Investissement de 2 millions de dollars dans le Centre de développement de la recherche sur le genre, la santé mentale et la violence au cours de la vie : Prévenir la violence de genre

L'Institut de la santé des femmes et des hommes (ISFH) des IRSC investit deux millions de dollars dans le Centre de développement de la recherche sur le genre, la santé mentale et la violence au cours de la vie, à l'Université McMaster. Les chercheurs principaux affiliés au Centre sont la Dre Harriet MacMillan de l'Université McMaster, le Dr Jeffrey Coben de l'Université de la Virginie-Occidentale, la Dre Helen Herrman de l'Université de Melbourne, la Dre Donna Stewart de l'Université de Toronto et la Dre Nadine Wathen de l'Université Western Ontario. La liste complète des cochercheurs du Centre figure dans la fiche d'information ci-jointe.
  
« La violence au foyer peut profondément perturber la santé mentale des femmes, des hommes, des filles et des garçons, ainsi qu'alimenter des cycles de violence et de maladie; il existe pourtant peu d'interventions éprouvées contre la violence envers les enfants et les conjoints », a déclaré la Dre Joy Johnson, directrice scientifique de l'ISFH.

Le Centre de développement de la recherche sur le genre, la santé mentale et la violence au cours de la vie vise à approfondir notre compréhension des liens entre les problèmes de santé mentale et la violence familiale. Les chercheurs travailleront de près avec des utilisateurs des connaissances et des membres de la communauté pour élaborer des stratégies visant à prévenir ou à réduire les mauvais traitements infligés aux enfants et aux conjoints, ainsi que les problèmes de santé mentale qui en découlent.

L'application des connaissances sera l'un des rôles clés du Centre. Celui-ci partagera et échangera des connaissances au sein de l'équipe de chercheurs du Centre et avec des intervenants comme des décideurs, des fournisseurs de services sociaux et de santé, des défenseurs d'intérêts et des membres du public. Le Centre créera également un réseau international chargé d'établir des priorités de recherche pour réduire la violence familiale et d'analyser les résultats d'études pour mieux comprendre les liens entre la violence envers les enfants et la santé mentale. Ces actions aideront à développer les capacités de recherche nécessaires aux scientifiques pour comprendre et promouvoir la résilience comme résultat sur le plan de la santé mentale après l'exposition à la violence, ainsi qu'à mettre au point des outils d'échange de connaissances innovateurs et adaptés au domaine de la violence.

« Comme au moins 30 % des Canadiens sont touchés par la violence familiale, nous avons un urgent besoin d'une approche cohérente et intégrée pour aborder le problème et ses conséquences sur la santé mentale, et ce, dans les perspectives masculine et féminine », a expliqué la Dre MacMillan.

La violence envers les enfants et les conjoints constitue un problème de santé publique mondial. Bien que les femmes soient perçues comme les principales victimes, il est démontré que l'exposition des enfants aux mauvais traitements touche autant les garçons, sinon plus, que les filles. En outre, la violence conjugale et ses conséquences sur la santé mentale sont subies à la fois par les hommes et les femmes. En dépit du lien connu entre la santé mentale et la violence familiale, peu de recherches ont été faites sur la question, en particulier sur la façon d'intervenir.

La Dre Harriet MacMillan est pédiatre et psychiatre au Offord Centre for Child Studies à l'Université McMaster. La santé mentale des femmes et des enfants et la santé autochtone en général figurent parmi ses principaux intérêts de recherche. La Dre MacMillan est titulaire de la chaire de recherche David R. (Dan) Offord en études de l'enfant et membre du Child Advocacy and Assessment Program (CAAP) à l'Hôpital pour enfants McMaster. Ce programme multidisciplinaire vise à réduire, par la recherche, l'enseignement et le travail clinique, la morbidité et la mortalité associées à la violence envers les enfants.

Date de modification :