Contexte de l'évaluation

Évaluation à mi-parcours de l'Initiative de recherche stratégique sur la capacité d'intervention en cas de pandémie

[ Table des matières ]

1.1 Objectifs de l'évaluation

L'Institut des maladies infectieuses et immunitaires des Instituts de recherche en santé du Canada (l'IMII des IRSC) a été chargé de mettre sur pied et d'appuyer des programmes de recherche sur la capacité d'intervention en cas de grippe pandémique. Son Initiative de recherche stratégique sur la capacité d'intervention en cas de pandémie (IRSCIP), qui bénéficie d'un financement de 21,5 millions de dollars sur cinq ans (de 2006-2007 à 2011-2012), appuie la recherche visant à améliorer la capacité du Canada de prévenir les pandémies de grippe et d'y réagir.

Le présent document brosse un tableau des résultats de l'évaluation formative à mi-parcours de l'IRSCIP. Ce processus visait à évaluer globalement la structure et l'exécution de l'IRSCIP. Les IRSC prévoient s'inspirer des résultats obtenus pour prendre des décisions éclairées quant à l'avenir de l'IRSCIP et d'initiatives stratégiques semblables qui seront lancées par l'IMII.

Le processus d'évaluation a bénéficié de l'apport d'un comité directeur de l'évaluation à mi-parcours, dont le mandat était de conseiller et de proposer des lignes directrices relativement aux stratégies et aux processus d'évaluation. Le mandat et la liste des membres de ce comité se trouvent à l'annexe 1. L'évaluation s'est déroulée selon un cadre élaboré au début du processus et approuvé par le comité à la suite de l'examen de la documentation et de consultations avec le personnel de l'IMII et des IRSC.

1.2 Profil du programme

1.2.1 Aperçu de l'IRSCIP

Objectifs

L'IRSCIP fait partie de la stratégie du gouvernement du Canada sur la grippe aviaire et la capacité d'intervention en cas de pandémie1, lancée en mai 2006. Dans le but d'améliorer la capacité du Canada de répondre efficacement aux pandémies et aux autres urgences en santé publique, le gouvernement fédéral a accordé un milliard de dollars2 sur cinq ans à l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), à Santé Canada et aux IRSC. Les objectifs précis de la stratégie sur la grippe aviaire et la capacité d'intervention en cas de pandémie, qui vise globalement la réduction de la mortalité et des perturbations sociales associées à une pandémie de grippe, sont les suivants :

  • appuyer la recherche favorisant la prise de décisions fondées sur des faits;
  • assurer la distribution rapide de vaccins et d'antiviraux efficaces à tous les Canadiens en cas de pandémie, notamment en développant un vaccin prototype et en améliorant les capacités de réglementation en la matière;
  • établir les structures organisationnelles et les capacités en matière de ressources humaines requises pour assurer la rapidité et l'efficacité de la planification, du processus décisionnel, de la coordination et des mesures concrètes;
  • augmenter la capacité du Canada en matière de recherche et de développement en matière de vaccins et améliorer les connaissances dans le domaine;
  • améliorer la concertation et la coordination des activités liées aux pandémies entre les autorités fédérales, provinciales et territoriales;
  • fortifier la confiance du public envers le système de santé publique du Canada avant, pendant, et après une éventuelle pandémie3.

Le programme de recherche de l'IRSCIP traite de la capacité d'intervention en cas de pandémie sous de nombreux aspects. En ce qui concerne la mesure du rendement et l'évaluation, le modèle logique de la stratégie du gouvernement du Canada sur la grippe aviaire et la capacité d'intervention en cas de pandémie indique que l'IRSCIP appartient à la composante « création et application des connaissances » du groupe « science et évaluation critiques », dont les extrants comprennent le financement de projets de recherche favorisant l'atteinte des résultats immédiats suivants : « capacité et réponse accrues » et « sensibilisation, connaissances et mobilisation accrues à l'interne et à l'externe »4.

Processus d'élaboration de la recherche

L'IRSCIP a été créée pour répondre aux besoins d'information et aux problèmes soulevés en septembre 2005 lors de l'Atelier sur les priorités de la recherche sur l'influenza5, une initiative conjointe de l'IMII des IRSC, de l'ASPC et de l'Association canadienne pour la recherche et l'évaluation en immunisation (CAIRE). L'élaboration du programme a été coordonnée par un groupe de travail de cinq personnes, créé par l'IMII à la suite de discussions avec les membres du conseil consultatif de l'Institut (CCI) et des principaux intervenants du milieu de la recherche. Le mandat du groupe de travail comportait les objectifs suivants : formuler des recommandations sur les priorités et les mécanismes de recherche stratégiques; définir des indicateurs/mesures des résultats de la recherche; faciliter les liens dans le domaine de la recherche; recruter des experts canadiens et étrangers comme pairs examinateurs; trouver des partenaires et obtenir des fonds pour appuyer les activités de recherche nécessaires. Le groupe était plus particulièrement chargé d'établir des priorités de recherche axées précisément sur la capacité d'intervention en cas de pandémie en s'inspirant de celles qui avaient été évoquées à l'Atelier sur les priorités de la recherche sur l'influenza, qui portait à la fois sur la grippe saisonnière et la grippe pandémique. Les priorités définies par le groupe de travail ont été validées à la suite de consultations avec l'Équipe canadienne de recherche d'intervention rapide (ECRIR) et d'autres intervenants qui étudient les pandémies6. Voici les priorités stratégiques retenues par le groupe de travail :

  • Développement des capacités;
  • Vaccins et programmes d'immunisation : utilisation et efficacité optimales des vaccins existants et mise au point de nouveaux vaccins contre la grippe pandémique;
  • Le virus : biologie du virus de la grippe et diagnostic rapide;
  • Prévention et traitements : modes de transmission, usage des antiviraux et autres stratégies de prévention;
  • Contrat éthique, juridique et social : recherche sur la communication des risques, l'établissement de priorités et le processus d'approbation réglementaire.

Ces priorités ont ensuite été intégrées à une gamme de possibilités de financement offertes aux chercheurs canadiens et internationaux à partir de l'automne 2006. L'un des aspects importants du processus de partenariats de l'IRSCIP réside dans la participation des partenaires à l'examen de la pertinence, qui permet à ceux-ci de sélectionner les demandes qui correspondent à leurs priorités et à leur mandat, comme on l'indiquait dans les différentes possibilités de financement.

Conformément à la procédure habituelle des IRSC, les demandes reçues ont été examinées par des comités de pairs, dont cinq comités créés spécialement pour les principales possibilités de financement de l'IRSCIP. La majorité des possibilités de financement prévoyaient également un processus d'examen de la pertinence basé sur l'examen des lettres d'intention des candidats par des pairs et des partenaires.

Composantes du programme

L'IRSCIP offre différentes possibilités de financement conçues pour développer et favoriser le leadership en recherche sur la capacité d'intervention en cas de pandémie, la collaboration et le réseautage permettant une complémentarité et une masse critique accrues, ainsi que la capacité de recherche globale. Certaines possibilités de financement ont été offertes dans le cadre de programmes existants des IRSC, sous la forme d'annonces de priorités; d'autres ont été offertes en partenariat avec d'autres unités et instituts des IRSC. Le tableau 1 présente les 29 composantes du programme mises en oeuvre à ce jour.

[ Tableau 1 : Composantes de l'IRSCIP, dans l'ordre chronologique selon la date limite des demandes détaillées ]

Ressources du programme

Le tableau 2 présente la répartition des fonds alloués à la recherche sur les pandémies pour la période allant de l'exercice 2006-2007 à l'exercice 2012-2013 (un an après la fin de l'IRSCIP, prévue pour 2011-2012), y compris les fonds alloués dans le cadre de l'IRSCIP et les contributions de partenaires internes (autres instituts ou unités des IRSC) et externes. Le total des fonds disponibles au cours de cette période de sept ans s'élève à 40 267 124 $; de 2006-2007 à 2011-2012, ce montant s'élève à 40 112 967 $.

[ Tableau 2 : Fonds alloués à la recherche sur les pandémies dans le cadre de l'IRSCIP, de 2006-2007 à 2012-2013 ]

La figure 1 illustre les dépenses totales réelles des IRSC en recherche sur les pandémies (y compris les dépenses liées au financement de la recherche dans le cadre des concours ouverts réguliers des IRSC) de 2000-2001 à 2007-2008. Ces données montrent que, bien que les dépenses en recherche sur les pandémies aient augmenté de 2000-2001 à 2005-2006, la création de l'IRSCIP a permis d'accorder beaucoup plus de financement en recherche sur les pandémies en 2006-2007 et en 2007-2008.

Figure 1 : Dépenses totales des IRSC en recherche sur les pandémies de 2000-2001 à 2007-2008

Figure 1 : Dépenses totales des IRSC en recherche sur les pandémies de 2000-2001 à 2007-2008

Données fournies par l'IMII (décembre 2008).

1.2.2 Modèle logique du programme et extrants et résultats attendus

Un modèle logique de l'IRSCIP a été élaboré par l'IMII et examiné par le groupe de travail en juin 20067. La figure 2 présente une nouvelle version de ce modèle, révisé à la lumière de l'examen de la documentation disponible et des résultats de l'évaluation. Le modèle logique fait la synthèse des intrants, des activités, des extrants et des résultats attendus à court, à moyen et à long terme, ainsi que des liens logiques entre eux. Les extrants et les résultats à court terme, sur lesquels porte l'évaluation à mi-parcours, sont définis plus en détail ci-dessous.

Établissement d'un modèle organisationnel efficace pour soutenir la recherche sur la capacité d'intervention en cas de pandémie : ce modèle organisationnel comprend des mécanismes visant à 1) établir des priorités de recherche en fonction des lacunes sur le plan des connaissances, des forces et des faiblesses de la capacité de recherche du Canada sur les pandémies et des intérêts des partenaires; 2) intégrer ces priorités à des possibilités de financement qui tirent profit de structures et de programmes existants et qui sont attirantes et actuelles pour les intervenants du milieu de la recherche; 3) coordonner les interactions et les échanges sur plusieurs plans entre les chercheurs, les partenaires et les utilisateurs de la recherche.

Définition et établissement de liens organisationnels et institutionnels, y compris de liens entre les partenaires de financement de la recherche nationaux, provinciaux et privés ainsi que de liens avec les initiatives de recherche internationales sur la capacité d'intervention en cas de pandémie. On prévoit que ce modèle organisationnel et les liens qu'il comporte entraîneront deux extrants principaux qui serviront de tremplin pour l'atteinte des résultats attendus :

Programme de recherche concertée qui permet de combler les lacunes prioritaires sur le plan des connaissances, de réduire les chevauchements dans les possibilités de financement offertes aux chercheurs canadiens du domaine des pandémies et de combiner et utiliser efficacement les ressources provenant de sources diverses.

Financement de projets de recherche dans le cadre d'une gamme de possibilités de financement coordonnées et lancées au bon moment, lesquelles ciblent des questions stratégiques et prioritaires qui sont élaborées et lancées en vue d'encourager les chercheurs du milieu de recherche concerné à présenter des demandes, et reflètent l'application des principes du mérite scientifique en accordant du financement dans le cadre de concours où les demandes sont examinées par des pairs.

À moyen terme, on prévoit que l'IRSCIP produira les résultats suivants :

Atteinte des objectifs de recherche des projets subventionnés, des réseaux et du programme en général, notamment les trois types d'objectifs suivants :

  • Création de nouvelles connaissances dans des domaines critiques, lesquelles favoriseront la prise de décisions éclairées sur la préparation aux risques de pandémie.
  • Application et utilisation des connaissances : communiquer ces nouvelles connaissances aux principaux intervenants, notamment le milieu de la recherche, les médias et les parlementaires, afin d'assurer l'intégration rapide et efficace des résultats de la recherche dans les stratégies d'intervention en cas de pandémie.
  • Développement des capacités de recherche, de formation des nouveaux chercheurs et de réorientation de chercheurs établis vers le domaine de la capacité d'intervention en cas de pandémie. On prévoit que ces résultats à moyen terme contribueront à l'atteinte de résultats à long terme en matière de capacité d'intervention et de réponse viable dans une optique de concertation entre les autorités fédérales, provinciales et territoriales, et ce, grâce à la prise de décisions éclairées et à l'augmentation de la capacité de recherche dans le domaine.

Figure 2 : Modèle logique de l'Initiative de recherche stratégique sur la capacité d'intervention en cas de pandémie des IRSC

Figure 2 : Modèle logique de l'Initiative de recherche stratégique sur la capacité d'intervention en cas de pandémie des IRSC

[ section suivante ]

 


 

  1. Capacité d'intervention en cas de grippe aviaire ou pandémique, mesure du rendement et plan d'évaluation, version définitive, octobre 2008.
  2. Une partie de ce montant a servi à constituer un fonds de prévoyance qui sera utilisé seulement en cas de pandémie.
  3. Capacité d'intervention en cas de grippe aviaire ou pandémique, mesure du rendement et plan d'évaluation, version définitive, octobre 2008, p. 9.
  4. Modèle logique pour la capacité d'intervention en cas de grippe aviaire ou pandémique, 24 juin 2008, v. 3.7
  5. Compte rendu de l'Atelier sur les priorités de la recherche sur l'influenza
  6. Initiative de recherche stratégique sur la capacité d'intervention en cas de pandémie - Rapport des activités et des résultats, Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC.
  7. Modèle logique de l'Initiative de recherche stratégique sur la capacité d'intervention en cas de pandémie des IRSC, version préliminaire, juin 2006.
Date de modification :