments. Ces lignes directrices comprendraient la définition des facteurs et des outils propres à favoriser la pratique régulière d'activités physiques et l'adoption de comportements sains, ainsi qu'un suivi des résultats en vue de définir une méthode sûre d'instauration progressive d'un programme d'activités physiques et de maximiser la portée des interventions et des stratégies de réadaptation.
  • Utilisation de modèles animaux aux fins de la recherche sur les traitements et la réadaptation - Corrélations entre les techniques employées chez les modèles animaux et chez l'humain, intégration de ces techniques, évaluation des résultats, interactions entre activité physique et médicaments, progrès dans le domaine électronique et robotique.
  • Effets musculaires attribuables à des maladies ou troubles non neuromusculaires - notamment le cancer, le diabète, la bronchopneumopathie chronique obstructive, les lésions à la moelle épinière, l'abus d'alcool.

Vers le haut

Recommandations à l'IALA et aux IRSC - Accroître la recherche concertée entre les domaines d'intérêt des tissus musculaires et de la réadaptation musculosquelettique

Les trois changements/objectifs proposés pour accroître la collaboration entre les deux domaines d'intérêt sont les suivants :

  1. Intensifier les interactions entre les chercheurs en kinésiologie, les chercheurs en réadaptation, les spécialistes en recherche fondamentale et les chercheurs en milieu clinique, tant entre les divers instituts qu'en leur sein.
  2. Tenter d'atténuer les répercussions des obstacles à une meilleure coopération : la géographie, la concurrence pour le financement, les questions de respect mutuel, les freins à la communication.
  3. Mettre au point des outils créatifs, comme des ateliers, des sites Web, des séances de formation interdisciplinaire et des systèmes de mentorat.

Recommandations pour l'atteinte de ces trois objectifs :

  • Créer une plateforme nationale afin de favoriser une collaboration continue, le réseautage, un enrichissement mutuel entre les diverses disciplines, et d'accroître la visibilité de la recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique au Canada. On pourrait à cette fin soit créer un réseau sur les tissus musculaires, officiel ou non, ou une réunion/un atelier annuel sur les tissus musculaires, où on aborderait tous les sujets, de la molécule jusqu'à la fonction musculaire. Dans les deux cas, il faudrait faire intervenir les divers domaines de concentration, favoriser une interaction entre les chercheurs de différents domaines d'intérêts et tenir compte du grand éventail de disciplines présentes dans chacun de ces domaines.
  • Augmenter le financement de la recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique en lançant des appels de demandes en collaboration pour accroître la visibilité de ce secteur de recherche et former des équipes multidisciplinaires.
  • Adopter un cadre conceptuel commun (semblable au CIF), employer un langage commun, définir les principaux problèmes et établir des méthodes d'évaluation des résultats.
  • Mettre en place des tribunes, des activités de mentorat, des possibilités de financement pour les étudiants, des journées consacrées à la recherche sur les tissus musculaires.
  • Créer un site Web ou enrichir le site Web de l'IALA pour y ajouter une liste de jumelage des experts (entre les diverses disciplines, aux fins de recherches en équipe ou d'appels de demandes), une base de données nationale consacrée aux participants à l'atelier, décrivant leur expérience, les outils et techniques qu'ils privilégient, leurs intérêts et leur domaine d'expertise.
  • Commander une analyse qui dresserait un portrait de la recherche fondamentale et de la recherche en réadaptation.
  • Favoriser l'application et l'échange des connaissances afin d'accroître la visibilité de ce secteur de recherche en démontrant sa contribution à la compréhension d'autres troubles, maladies et domaines de recherche, ou en mettant sur pied des journées consacrées à la recherche sur les tissus musculaires. Il faut faire valoir que la promotion de la recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique peut améliorer de manière importante la qualité de vie, apporter des avantages économiques et entraîner des répercussions sur la qualité de vie au plan psychosocial et de la santé.

Vers le haut

Prochaines étapes

  • L'IALA lancera un appel de demandes mi-juillet 2007.

Vers le haut

Participants et comité de planification

Comité de planification  
Aileen Davis Système de santé et analyse de résultats, Toronto Western Research Institute
Louise Desjardins Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC
Phillip Gardiner Kinésiologie et Physiologie, Université du Manitoba
John McDermot Faculté des sciences pures et appliquées, Université York
Linda Mealing Institut du vieillissement des IRSC
Ilona Skerjanc Départements de biochimie, de microbiologie et d'immunologie de l'Université d'Ottawa
Archie Cooper Professeure émérite de l'École de réadaptation médicale, Université du Manitoba
Sharon Nadeau Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite

Participants

Judy Anderson Universitaire, Faculté de médecine, Université du Manitoba
Cathy Arnold École de thérapie physique, Université de la Saskatchewan
Bertrand Arsenault École de Réadaptation, Université de Montréal
Dorcas Beaton Unité de recherche clinique du Programme de mobilité, Hôpital St. Michael's, Université de Toronto
Ed Biden École d'études supérieures, Université du Nouveau-Brunswick
Nicola Birchall Association canadienne des paraplégiques (Alberta)
Dina Brooks Département de physiothérapie, Université de Toronto
Lucie Brosseau Programme de physiothérapie, École des sciences de la réadaptation, Université d'Ottawa
Brenda Brouwer École de thérapie de réadaptation, Université Queen's
Juliette (Archie) Cooper Professeure émérite de l'École de réadaptation médicale, Université du Manitoba
Claude Côté Département de Réadaptation, Faculté de Médecine, Université Laval
Aileen Davis Système de santé et analyse de résultats, Toronto Western Research Institute
Louise Desjardins Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC
Reggie Edgerton Laboratoire de recherche sur les maladies neuromusculaires du Département de sciences physiologiques et l'Institut de recherche sur le cerveau, Université de la Californie, Los Angeles
Carla Fellows Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC
Cyril Frank Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC
Jérôme Frenette Centre de Recherche du CHUL, Université Laval
Jayne Garland Département de physiothérapie, Faculté des sciences de la santé, Université Western Ontario
Bud Gage École de kinésiologie et des sciences de la santé, Université York et Institut de réadaptation de Toronto
Phillip Gardiner kinésiologie / Physiologie, Université du Manitoba
Stephen Gee Département de médecine cellulaire et moléculaire, Université d'Ottawa
Tessa Gordon Centre de neurosciences, Université de l'Alberta
Kenneth Hastings Institut de neurologie de Montréal, Université McGill
Russ Heppel Faculté de kinésiologie et Faculté de Médecine, Université de Calgary
Walter Herzog Faculté de kinésiologie, Université de Calgary
Audrey Hicks Département de kinésiologie, Université McMaster
Kristin Houghton Rhumatologie pédiatrique et médecine sportive, British Columbia's Children's Hospital et Centre de médecine sportive Allan McGavin
Susan Jaglal Département de physiothérapie, Université de Toronto
Jennifer Jakobi Faculté de cinétique humaine, Département de kinésiologie, Université de Windsor
Leslie Johnson École de réadaptation médicale, Université du Manitoba
Allyson Jones Département de physiothérapie, Faculté de médecine de réadaptation, Université de l'Alberta
Gareth Jones École d'ergothérapie, Faculté des sciences de la santé, Université Western Ontario
Joanne Kay Sport Canada
Diane Ladouceur Représentante des patients
Christian Larivière Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail
Leslie Leinwand Initiative du Colorado en biotechnologie moléculaire, biologie moléculaire et développement, Université du Colorado à Boulder
Douglas Mahoney Hôpital pour enfants de l'est de l'Ontario à Ottawa
Brian Macintosh Faculté de kinésiologie, Université de Calgary
Joy McDermid École des sciences de la réadaptation, Université McMaster
John McDermott Faculté des sciences pures et appliquées, Université York
Bill McIlroy Département des études supérieures des sciences de réadaptation, Département de physiothérapie, Université de Toronto
Linda Mealing Institut du vieillissement des IRSC
Brenda Merritt École d'ergothérapie, Université Dalhousie
Bill Miller École des sciences de la réadaptation, Division d'ergothérapie, Université de la Colombie-Britannique
Helene Moffett Centre de recherche CIRRIS, Université Laval
Anne Mündermann Département de génie mécanique, Université Stanford
Sharon Nadeau Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC
Earl Noble École de kinésiologie de l'Université Western Ontario
Fergal O'Hagan Kinesiology Wellness Works Professionals Inc.
Wade Parkhouse Faculté de recherche des sciences appliquées, Université Simon Fraser
Ted Putman Faculté d'éducation physique et de loisirs, Centre for Neuroscience, Faculté de médecine et de dentisterie, Université de l'Alberta
Dilson Rassier Faculté de l'éducation, de kinésiologie et de l'éducation physique, Université McGill
Darlene Reid Muscle Biophysics Lab, Vancouver Coastal Health Research Institute
Jean-Marc Renaud Département de médecine cellulaire et moléculaire, Centre de recherche sur les maladies neuromusculaires, Université d'Ottawa
Carol Richards Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation et intégration sociale, Institut de réadaptation de Québec
Jean-Sébastien Roy Institut de Réadaptation en déficience physique de Québec
Ilona Skerjanc Départements de biochimie, de microbiologie et d'immunologie, Université d'Ottawa
Samantha Stephens Hôpital pour enfants de Toronto
Nancy St-Onge École de physiothérapie et d'ergothérapie, Université McGill
Scott Thomas Faculté d'éducation physique et de santé, Université de Toronto
Bill Tillier Représentant des patients
Jacques Tremblay Unité de Génétique Humaine, CRCHUL, Université Laval
Sophia Tsouros Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC
Russ Tupling Département de kinésiologie, Université de Waterloo
Veronica Wadey Faculté de médicine, Université Laval
Hannelore Walther Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC
Leah Weinberg Département de physiothérapie, École de réadaptation médicale
Richard Wells Département de kinésiologie et le Centre d'expertise en recherche ou de la prévention des troubles musculo-squelettiques, Université de Waterloo
Linda Woodhouse Sciences de la réadaptation, Université McMaster
Klaus Wrogemann Biochimie et de médecine génétique, Université du Manitoba

Vers le haut

Ordre du jour


Jour 1 - 11 juin 2007

Heure Activité
18 h - 20 h 30 Inscription
18 h 30 - 20 h 30 Souper-buffet

Jour 2 - 12 juin 2007

Heure Activité
7 h - 8 h  Petit-déjeuner continental
8 h - 8 h 35 Allocution d'ouverture et mot de bienvenue
Dr Cy Frank
Directeur scientifique, Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC
  Renseignements sur la réunion
Dre Archie Cooper
Professeure émérite de l'École de réadaptation médicale, Université du Manitoba
  Examen de l'ordre du jour et objectifs de la réunion
Dre Archie Cooper
  Les instituts commanditaires vous souhaitent la bienvenue
Institut du vieillissement
Linda Mealing
8 h 35 - 10 h  Recherche sur les tissus musculaires - Tour d'horizon de « l'état de la science » - Où en sommes-nous aujourd'hui? Quelles sont les lacunes dans la recherche?
Dre Leslie Leinwand*
Initiative du Colorado en biotechnologie moléculaire, biologie moléculaire et développement, Université du Colorado à Boulder
  Recherche sur les tissus musculaires - Tour d'horizon de « l'état de la science » - Où en sommes-nous aujourd'hui? Quelles sont les lacunes dans la recherche?
Dre Carol Richards*
Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation et intégration sociale, Institut de réadaptation de Québec
Chaque présentateur disposera de 30 minutes; le temps restant sera consacré à une discussion interactive avec les participants.
10 h - 10 h 20 Pause
10 h 20 - 12 h 
Les forces et les faiblesses de la recherche dans le cadre de chacun des domaines d'intérêt
Quatre petits groupes au total : deux pour le domaine d'intérêt de la recherche sur les tissus musculaires, et deux pour le domaine d'intérêt de la recherche en réadaptation musculosquelettique. Tous les groupes se livrent au même exercice.
12 h - 13 h  Dîner
13 h - 14 h 30 Les possibilités et les menaces pour la recherche dans chacun des groupes d'intérêt
Quatre petits groupes au total : deux pour le domaine d'intérêt de la recherche sur les tissus musculaires, et deux pour le domaine d'intérêt de la recherche en réadaptation musculosquelettique. Tous les groupes se livrent au même exercice.
14 h 30 - 14 h 45 Pause
14 h 45 - 15 h 45 Cibles - Possibilités et plans en vue de nouveaux partenariats de recherche au sein de chacun des domaines d'intérêt
Quatre petits groupes au total : deux pour le domaine d'intérêt de la recherche sur les tissus musculaires, et deux pour le domaine d'intérêt de la recherche en réadaptation musculosquelettique. Tous les groupes se livrent au même exercice.
15 h 45 - 17 h 15 Présentation plénière sur les résultats de l'analyse FFPM (en particulier les cibles, les domaines prioritaires, les mesures à prendre et les stratégies)
Tissus musculaires Réadaptation musculosquelettique Chaque groupe désigne un représentant qui résume la discussion et les résultats de l'analyse FFPM.
17 h 15 - 17 h 30 Résumé et récapitulation du jour 2 Dre Archie Cooper
17 h 30 Pause
19 h - Réception et dîner Places assignées.

Jour 3 - 13 juin 2007

Heure Activité
7 h - 8 h Petit-déjeuner continental
8 h - 8 h 05 Présentation de l'ordre du jour et des objectifs du jour 3 Dre Archie Cooper
8 h 05 - 8 h 35 Intégration de la recherche sur les tissus musculaires et la réadaptation musculosquelettique - Les muscles - question de molécules et de mobilité Dr Reggie Edgerton Laboratoire de recherche sur les maladies neuromusculaires du Département de sciences physiologiques et l'Institut de recherche sur le cerveau, Université de la Californie, Los Angeles
8 h 35 - 9 h 05 Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé Dre Aileen Davis Résultats et santé des populations Toronto Western Research Institute
9 h 05 - 9 h 35 Actionner les moteurs - Les possibilités pour l'IALA Louise Desjardins Directrice adjointe, Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des IRSC
9 h 35- 9 h 45 Période de questions
9 h 45 - 10 h  Pause
10 h - 11 h 15 Possibilités et plans - partenariats de recherche Activité : Séance de remue-méninges Définition d'un projet de partenariat de recherche possible Quatre petits groupes; chaque groupe désigne un représentant qui résume la discussion et les résultats de l'analyse FFPM.
11 h 15 - 11 h 45 Présentation plénière sur les résultats de la discussion sur les partenariats de recherche Recommandations aux IRSC et à l'IALA Chaque groupe désigne un représentant qui résume la discussion et les résultats de l'analyse FFPM.
11 h 45 - 12 h  Récapitulation et prochaines étapes - Dre Archie Cooper
12 h  Levée de la séance
Date de modification :