Rapport annuel 2008-2009

De la recherche qui a de l'impact

[ Table des matières ]

Survol et points saillants de 2008-2009


Les IRSC sont l'organisme de recherche en santé du gouvernement du Canada. Le mandat des IRSC est « d'exceller, selon les normes internationales reconnues d'excellence scientifique, dans la création de nouvelles connaissances et leur application en vue d'améliorer la santé de la population canadienne, d'offrir de meilleurs produits et services de santé et de renforcer le système de santé au Canada ».

Les IRSC sont formés de 13 instituts et de quatre portefeuilles centraux : recherche, application des connaissances, affaires générales et gestion et planification des ressources. Ils guident et soutiennent plus de 13 000 chercheurs et stagiaires dans chaque province du Canada. Par l'entremise des IRSC, le gouvernement du Canada appuie la recherche en santé qui porte sur les problèmes de santé les plus pressants au sein de la société et favorise l'essor économique et la prospérité du pays.

Points saillants de l'organisation en 2008-2009

Renforcer l'avantage humain du Canada – Nouveaux programmes et bourses de recherche
L'honorable Jim Prentice, ministre de l'Industrie, a annoncé le lancement du Programme des chaires d'excellence en recherche du Canada et du Programme de bourses d'études supérieures du Canada Vanier. Ces deux nouveaux programmes positionneront le Canada comme un centre mondial d'excellence dans le domaine de la recherche et de l'éducation en appui à la Stratégie des sciences et de la technologie du gouvernement du Canada. Les deux programmes sont une initiative conjointe des Instituts de recherche en santé du Canada, du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, et du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Combler l'écart entre le laboratoire et le marché
Dans un effort pour favoriser la commercialisation des connaissances issues de la recherche, les IRSC ont formé un comité consultatif sur la commercialisation. Ce comité fournira à la haute direction des IRSC des avis stratégiques généraux sur des façons de faciliter la commercialisation. Il passera également en revue les résultats des possibilités de financement lancées en réponse à la Stratégie de commercialisation et d'innovation 2005 des IRSC et indiquera si, selon lui, les IRSC atteignent leurs objectifs en matière de commercialisation et comment ils pourraient améliorer leurs programmes à cet égard.

Entente Canada-France sur la maladie d'Alzheimer
Des organismes de financement de la recherche en santé du Québec (le Fonds de la recherche en santé du Québec, FRSQ), de la France (l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, Inserm) et du Canada (l'Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies et l'Institut du vieillissement des IRSC) ont signé une entente de coopération en recherche sur la maladie d'Alzheimer. Le président des IRSC, le Dr Alain Beaudet, a représenté les IRSC à la cérémonie de signature qui a eu lieu à l'Institut national de recherche scientifique (INRS-Santé), à Laval.

Consortium sur les cellules souches du cancer
L'ancien ministre de la Santé, M. Tony Clement, a annoncé que le Canada investirait plus de 100 millions de dollars dans le Consortium sur les cellules souches du cancer (CCSC), qui travaillera avec le California Institute for Regenerative Medicine (CIRM). L'annonce a été faite dans le cadre de la conférence internationale BIO 2008, à San Diego (Californie), par le ministre Clement, le président du CIRM, le Dr Alan Trounson, le président du conseil d'administration du CIRM, M. Robert N. Klein, ainsi que le PDG de Génome Canada et président du conseil d'administration du Consortium sur les cellules souches du cancer, le Dr Martin Godbout. Les IRSC sont un des partenaires canadiens dans le CCSC.

Inauguration de nouvelles chaires en santé publique
Près de 13 millions de dollars sont investis dans 14 nouvelles chaires de recherche en santé publique. Les chaires sont financées par l'Institut de la santé publique et des populations des IRSC et l'Agence de la santé publique du Canada, en partenariat avec le Centre de recherche en prévention de l'obésité, la Fondation des maladies du coeur, le Fonds de la recherche en santé du Québec et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Elles permettront d'étudier une gamme de questions de santé publique pressantes comme l'obésité, les maladies transmises sexuellement chez les jeunes, les maladies transmises par les animaux, la consommation de drogues, la santé des Premières Nations et des Métis, la santé mentale au travail et l'impact des quartiers où nous vivons sur notre santé.

S'assurer que la recherche guide la politique
Le 21 novembre 2008, les IRSC ont tenu un atelier pour donner à des hauts fonctionnaires du portefeuille fédéral de la Santé la chance de constituer une capacité d'orientation et de planification fondées sur des faits, et appuyer les efforts du portefeuille pour établir une interface sciences-politiques (ISP). On y a donné des exemples concrets de façons dont d'autres gouvernements tentent de renforcer la capacité d'orientation et de planification fondées sur des faits, et il a été question aussi des efforts du portefeuille fédéral de la Santé à ce chapitre, ainsi que des questions, possibilités et défis clés à prendre en compte au moment où le portefeuille va de l'avant pour renforcer ses initiatives d'ISP.

Initiative multinationale de recherche sur l'autisme
L'Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies des IRSC collabore avec l'Amérique du Sud et l'Amérique centrale dans le cadre d'une initiative multinationale sur l'autisme. Ce partenariat aidera à obtenir l'expertise et les ressources nécessaires pour mieux coordonner les efforts de recherche sur l'autisme ayant pour but commun d'améliorer le diagnostic et le traitement de cette affection dans les Amériques.

Améliorer les connaissances sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments
En juillet 2008, le gouvernement du Canada a annoncé le nouveau Réseau sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments (RIEM), que les IRSC et Santé Canada sont en train de mettre sur pied avec d'autres intervenants. Grâce au Réseau, de plus amples recherches nationales seront entreprises sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments utilisés au Canada. Le RIEM reliera les chercheurs grâce à un nouveau réseau virtuel, aidera à coordonner un programme national de recherche en fonction des priorités signalées par les décideurs, financera des recherches indépendantes sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments sur le marché, et évaluera les risques et les bienfaits des médicaments qui sont sur le marché.

Partenariat sur les synthèses de connaissances en matière d'environnement
Les IRSC, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie et le Conseil de recherches en sciences humaines se sont mis ensemble pour financer des synthèses des connaissances sur l'environnement. L'environnement est un domaine à multiple facettes où les contributions des nombreuses disciplines de la communauté de recherche du Canada sont nécessaires. Le programme prévoit une aide pouvant atteindre 100 000 $ pour appuyer des initiatives de recherche multidisciplinaires visant à saisir d'importantes occasions et à s'attaquer à de tout aussi importantes questions de sciences et de savoir en matière environnementale. Les projets consisteront à utiliser et à synthétiser les résultats de recherche et les savoirs existants pour combler les lacunes à cet égard signalées par les divers intervenants à l'oeuvre pour améliorer l'environnement.

Nouveau cadre d'engagement des citoyens
L'engagement des citoyens joue un rôle clé dans le processus d'application des connaissances. Au cours du dernier exercice, les IRSC ont élaboré et officialisé un ensemble détaillé de lignes directrices pour encourager un engagement accru des citoyens dans les décisions et les activités en matière de recherche en santé au Canada. Les nouvelles lignes directrices aideront les IRSC à tirer parti des connaissances, des expériences, des valeurs et des priorités des citoyens. Un engagement accru des citoyens renforcera la responsabilisation et la transparence, améliorera la pertinence de la recherche, facilitera le passage des résultats de la recherche dans la pratique, et aidera à déterminer les besoins de recherche. Le cadre sera mis en oeuvre en 2009-2010.

Synapse – Connexion jeunesse IRSC donne un aperçu des sciences aux enfants du Nord
En partenariat avec Actua (organisme sans but lucratif qui se consacre au développement de l'intérêt des jeunes Canadiens pour les sciences, la technologie et le génie), les IRSC ont organisé une tournée d'un groupe d'enseignants en sciences et de mentors de leur programme Synapse dans des localités du Nord, par exemple Inuvik, Tuktoyaktuk et Iqaluit. La délégation, baptisée « équipe de rêve » , a tenu des camps d'été d'une semaine en sciences axés sur des activités pratiques et créatrices pour montrer comment la recherche en santé a rapport au quotidien. Les camps s'inscrivaient dans un effort particulier pour faire participer les jeunes Autochtones à des activités en sciences de la santé. En février 2009, la ministre de la Santé, Mme Leona Aglukkaq, a participé à une activité Synapse des IRSC avec des jeunes de l'école intermédiaire Aqsarniit à Iqaluit.

Se préparer au vieillissement de la population canadienne
Le dernier exercice a été marqué par le lancement de l'Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ELCV), vaste étude nationale à long terme du développement et du vieillissement chez l'adulte. Le plan longitudinal de l'étude et le suivi prolongé de 50 000 hommes et femmes de 45 ans et plus offriront une plate forme de recherche unique qui accélérera notre compréhension du jeu complexe entre la vaste gamme de déterminants de la santé – des interactions gènes-environnement aux transitions du travail à la retraite. L'étude fournira des réponses à une multitude de questions de recherche et éclairera les décideurs au sujet de la santé et de la qualité de vie des personnes vieillissantes. L'ELCV a été conçue par l'Institut du vieillissement des IRSC. Son élaboration a été guidée par la communauté de recherche et appuyée par les IRSC et d'autres partenaires, dont Statistique Canada, Santé Canada, et le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement du Fonds de la recherche en santé du Québec.

Les IRSC se joignent au Consortium international sur le microbiome humain
Les IRSC ont uni leurs efforts à ceux des organismes de financement de la recherche des États-Unis, de l'Europe, de l'Australie, du Japon, de la Corée et de la Chine pour appuyer le nouveau Consortium international sur le microbiome humain, une entreprise mondiale conjointe qui aide les chercheurs à découvrir le rôle des microbes dans la santé et les maladies humaines. Grâce à cette entreprise, des chercheurs du monde entier pourront échanger des données et accéder au financement de projets de recherche. C'est l'Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC qui dirige la participation du Canada à cette entreprise.

Faits marquants de la recherche en santé en 2008-2009

Un chercheur financé par les IRSC découvre l' « interrupteur général » d'un gène responsable de la mort des cellules
Une étude novatrice sous la direction du Dr Lorrie Kirshenbaum au Centre de recherche de l'Hôpital général Saint-Boniface à Winnipeg a permis de découvrir l' « interrupteur général » d'un gène responsable de la prolifération des cellules cancéreuses et de la mort des cellules du coeur. Cette découverte, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, pourrait révolutionner le traitement du cancer et des maladies cardiaques.

Améliorer les chances pour les prématurés : une nouvelle étude permet d'établir une norme internationale
Une étude financée par les IRSC et menée par la Dre Kellie Murphy de l'Hôpital Mount Sinai a permis de recueillir des preuves qui modifieront la prescription de cures prénatales aux corticostéroïdes (CPC) aux femmes qui risquent de donner naissance prématurément. Bien qu'on ait établi antérieurement qu'une série de cures prénatales aux corticostéroïdes soit bénéfique pour les bébés à risque de naître prématurément, on ne savait pas si ce traitement était toujours efficace dans le cas de multiples séries de cures. Or, selon l'étude, l'administration de multiples séries de cures aux corticostéroïdes augmente les risques d'effets indésirables pour le bébé, tels qu'un faible poids et un petit périmètre crânien. Ces conclusions ont été publiées dans The Lancet.

Les bêta-bloquants accroissent le risque de décès et d'AVC
Une nouvelle étude financée par les IRSC indique qu'un bêta-bloquant administré près d'une chirurgie diminue les risques de crise cardiaque, mais accroît les risques d'un grave accident vasculaire cérébral (AVC) et de décès. Les résultats de l'étude, dirigée par les Drs P. J. Devereaux à l'Université McMaster et Homer Yang à l'Université d'Ottawa, ont été publiés dans The Lancet.

Reconnaître les cellules cancéreuses
Le Dr Mick Bhatia et ses collègues à l'Université McMaster ont mis au point un test qui peut aider les chercheurs à distinguer les cellules souches cancéreuses des cellules souches normales. Ces résultats, publiés dans Nature Biotechnology, pourraient nous rapprocher du jour où des traitements à base de cellules souches sûrs et efficaces deviendront réalité.

Qu'est-ce qui fait que de bonnes cellules tournent mal?
Les résultats d'une étude financée par les IRSC et menée à la BC Cancer Agency pourraient conduire à de nouvelles façons d'identifier les cellules souches qui produisent les tumeurs mammaires et d'en stopper la prolifération. L'auteur principal, le Dr Afshin Raouf, affirme que ces conclusions aideront à déterminer comment une cellule souche normale du sein devient cancéreuse. Ces conclusions pourraient en fin de compte aider à trouver des façons d'empêcher la tumeur de croître ou de réapparaître. Les conclusions ont été publiées dans la revue Cell Stem Cell.

Trouver des pistes pour réparer les neurones
Une étude financée par les IRSC a permis de découvrir un mécanisme clé du développement normal des cellules des nerfs moteurs (neurones moteurs) – lesquelles commandent les muscles. Cette découverte est cruciale pour comprendre et traiter diverses affections qui entraînent la perte ou l'atteinte de cellules nerveuses. Les résultats de l'étude menée par le Dr Stefano Stifani, de l'Institut neurologique de Montréal à l'Université McGill, ont été publiés dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

Les garçons comme les filles victimes d'abus sexuels
Une étude financée par les IRSC montre que plus d'un adolescent sur trois a été victime d'abus sexuels parmi les jeunes de la Colombie-Britannique vivant dans la rue ou en milieu carcéral. Contrairement à la croyance populaire, les résultats démontrent que les garçons sont tout aussi susceptibles d'être victimes d'abus sexuels que les filles. Cette étude a été menée par la Dre Elizabeth Saewyc, professeure agrégée à l'École des sciences infirmières de l'Université de la Colombie-Britannique.

Publicités sur les médicaments : de grandes leçons pour le Canada
La publicité qui s'adresse directement aux consommateurs a eu une incidence marquée sur les dépenses en médicaments délivrés sur ordonnance aux États-Unis, selon l'étude d'un chercheur financé par les IRSC, le Dr Steve Morgan, de l'Université de la Colombie-Britannique. Les sociétés pharmaceutiques américaines ont consacré 4,24 milliards de dollars à la publicité directe aux consommateurs en 2005, soit 11 fois plus qu'en 1995. Au cours de cette période, la différence des dépenses par habitant entre le Canada – où la publicité directe mentionnant les propriétés d'un produit est interdite – et les États-Unis est passée d'environ 31 $ à 356 $CAN. L'étude a été publiée dans le premier numéro de la revue Open Medicine.

Découverte d'un circuit intestin-cerveau-foie pouvant mener à de nouveaux médicaments contre le diabète
Des chercheurs de l'Institut de recherche de l'Hôpital général de Toronto ont découvert une nouvelle voie de signalisation entre l'intestin, le cerveau et le foie, qui abaisse la glycémie lorsqu'elle est activée. L'étude financée par les IRSC, dirigée par le Dr Tony Lam, pourrait mener à la mise au point de médicaments permettant d'abaisser les taux de glucose ou de glycémie chez les personnes souffrant d'obésité ou de diabète. L'étude a été publiée dans la revue Nature.

Importante découverte dans la recherche sur le VIH
Le Dr Stephen Barr, chercheur financé par les IRSC à l'Université de l'Alberta, a identifié un gène qui empêche le virus du sida au stade avancé de se multiplier ou de se propager. Cette importante découverte représente une percée considérable dans la lutte contre le VIH et le sida. L'étude a été publiée dans la revue Public Library of Science Pathogens.

La découverte d'un gène pourrait donner lieu à un remède pour une affection cardiaque héréditaire
Les Drs Sean Connors et Terry-Lynn Young, chercheurs financés par les IRSC à l'Université Memorial, ont découvert un gène responsable d'une affection cardiaque génétique très répandue à Terre-Neuve-et-Labrador. Les personnes aux prises avec cette maladie mortelle présentent rarement des symptômes. Grâce à cette découverte, les médecins ont déjà commencé à sauver des vies. L'étude a été publiée dans la revue American Journal of Human Genetics.

Le réconfort du Dîner Kraft pas toujours à la portée des pauvres
Une étude financée par les IRSC montre que bien que le Dîner Kraft puisse être considéré comme un aliment-réconfort, les Canadiens à faible revenu n'ont pas toujours les moyens d'acheter les ingrédients de base comme le lait et le beurre nécessaires pour sa préparation. Dirigée par la Dre Melanie Rock de la Faculté de médecine de l'Université de Calgary, l'étude laisse entendre qu'il faut surveiller le problème de l'insécurité alimentaire. Les résultats de cette étude seront publiés dans la revue internationale Agriculture and Human Values.

Date de modification :