Bourse d'application des connaissances des ambassadeurs de la recherche

Au sujet de la bourse

La « Bourse d'application des connaissances des ambassadeurs de la recherche de l'IALA » a été lancée en 2009-2010 pour encourager les candidats des IRSC à rédiger d'excellents résumés non scientifiques. La bourse est remise aux chercheurs principaux qui ont présenté un résumé non scientifique de qualité supérieure pour une subvention ou une bourse financée par l' IALA. Elle a été créée pour aider à atteindre les grands objectifs des IRSC, à savoir favoriser l'application des connaissances issues de la recherche scientifique pour améliorer la santé des Canadiens, accroître l'efficacité des services et des produits de santé, et renforcer le système de soins de santé. Il est important que les chercheurs soient capables de communiquer les résultats de leurs travaux à un auditoire général et à divers intervenants. L' IALA espère que la bourse contribuera au succès dans le domaine et espère continuer de reconnaître les excellents résumés non scientifiques au cours des prochaines années.

Lauréats d'une bourse

2016

2015

2014

2013

2012

  • Vinod Chandran (Réseau universitaire de santé)
  • Joy C. MacDermid (Université McMaster)
  • Robin N. Michel (Université Concordia)

2011

  • Ciarán Duffy (Université d'Ottawa, CHEO)
  • John Esdaile (Arthrite-recherche Canada)
  • Joy MacDermid (Université McMaster)
  • Victor Rafuse (Université Dalhousie)

2010

  • Douglas W. Hamilton (Université Western Ontario)
  • Hubert B. Labelle (Hôpital Sainte-Justine)
  • Joanna E. Sale (Hôpital St. Michael)

Critères d'un excellent résumé non scientifique

L’évaluation des résumés non scientifiques est confiée aux ambassadeurs de la recherche (AR) de l’IALA des IRSC, un groupe de consommateurs formé de non-spécialistes sélectionnés à la suite d’un appel de déclarations d’intérêt pour présenter les priorités de recherche de l’IALA. Les AR choisissent des résumés qui sont bien rédigés, complets, très informatifs et faciles à comprendre par un public non spécialiste. Un excellent résumé non scientifique se caractérise comme suit :

  1. comprendre un survol des principaux éléments du projet;
  2. expliquer clairement les termes techniques dès leur première mention
  3. être présentés selon un ordre de pensée logique facile à suivre
  4. décrire les résultats prévus susceptibles d'avoir une incidence sur la recherche future dans le domaine
  5. être présentés adéquatement dans un langage vulgarisé
  6. expliquer de façon claire et logique le projet de recherche

Voici des exemples d’excellents résumés non scientifiques qui ont déjà remporté le Prix d’application des connaissances des ambassadeurs de la recherche :

2016

Biomédical – Rôle des mastocytes dans la tendinopathie
Alexander Scott (Université de la Colombie-Britannique)

Les tendons sont un type de tissu conjonctif qui rattache les muscles aux os pour permettre aux articulations de bouger et d’absorber l’énergie durant des activités comme le sport ou le travail manuel. Les tendons sont vulnérables aux blessures et guérissent mal, en particulier chez les travailleurs manuels, les employés de bureau et les athlètes. Les blessures aux tendons ont tendance à réapparaître et à devenir chronique et, par exemple, peuvent obliger à s’absenter du travail pour de longues périodes. Nous avons découvert des niveaux anormalement élevés d’un type de cellule de tissu conjonctif – les mastocytes – dans des tendons chroniquement douloureux chez les humains et dans des tendons blessés par un traumatisme ou usés par des mouvements répétitifs chez les rongeurs. Ce type de cellule joue un rôle bien connu dans la réaction allergique; cependant, les mastocytes participent aussi à la réparation des tissus, en particulier en présence d’une blessure ou d’une lésion chronique. Ce projet vise à comprendre le rôle des mastocytes dans les blessures aigües et chroniques aux tendons, y compris les mécanismes par lesquels les mastocytes influent localement sur l’activité inflammatoire et réparatrice des cellules des tendons. Ces travaux pourraient ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour les travailleurs blessés et les athlètes souffrant de douleur chronique aux tendons liée à l’activité.

Biomédical – Rôle du pH du lysosome dans les ostéoclastes
Irina Voronov (Université de Toronto)

Le squelette humain se reconstruit et se renouvelle constamment tout au long de la vie. Le nouveau tissu osseux est fabriqué par des cellules appelées ostéoblastes, tandis que le vieux tissu osseux est détruit (par « résorption») par des cellules appelées ostéoclastes. Chez une personne en santé, la formation et la résorption osseuses fonctionnent en équilibre. En cas de maladie, par exemple l’arthrite, la présence d’inflammation autour des articulations touchées brise cet équilibre par une résorption excessive. Ce projet est axé sur l’étude de la biologie des ostéoclastes, les cellules chargées de la résorption osseuse. Les ostéoclastes créent un milieu acide pour la résorption des os. Une pompe à protons hautement spécialisée (V-ATPase) entraîne la création de ce milieu acide. Les V-ATPases ont d’autres rôles qui touchent non seulement la résorption osseuse, mais aussi les communications intracellulaires et la formation d’ostéoclastes matures. Nous étudierons les ostéoclastes de souris porteuses d’une mutation de la V-ATPase. Cela nous permettra de déterminer de manière spécifique et systématique d’autres rôles possibles pour les V-ATPases dans les ostéoclastes.

Clinique – Validité et fiabilité des antécédents des patients et des examens physiques pour le diagnostic de trouble du genou commun
François Desmeules (Centre de recherche - Hôpital Maisonneuve-Rosemont)

Nombre de gens consultent un professionnel de la santé pour des problèmes de genou. Ces problèmes sont de plus en plus fréquents avec le vieillissement de la population et la prévalence accrue de l’obésité. Les problèmes de genou causent de la douleur et entravent des activités quotidiennes comme marcher et monter des escaliers, en plus de limiter la participation à l’activité physique. De nombreux problèmes de genou sont traitables s’ils sont diagnostiqués rapidement. Actuellement, les professionnels de la santé dépendent largement des tests d’imagerie pour le diagnostic, ce qui retarde le traitement et fait augmenter les coûts de santé. Selon des données scientifiques, l’examen clinique effectué par des professionnels de la santé – composé d’un survol des antécédents du patient et de tests physiques – serait aussi précis que l’imagerie pour diagnostiquer de nombreux problèmes de genou. Ce projet a pour objectif de déterminer si l’examen clinique est un outil aussi valide pour le diagnostic des problèmes de genou. De plus, avec cette information, ce projet contribuera à la conception d’un examen clinique plus efficace et précis pouvant être utilisé par différents professionnels de la santé. Le projet permettra aussi d’établir si un physiothérapeute peut poser un diagnostic aussi précis qu’un chirurgien orthopédiste. Cette recherche pourrait avoir de nombreux avantages. La conception d’un examen clinique de précision éprouvée permettrait aux professionnels de la santé de diagnostiquer plus rapidement et efficacement les problèmes de genou. Les patients pourraient être ainsi dirigés sans tarder vers des traitements adéquats. De plus, s’il est établi qu’un physiothérapeute est aussi fiable qu’un chirurgien orthopédiste, les patients pourraient obtenir un diagnostic sans devoir attendre pour consulter un chirurgien orthopédiste. Le traitement plus rapide des patients pourrait aussi réduire l’incapacité fonctionnelle et la douleur, améliorer la santé de la population et réduire les coûts de santé.

Systèmes de santé et recherche sur les aspects sociaux, culturels et environnementaux de la santé et la santé des populations)- Tui’kn (passage) vers la santé buccodentaire : un partenariat de recherche communautaire visant à améliorer la santé buccodentaire de la collectivité Unama’ki
Mary E. McNally (Université Dalhousie)

Depuis 10 ans, le partenariat Tui’kn, une initiative axée sur la santé réunissant les cinq collectivités des Premières Nations Mi’kmaq d’Unama’ki (Cap-Breton, Nouvelle-Écosse), contribue à améliorer la santé et la qualité de vie de ses collectivités. Des taux très élevés d’admissions évitables à l’hôpital pour des maladies buccodentaires ont été observés dans ces collectivités. Ces données préoccupantes ont amené le partenariat Tui’kn à s’associer avec des chercheurs en vue de régler le problème. Ensemble, nous prévoyons réunir une équipe de collaboration solide qui fera appel à une approche de « double regard » afin de trouver des solutions pour prévenir les maladies buccodentaires et améliorer la santé générale des collectivités des Premières Nations d’Unama’ki.

2015

Biomédical - Récepteurs de type NOD : associer l’immunité innée et l’inflammation aux maladies chroniques
Dana J. Philpott (Université de Toronto)

Les récepteurs de type NOD (NLR) sont une famille de gènes qui agissent sur la réponse de l’organisme à l’infection et au traumatisme. Comme ils régulent les voies de l’inflammation dans l’organisme, ces gènes, s’ils sont mal activés, peuvent entraîner un certain nombre de maladies chroniques, dont les maladies inflammatoires de l’intestin, les maladies cardiovasculaires et les maladies rénales chroniques. L’activation intempestive des NLR peut également prédisposer les individus à des infections bactériennes chroniques. Notre équipe croit que les NLR jouent un rôle important dans l’inflammation et les maladies chroniques, et que des efforts doivent être entrepris pour comprendre leur fonctionnement et transférer les connaissances acquises au profit des personnes aux prises avec des maladies chroniques communes qui touchent l’intestin, le cœur et le rein. Ce projet vise à découvrir les principales voies qui sont activées par les NLR et qui régulent l’infection, l’inflammation, la guérison ou les lésions tissulaires chroniques. Quand ces voies auront été mises en évidence, l’équipe créera de nouveaux tests et médicaments qui pourront aider à diagnostiquer les maladies chroniques de l’intestin, du cœur et du rein, et à traiter les personnes qui en sont atteintes.

Clinique - Effets du rhumatisme psoriasique sur la réserve coronaire et les marqueurs d’inflammation, et évaluation de la réponse au traitement biologique
Girish Dwivedi (Université d’Ottawa)

La prévalence des maladies du cœur (cause de décès dans 50 % des cas) est particulièrement élevée chez les personnes atteintes de psoriasis et de rhumatisme psoriasique graves. De plus en plus de données montrent que l’inflammation de l’endothélium (les cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins) peut être en cause dans la maladie cardiaque chez ces personnes. De nouveaux médicaments plus efficaces permettent maintenant de traiter le psoriasis grave en réduisant l’inflammation des articulations, mais leurs effets sur le cœur ne sont pas connus. L’objectif de l’étude est de déceler les changements précoces (qui mènent au rétrécissement des artères et causent la crise cardiaque s’ils ne sont pas traités) dans les cellules endothéliales qui tapissent les vaisseaux sanguins du cœur chez les personnes atteintes de psoriasis et de rhumatisme psoriasique. À cette fin, nous utiliserons un appareil de tomographie par émission de positons (TEP) perfectionné pour évaluer l’irrigation sanguine du cœur et obtenir une image des cellules particulièrement actives (enflammées) dans l’organisme. Nous évaluerons s’il y a amélioration pour l’un ou l’autre des changements ci dessus avec le nouveau traitement. Nous étudierons trois groupes distincts de sujets : a) personnes à risque élevé de rhumatisme psoriasique recevant de nouveaux traitements dits à base de produits biologiques (classe de produits médicinaux obtenus par des procédés biologiques, par exemple des méthodes biotechnologiques); b) personnes à faible risque (personnes atteintes de psoriasis non traitées avec des produits biologiques); c) population témoin. Cette étude pourrait montrer que les techniques à utiliser permettent de déceler les anomalies plus tôt, et donc d’amorcer le traitement plus rapidement. L’équipe sera également en mesure d’évaluer les avantages (ou les dommages, le cas échéant) du traitement coûteux (produits biologiques) actuellement utilisé pour les formes graves de psoriasis. Cela pourrait entraîner un important changement de la pratique thérapeutique actuelle et influencer positivement les politiques, les soins, les résultats et la qualité de vie au Canada et dans le monde.

Facteurs sociaux/culturels/environnementaux et santé des populations - Cessation de la fluoration : équité, controverse et prise de décision en santé publique et en santé des populations
Lindsay McLaren (Université de Calgary)

La santé buccodentaire est un volet important de la santé globale. Les problèmes de santé buccodentaire dans l’enfance peuvent influer sur le bien être pendant toute la vie. La carie touche plus de la moitié des enfants canadiens. Le traitement des caries est actuellement le principal motif de chirurgie d’un jour chez les enfants de moins de six ans au Canada. Les caries sont généralement évitables, et un moyen de prévention est la fluoration de l’eau potable. Toutefois, de plus en plus de villes canadiennes choisissent de mettre fin à la fluoration de leur eau potable. La cessation de la fluoration peut être lourde de conséquences pour la santé buccodentaire, mais la recherche à ce sujet est extrêmement limitée. En particulier, on sait très peu de choses sur l’impact de la cessation de la fluoration sur la santé buccodentaire des enfants, les attitudes du public vis à vis de la fluoration et de la cessation de la fluoration, et la façon dont sont prises les décisions concernant la cessation de la fluoration. Le programme de recherche vise à combler ce manque de connaissances. Les conclusions de la recherche seront importantes pour déterminer les meilleures façons d’améliorer la santé buccodentaire au sein de la population, notamment parce que la santé dentaire ne fait pas partie de notre système de soins de santé. La recherche suppose une collaboration entre l’Université de Calgary et le Bureau provincial de la santé buccodentaire des Services de santé de l’Alberta.

2014

Biomédical - Régulation de l'inflammation périodontique par le cytosquelette plaquettaire
Hugh Kim (Université Colombie-Britannique)

Le fonctionnement adéquat du système immunitaire est essentiel à la résistance aux maladies infectieuses et au maintien de la santé humaine. Au début d'une infection, les leucocytes et les plaquettes libèrent des molécules de signalisation appelées cytokines, qui orchestrent la réaction inflammatoire protectrice. Lorsque la libération de la cytokine est déréglée, il en résulte une inflammation excessive qui aboutit au déclin des fonctions et à la mort des tissus. Cela se voit dans les cas de parodontite (maladie de gencive), caractérisés par l'inflammation des gencives et la destruction du tissu conjonctif et de l'os qui soutiennent les dents. Cette demande de subvention vise l'étude des mécanismes et l'identification des protéines responsables du maintien de la santé des tissus périodontiques. En plus de réguler la coagulation sanguine (formation de caillots), les plaquettes se révèlent des piliers de la réaction inflammatoire de l'hôte. À partir de plaquettes d'êtres humains et de souris, nous étudierons comment l'infection entraîne la libération de la cytokine. Le projet actuel sera axé sur deux questions majeures. Nous identifierons d'abord les signaux moléculaires en circulation durant une infection périodontique afin d'étudier l'influence de ces signaux sur la fonction des plaquettes. Nous vérifierons également l'hypothèse voulant qu'un groupe de protéines appelées filamines agisse comme médiateur de la libération des cytokines par les plaquettes. Dans ce contexte, une meilleure compréhension de la fonction des plaquettes pourrait avoir des implications importantes pour le traitement rationnel des maladies inflammatoires, dont la parodontite.

Biomédical - La thérapie cellulaire cutanée pour le traitement à long terme de la pelade
Aziz Ghahary (Université Colombie-Britannique)

La pelade, définie comme une maladie auto-immune non cicatricielle causant une perte de cheveux, nuit grandement à la qualité de vie des personnes qui en souffrent partout dans le monde. Dans les cas de pelade, il a été clairement établi que des cellules immunitaires infiltrées, appelées lymphocytes CD4+ et CD8+, ciblent les follicules pileux. Plusieurs régimes thérapeutiques sont actuellement utilisés pour traiter la pelade, mais aucun d'eux ne peut prévenir ou guérir la maladie. Les résultats préliminaires de nos recherches sur des souris ont révélé que la pelade n'est apparue chez aucun des animaux ayant reçu des cellules cutanées produisant un facteur immunosuppresseur appelé IDO, tandis qu'elle s'est manifestée de façon marquée sur 80 % des animaux du groupe témoin dans les 8 à 16 semaines ayant suivi la greffe de peau infectée. Nous avançons ici l'hypothèse suivante : l'injection de cellules cutanées exprimant le facteur IDO peut empêcher la progression de la pelade en supprimant les cellules CD4+ et CD8+ qui attaquent les follicules pileux. Pour vérifier cette hypothèse, nous poursuivrons quatre objectifs différents dans le cadre desquels 1) nous évaluerons le rôle potentiel de la thérapie cellulaire cutanée non seulement dans la prévention, mais aussi dans la progression de la pelade chez les personnes qui en souffrent déjà, et 2) nous vérifierons les facteurs qui agissent sur l'efficacité de la thérapie par fibroblastes pour renverser l'évolution de la pelade auto-immune. Les deux derniers objectifs révéleront les mécanismes par lesquels cette thérapie cellulaire agit positivement sur la maladie ou arrive même à la guérir. En conclusion, nous croyons fermement que si notre hypothèse s'avère juste, notre nouvelle thérapie cellulaire permettra de contrer l'auto-immunité associée à la pelade, et d'empêcher la progression de la maladie. Cela pourrait ouvrir la porte à des solutions à long terme, et peut-être permanentes, pour les personnes souffrant de cette maladie cutanée aux effets dévastateurs.

Clinique - Conception d'un nouvel outil pour réduire la fatigue musculaire durant la réadaptation par stimulation électrique fonctionnelle
Kei Masani (Réseau de la santé de l'Université (Toronto))

Les personnes ayant subi une lésion de la moelle épinière ne peuvent bouger normalement leurs bras et/ou leurs jambes en raison de la paralysie des muscles. Cependant, lorsque les muscles sont soumis à une stimulation électrique externe, ils peuvent se contracter pour provoquer un mouvement des membres et permettre des activités physiques comme marcher, se tenir debout et saisir des objets. La stimulation électrique peut aussi servir à l'entraînement musculaire et au maintien de la force musculaire des personnes ayant subi une lésion de la moelle épinière, leur permettant ainsi d'éviter des complications comme les plaies de décubitus, les fractures à faible impact et les thromboses veineuses profondes. La réadaptation par stimulation électrique peut donc être très bénéfique pour cette catégorie de patients. Malheureusement, l'apparition rapide de la fatigue musculaire constitue un aspect qui limite souvent l'usage de cette technique. La fatigue musculaire consécutive à une stimulation électrique peut potentiellement s'expliquer par le fait que l'électricité contracte les fibres musculaires simultanément, sans arriver à toutes les contracter à l'intérieur d'un muscle. Nous avons proposé une nouvelle méthode de stimulation qui activerait la plupart des fibres musculaires dans un mouvement cyclique contrôlé, et avons démontré l'efficacité de notre projet antérieur financé par les IRSC pour les muscles des jambes. Dans cette nouvelle méthode, des électrodes spéciales et un stimulateur sont utilisés pour répartir le centre de stimulation sur une zone cutanée plus étendue. Dans le projet actuel, nous concevrons d'abord un petit circuit électrique permettant l'usage thérapeutique de cette méthode. La nouvelle méthode sera ensuite mise à l'essai dans des exercices de force musculaire, et finalement testée sur les muscles des bras. Nous prévoyons appliquer notre nouvelle méthode sous une forme simple et facilement utilisable en thérapie. L'outil pourrait être ultérieurement commercialisé.

Systèmes/services de santé - Modèle de soins interprofessionnels partagés et centrés sur le patient pour la gestion de la douleur lombaire
Gordon H. Guyatt (Université McMaster)

On estime que de 50 % à 80 % de la population adulte souffrira de douleur lombaire (DL) au cours de sa vie. Bien que la DL soit généralement reconnue comme ayant une évolution favorable, de plus en plus de données semblent indiquer qu'il s'agit d'une maladie chronique qui alterne entre rechutes et rémissions pour un grand nombre de personnes. Ce groupe engendre les plus fortes dépenses en soins de santé et en perte de productivité parmi l'ensemble des personnes souffrant de DL. Au Canada, on estime que les dépenses de santé occasionnées par la DL se situent entre 6 et 12 milliards annuellement. Les Canadiens souffrant de DL qui réclament des soins doivent choisir entre plusieurs régimes et fournisseurs de soins et faire face au manque de collaboration entre fournisseurs, ce qui mène souvent à la fragmentation des soins au patient. Pour les patients souffrant de DL non spécifique en général, lorsque pris en charge en tant que groupe distinct, les résultats des traitements sont sous-optimaux. La recherche actuelle semble indiquer qu'une approche de prise en charge plus ciblée de la DL pourrait aboutir à des traitements individualisés et à de meilleurs résultats cliniques. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario a récemment approuvé une étude pilote visant à explorer l'impact d'un modèle de soins partagés à l'aide d'une évaluation uniformisée de patients souffrant de DL par des professionnels paramédicaux (physiothérapeutes et chiropraticiens). Ce modèle requiert un processus d'évaluation officiel pour fournir aux intervenants concernés l'information voulue pour déterminer si le modèle devrait être abandonné, révisé ou implanté à la grandeur de l'Ontario. Nous proposons d'entreprendre deux essais contrôlés randomisés pour établir l'efficacité de ce modèle de soins interprofessionnels partagés et centrés sur le patient pour la DL. Dans un des essais, nous recruterons des patients suivis par des fournisseurs de soins de première ligne et dans l'autre, des patients recommandés à des chirurgiens spécialistes du rachis en Ontario. Le premier résultat mesuré sera le rétablissement fonctionnel; nous regarderons aussi la qualité de vie et le retour au travail, et effectuerons des analyses coûts-efficacité. Si les soins interprofessionnels partagés s'avèrent efficaces pour améliorer l'issue des cas de DL, notre proposition de recherche fournira des données essentielles pour appuyer un changement fondamental dans la prise en charge de la DL au Canada.

Facteurs sociaux/culturels/environnementaux et santé des populations - La place du patient aux besoins complexes dans les soins centrés sur le patient : ethnographie institutionnelle de la prise en charge de la douleur chronique en médecine familiale
Fiona Webster (Université Toronto)

Pour les personnes souffrant de douleur chronique liée à l'arthrose, le médecin de famille joue souvent un rôle clé dans l'éducation, le traitement et l'accès à des spécialistes comme des chirurgiens orthopédistes ou des physiothérapeutes. L'efficacité des communications et le travail d'équipe entre ces différents fournisseurs de soins ont donc une très grande importance. Le projet proposé étudiera la coordination entre ces intervenants à l'aide d'entrevues et d'observations. Les entrevues seront d'abord effectuées avec des médecins de première ligne qui traitent des patients souffrant de douleur chronique liée à l'arthrose. D'autres entrevues auront lieu avec des personnes travaillant directement ou indirectement avec ces médecins de première ligne, y compris des médecins spécialistes, des infirmières, des physiothérapeutes, des représentants d'organismes provinciaux, des patients et des membres de leurs familles. Les résultats de cette étude seront transmis à divers intervenants engagés dans la prestation des soins aux patients souffrant d'arthrose afin d'améliorer les soins fournis dans toute la province. Cette approche pourrait aider à mieux comprendre comment parfaire les pratiques cliniques pour améliorer la santé des personnes souffrant de douleur chronique liée à l'arthrose, et la vie de leurs familles.

2013

Réseau canadien de recherche en santé buccodentaire
Debora C. Matthews (Université Dalhousie)

Au cours des trente dernières années, la santé buccodentaire des Canadiens a connu une remarquable progression; les enfants sont beaucoup moins sujets à la carie dentaire qu'avant, et les personnes âgées préservent mieux leurs dents naturelles que leurs prédécesseurs. C'est une bonne nouvelle puisque la santé buccodentaire est essentielle à la santé et au bien-être en général. Les progrès réalisés à ce chapitre sont grandement attribuables à la recherche sur les causes, le traitement et la prévention des maladies buccodentaires. En revanche, de nombreux défis subsistent : nous savons maintenant que la santé buccodentaire est liée à des problèmes comme le diabète, la pneumonie et les maladies cardiovasculaires; nous savons aussi que la question des maladies buccodentaires chez les personnes âgées fragiles est de plus en plus préoccupante; enfin, nous savons que des groupes de Canadiens connaissent des taux élevés de maladies buccodentaires et ont un accès limité aux soins dans ce domaine. Le Canada compte bon nombre de chercheurs de renommée internationale en santé buccodentaire. Toutefois, jusqu'à maintenant, la plupart d'entre eux travaillaient de façon isolée ou en petits groupes. Le Réseau canadien de recherche en santé buccodentaire regroupera les chercheurs de ce domaine affiliés à 10 universités du pays. Il permettra ainsi de : créer un registre de chercheurs répertoriant aussi leurs champs d'intérêt et leurs ressources; réunir des chercheurs provenant d'horizons divers, mais partageant les mêmes sujets de prédilection, dans le cadre d'ateliers de planification de l'avenir de la recherche; disséminer les résultats de la recherche auprès des responsables des politiques, des professionnels des soins dentaires et du public. Ce réseau servira de tribune aux chercheurs en santé buccodentaire pour échanger des idées et des ressources afin de pouvoir collaborer à la poursuite de l'amélioration de la santé buccodentaire des Canadiens.

Fondement cellulaire de la réparation endogène du cartilage chez la souris
Roman J. Krawetz (Université de Calgary)

Pour la plupart des tissus, le processus de guérison activé à la suite d'une lésion implique le recrutement de cellules spécialisées appelées progéniteurs qui logeraient localement dans les tissus. Une fois activés, les progéniteurs peuvent se différencier en divers types de cellules pour régénérer le tissu et guérir la lésion. En revanche, le cartilage du genou se régénère très difficilement et les lésions cartilagineuses entraînent souvent de la douleur chronique et des incapacités. Pour créer de nouveaux traitements des lésions cartilagineuses, les scientifiques doivent d'abord comprendre la réaction des progéniteurs et l'effet de l'inflammation sur la guérison. Nous avons créé des méthodes pour étudier les progéniteurs dans le genou de la souris et suivre leur réaction à la suite d'une lésion cartilagineuse. Une souche de souris dite « super-healer » montre une capacité accrue de guérison et de régénération du cartilage après une lésion. Nous comparerons cette souche de souris à une souche ordinaire pour savoir si les caractéristiques propres aux progéniteurs de la souris « super-healer » pourraient expliquer la capacité de cette souris à régénérer son cartilage. Par la suite, dans une deuxième série d'expériences, nous déterminerons si les progéniteurs de la souris « super-healer » peuvent régénérer le cartilage des autres souris en greffant ces cellules dans le genou blessé de souris de souche ordinaire. Nous étudierons aussi la capacité des progéniteurs à guérir le cartilage d'une troisième souche de souris chez qui les lésions ne provoquent aucune réaction inflammatoire. Ces travaux permettront de découvrir comment les progéniteurs locaux contribuent à la guérison du cartilage, et ce, dans le but de mettre au point de nouveaux traitements moins coûteux des lésions cartilagineuses.

2012

Le projet Firefighter Injury Reduction Enterprise: Wellness Enabled Life & Livelihood (FIRE-WELL) : réduire les risques de blessures chez les pompiers –
Joy MacDermid (Université McMaster)

Dans le cadre de leur profession, les pompiers s'exposent à des risques personnels considérables pour assurer des services essentiels. Parmi les problèmes observés couramment chez ces travailleurs, citons les blessures musculosquelettiques, une mauvaise condition physique et une mauvaise santé cardiovasculaire. Les pompiers, leur syndicat et leur employeur ont approché des chercheurs afin de concevoir, de mettre en œuvre et d'évaluer un programme de mieux-être fondé sur des données probantes visant à prévenir les blessures, à optimiser un retour au travail sans danger et à réduire les coûts de soins de santé à la hausse. La mise en œuvre du programme de recherche, dont l'objectif est d'évaluer l'impact du dépistage en milieu communautaire des troubles médicaux, des problèmes liés à la condition physique et des blessures musculosquelettiques, s'effectuera en deux phases. La première phase consistera à étudier et à caractériser les problèmes de santé observés par un docteur en médecine du travail chez un groupe de 300 pompiers et à faire un suivi des services de santé dont ils ont besoin. Dans le cadre de la préparation à la deuxième phase du projet, nous définirons les exigences physiques liées aux tâches des pompiers au moyen d'un outil d'analyse des mouvements. Par la suite, nous effectuerons un examen de la condition physique et un dépistage des blessures chez 150 pompiers présentant les signes de problèmes musculosquelettiques récents. De ce nombre, 75 recevront une formation personnelle dans leur caserne sur des méthodes concrètes de réduction des risques de blessures au travail. Pour évaluer le programme, nous mesurerons, à l'aide de méthodes dont l'efficacité est démontrée, des indicateurs de santé et de travail des sujets au début du programme ainsi qu'après 6 et 12 mois, notamment le nombre, le type et le coût des blessures, l'absentéisme, l'état de santé général autodéclaré et l'évolution de la condition physique et des limites au travail. Des modèles mathématiques nous aideront à déterminer si notre approche permet de réduire le fardeau des maladies et des incapacités chez les pompiers. Les économies réalisées grâce à l'amélioration de leur état de santé seront réinvesties dans le programme de mieux-être pour en permettre la durabilité et l'élargissement. Les pompiers seront les pionniers de ce projet, et ils ont l'intention d'en faire profiter d'autres corps de métier.

Identifier les biomarqueurs de l'arthrite psoriasique : de la découverte au pronostic –
Vinod Chandran (Réseau universitaire de santé)

Le psoriasis est une maladie de la peau courante qui touche 3 % de la population canadienne. L'arthrite psoriasique est un type d'arthrite particulier dont sont atteintes 30 % de ces personnes, et qui entraîne souvent l'apparition progressive de lésions des articulations, des incapacités et une diminution de la qualité de vie. Le diagnostic et le traitement précoces peuvent contribuer à prévenir les lésions articulaires et l'incapacité, améliorant ainsi la qualité de vie des personnes atteintes. Malheureusement, le diagnostic précoce est souvent difficile à établir : l'arthrite psoriasique non diagnostiquée est donc très prévalente chez les patients atteints de psoriasis. La mise en évidence des marqueurs sanguins qui dénotent la présence de l'arthrite psoriasique contribuera à établir un diagnostic précoce et aidera à repérer les personnes les plus à risque. Puisque l'arthrite psoriasique affecte principalement la peau et les articulations, ses marqueurs pourraient être trouvés dans ces tissus. Par conséquent, la recherche de ces marqueurs sera effectuée à partir d'échantillons de peau et de liquide articulaire provenant de patients atteints d'arthrite psoriasique. Les marqueurs les plus prometteurs ainsi que d'autres marqueurs que d'autres chercheurs et nous avons déjà identifiés seront alors étudiés chez un grand nombre de sujets atteints de psoriasis ou d'arthrite psoriasique ainsi que chez un groupe témoin constitué de sujets en santé. Cette étude visera à déterminer si les marqueurs permettent de distinguer des patients atteints d'arthrite psoriasique de ceux atteints de psoriasis seulement. Nous prévoyons aussi vérifier, au moyen de méthodes élaborées dans notre clinique de suivi à long terme à l'Université de Toronto, si ces marqueurs permettent de prédire l'apparition de lésions des articulations. Les résultats obtenus nous aideront à mettre au point des analyses sanguines pouvant servir au dépistage de l'arthrite psoriasique chez les patients atteints de psoriasis. De simples analyses sanguines mises au point dans le cadre de ce programme pourraient aider au diagnostic précoce et à la prise en charge appropriée de la maladie, permettant en fin de compte de prévenir les incapacités et d'améliorer la qualité de vie de milliers de Canadiens souffrant de psoriasis et d'arthrite psoriasique.

Le rôle de la calcineurine et de ses modulateurs de signalisation dans le phénotype dystrophique –
Robin N. Michel (Université Concordia)

L'absence de dystrophine, une protéine membranaire, dans les fibres musculaires est la caractéristique clé d'un diagnostic de dystrophie musculaire. Une des stratégies thérapeutiques prometteuses pour cette maladie consiste à remplacer la dystrophine manquante dans les muscles atteints par sa « jumelle », l'utrophine, protéine qu'on retrouve en petites quantités dans les muscles des personnes atteintes de dystrophie musculaire. Nous avons obtenu de nouveaux résultats très prometteurs, indiquant que la production d'utrophine serait contrôlée par une autre protéine musculaire, la calcineurine, une enzyme qui, d'après nos résultats, joue un rôle dans l'orchestration de la croissance des muscles. En effet, nous avons montré que lorsque la production de calcineurine est activée dans la fibre musculaire, l'utrophine est produite en abondance et présente dans les endroits habituellement réservés à la dystrophine. Ainsi, grâce à cette substitution, la calcineurine est capable de « sauver » les fibres musculaires endommagées par la dystrophie musculaire. Au cours de la durée de ce projet de recherche, nous définirons plus précisément le rôle de la calcineurine dans le processus de réparation des muscles endommagés par la dystrophie et mettrons en évidence les autres acteurs de ce phénomène, afin de mieux comprendre les effets dévastateurs de cette maladie et de mettre au point des stratégies et des interventions visant à les renverser.

Date de modification :