Aperçu du microbiome humain

L'humain : une planète habitée par les bactéries

Le quoi? Le microbiome humain

Des billions de bactéries, de virus et d'autres micro-organismes vivent à la surface et à l'intérieur du corps humain et forment le microbiome humain.

Les bactéries et la santé

Les scientifiques savent depuis nombre d'années que les bactéries jouent un rôle important dans la santé et que quelques-unes, dites pathogènes, causent la maladie. Parmi les dizaines de milliers d'espèces de bactéries connues dans le monde, seule une centaine environ sont pathogènes. Les scientifiques étudient maintenant la noble fonction des bactéries dans la protection de la santé.

Apprendre à se connaître

Apprendre en quoi consiste le microbiome, c'est en quelque sorte apprendre à se connaître. Les micro-organismes vivent partout dans l'organisme humain — on y compte au moins dix fois plus de cellules bactériennes que de cellules humaines. Plus de 1000 espèces de bactéries vivent sur nous et dans nous. Seule la bouche peut receler au moins 300 espèces de bactéries. Le « métagénome » (l'ensemble du matériel génétique de l'organisme) comprend 100 fois plus de gènes microbiens que de gènes humains.

Ce que nous savons

Quelques faits sont déjà établis. Certaines bactéries aident à nous protéger contre des agents pathogènes, parfois en prenant littéralement toute la place pour les empêcher de s'installer. D'autres bactéries nous aident à absorber les nutriments ou encore servent d'indicateurs de notre état de santé. Des changements et des perturbations dans le microbiome d'une personne ont été mis en cause dans un certain nombre de maladies, comme la maladie de Crohn, la vaginose bactérienne et l'obésité.

Ce que font les scientifiques

Des chercheurs canadiens, avec l'appui des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), participent au projet international sur le microbiome humain. Cette initiative est d'une telle ampleur que certains chercheurs l'ont décrite comme un deuxième projet sur le génome humain. La tâche sera colossale : on estime que de 20 à 60 % des bactéries associées à l'être humain, selon le siège organique, ne peuvent être cultivées en laboratoire à l'aide des techniques habituelles.

Comment pourrons-nous utiliser cette information?

Les connaissances issues de la recherche sur le microbiome humain nous aideront à mieux comprendre les liens entre la flore microbienne et notre santé, et pourraient donner un aperçu des manipulations possibles du microbiome pour prévenir et traiter la maladie.

Date de modification :