Conclusions et réponse de la direction

Initiative de recherche stratégique sur la capacité d'intervention en cas de pandémie
Évaluation de mi-parcours

Introduction

Dans le cadre de ses efforts constants pour améliorer ses programmes de financement de la recherche, l'Institut des maladies infectieuses et immunitaires des Instituts de recherche en santé du Canada (IMII des IRSC) a confié à Natalie Kishchuk Research and Evaluation inc. le contrat d'évaluation de mi-parcours de l'Initiative de recherche stratégique sur la capacité d'intervention en cas de pandémie (IRSCIP). L'évaluateur a compilé et analysé des données de nombreuses sources afin d'évaluer la conception et les progrès de l'Initiative. Le présent document résume les grandes conclusions de l'évaluation ainsi que la réponse de la direction des IRSC.

L'IRSCIP a été créée par l'IMII des IRSC. Elle fait partie intégrante de la stratégie sur la capacité d'intervention en cas de grippe aviaire et pandémique du gouvernement du Canada, qui a vu le jour en 2006 en réponse à l'éclosion du virus de la grippe aviaire H5N1. L'IRSCIP soutient la recherche consacrée au développement des capacités canadiennes de prévention d'une pandémie de grippe et d'intervention en cas de pandémie. L'Initiative est guidée par un groupe de travail composé de spécialistes de la grippe.

Conclusions de l'évaluation de mi-parcours et réponse de la direction

Dans l'ensemble, l'évaluation de mi-parcours de l'IRSCIP s'est avérée favorable. Par exemple, l'évaluateur a souligné l'efficacité de l'IRSCIP dans l'établissement de priorités de recherche inclusives, consensuelles et rapidement transformées en possibilités de financement. Jusqu'à présent, l'IRSCIP a soutenu 71 projets de recherche et environ 150 stagiaires, contribuant ainsi au développement des capacités de recherche sur la capacité d'intervention en cas de pandémie. Malgré le taux de succès général élevé aux concours de subvention, peu de demandes ont été reçues dans certains secteurs prioritaires comme les mesures de santé publique, les services de santé et l'application des connaissances. Dans les initiatives futures, d'autres stratégies de promotion et de développement des capacités seront établies afin de stimuler la recherche dans ces secteurs et engager le milieu de la santé publique. Les IRSC continueront de faire la promotion des possibilités de financement de l'IRSCIP et des résultats de la recherche. Ils continueront aussi à entretenir et à développer les capacités de recherche nécessaires à une intervention en cas de pandémie au Canada, ainsi qu'à coordonner le programme de recherche national sur la capacité d'intervention en cas de pandémie.

L'IRSCIP a été conçue de façon à rendre possible les partenariats et les collaborations scientifiques entre disciplines et intervenants, dont l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), la Fondation de recherche Rx&D et l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Les contributions des partenaires ont ajouté 18,5 millions de dollars aux 21,5 millions initialement alloués pour l'Initiative. Les partenariats de recherche nationaux ont connu du succès, mais les collaborations scientifiques internationales ont été plus difficiles à établir en raison des restrictions financières et des contraintes de temps. De nouvelles approches seront requises pour mobiliser efficacement le milieu de la recherche en réponse à l'éclosion et à l'expansion rapide d'un virus grippal. Cela constituera un point important dans la planification des initiatives futures.

Les ateliers et les réunions de développement organisées par les IRSC ont contribué à mieux faire connaître l'Initiative, à mettre en pratique les résultats de la recherche et à stimuler la collaboration entre les disciplines. La Rencontre canadienne sur l'intervention en cas de pandémie – des découvertes aux premières lignes, tenue en 2008, a permis de renforcer la collaboration entre les ministères et les universités, entre les chercheurs sur les humains et les animaux, de même qu'entre les chercheurs et le milieu de la santé publique. Ces activités ont donné lieu à de nouvelles orientations de recherche et à des stratégies ciblées d'intervention en cas de pandémie. Les IRSC continueront d'organiser des activités de maillage et élargiront la portée des futures réunions de sorte à améliorer la collaboration et à faciliter la recherche.

Conclusion

L'IRSCIP a réussi à stimuler la recherche axée sur l'amélioration de la capacité d'intervention en cas de pandémie de grippe au Canada. Elle a fourni aux chercheurs des possibilités de financement pertinentes. Continuant d'offrir aux chercheurs et aux utilisateurs finaux du soutien pour le maillage et l'application des connaissances, l'Initiative a développé la recherche sur la capacité d'intervention en cas de pandémie au Canada. L'Institut travaillera à de nouvelles approches et stratégies pour améliorer la collaboration scientifique internationale. Les programmes de l'IRSCIP contribueront à préparer le Canada et les autres pays à combattre les effets d'une pandémie de grippe et à mieux traiter les malades.

Date de modification :