Programme de recherche des IRSC sur la comorbidité liée au VIH : secteurs de recherche pertinents

L'Initiative de recherche sur le VIH/sida des IRSC financera les demandes qui appuient l'objectif général du Programme de recherche sur la comorbidité liée au VIH et dont les auteurs sont déterminés à aborder au moins un des thèmes suivants : « VIH et vieillissement » et « VIH, santé mentale et affections neurologiques ».

VIH et vieillissement

Cette initiative soutiendra la recherche sur les aspects biologiques, cliniques et psychologiques du vieillissement qui sont altérés par le VIH et/ou son traitement et la recherche visant à comprendre, à prévenir, à détecter et à traiter les maladies chroniques, le déclin fonctionnel et la fragilité chez les personnes vivant avec le VIH à toutes les étapes de leur vie. Sous le thème « VIH et vieillissement » , les secteurs de recherche suivants seront soutenus :

Fardeau de la maladie : Nous avons besoin de plus d'information concernant la prévalence et la gravité des affections liées au vieillissement et des maladies chroniques, et l'impact de ces maladies sur la morbidité, la mortalité, la qualité de vie et les capacités fonctionnelles chez les personnes vivant avec le VIH. L'information est requise à plusieurs niveaux : individuel, national et sur certains groupes à risque. Nous avons besoin à la fois d'études générales sur la prévalence et l'évolution des cas dans différentes populations et d'études approfondies sur les facteurs de risque particuliers à certaines affections ou à la multimorbidité, afin de guider l'établissement des priorités et interventions futures.

Progression de la maladie : Nous avons besoin de recherche pour mieux comprendre les mécanismes biologiques du vieillissement chez les personnes vivant avec le VIH ainsi que le rôle du VIH et de son traitement dans le processus de vieillissement naturel chez les enfants, les adolescents et les adultes. Nous devons mieux connaître les facteurs sous-jacents aux maladies chroniques et à la fragilité chez les personnes infectées. Nous avons aussi besoin de recherche sur les effets des co-infections sur le vieillissement et sur les risques de maladie chronique, ainsi qu'au sujet des particularités de ces processus chez les personnes co-infectées par le VIH et d'autres pathogènes comme l'hépatite C. Nous devons également recueillir plus de données probantes sur les facteurs psychosociaux et environnementaux associés au vieillissement avec le VIH et sur leur lien avec la progression de la maladie, le déclin fonctionnel, la fragilité et la comorbidité chez les personnes infectées.

Interventions : Nous avons besoin de données probantes sur les interventions les plus efficaces pour prévenir, détecter et traiter les maladies chroniques, le déclin fonctionnel et la fragilité chez les personnes vivant avec le VIH. Il peut s'agir d'interventions cliniques ou sociocomportementales ou de programmes/politiques ciblant l'individu, la collectivité ou une population.

Soins communautaires de première ligne : Les soins de santé communautaires de première ligne (SSCPL) servent à coordonner et à fournir des services dans divers continuums, allant des soins préventifs aux soins palliatifs, de la maladie au mieux-être, et vice-versa. Cela couvre un large éventail de services, y compris la promotion de la santé et la prévention des maladies, le diagnostic, le traitement et la prise en charge des maladies chroniques et épisodiques, le soutien à la réadaptation et les soins de fin de vie. Nous avons besoin de recherche pour déterminer comment mieux prévenir et prendre en charge les maladies chroniques et épisodiques et le déclin fonctionnel chez les personnes vivant avec le VIH, dans le contexte des SSCPL. De plus, nous devons mieux comprendre comment concevoir des SSCPL culturellement adaptés pour assurer la continuité et l'accessibilité du continuum de prévention et de traitement et le succès de la transition entre les soins hospitaliers, à domicile et de longue durée pour les personnes vivant avec le VIH, en particulier dans les populations vulnérables.

VIH, santé mentale et affections neurologiques

Cette initiative soutiendra la recherche visant à mieux comprendre le lien entre, d'une part, le VIH et son traitement et, d'autre part, la maladie mentale et les affections neurologiques. Ce thème couvre les effets du VIH et de son traitement sur les affections neurologiques (p. ex. déclin cognitif, neuropathie) et la maladie mentale (p. ex. dépression, toxicomanie), de même que les impacts de l'état de santé mentale et des capacités fonctionnelles sur le VIH et sa prise en charge. Sous le thème « VIH, santé mentale et affections neurologiques » , les secteurs de recherche suivants seront soutenus :

Fardeau de la maladie : Nous avons besoin de plus d'information sur la prévalence et la sévérité des maladies mentales et neurologiques chez les personnes vivant avec le VIH et sur l'impact de ces maladies sur la morbidité, la mortalité, la qualité de vie et les capacités fonctionnelles, à la fois au niveau des individus et des populations. Nous devons mieux comprendre le rôle joué par les facteurs biologiques et les déterminants sociaux et structurels de la santé sur l'impact du VIH et de cette comorbidité dans des populations particulières (p. ex. consommateurs de drogue intraveineuse, personnes souffrant de co-infections) afin de guider les politiques, programmes et autres formes d'intervention.

Progression de la maladie : Nous avons besoin de plus de recherches sur les effets de l'état de santé mentale sur le traitement et la progression du VIH (p. ex. influence de la dépression sur l'observance des traitements et l'évolution du VIH chez les personnes infectées). Nous manquons aussi d'information concernant les effets du VIH sur les fonctions neurocognitives, les mécanismes sous-jacents à ces effets et le rôle des traitements anti-VIH dans leur gestion. Nous devons aussi mieux comprendre l'impact du VIH et de son traitement sur les maladies mentales – y compris sur les facteurs biologiques, sociaux et structurels qui favorisent une santé mentale optimale.

Interventions : Nous avons besoin de données probantes sur les interventions les plus efficaces pour prévenir, détecter et prendre en charge la maladie mentale et les affections neurologiques chez les personnes vivant avec le VIH et, en particulier, chez celles souffrant de multimorbidité. Il peut s'agir d'interventions cliniques ou sociocomportementales ou de programmes/politiques ciblant l'individu, la collectivité ou une population. Nous avons aussi besoin d'interventions pour la prise en charge efficace du VIH chez les personnes souffrant de maladie mentale et d'affections neurologiques.

Soins communautaires de première ligne : Les soins de santé communautaires de première ligne (SSCPL) servent à coordonner et à fournir des services dans divers continuums, allant des soins préventifs aux soins palliatifs, de la maladie au mieux-être, et vice-versa. Cela couvre un large éventail de services, y compris la promotion de la santé et la prévention des maladies, le diagnostic, le traitement et la prise en charge des maladies chroniques et épisodiques, le soutien à la réadaptation et les soins de fin de vie. Nous avons besoin de recherche pour déterminer comment mieux gérer les besoins complexes des personnes vivant avec le VIH et qui souffrent, ou risquent de souffrir, de maladie mentale et de comorbidité neurologique, dans le contexte des SSCPL. De plus, nous devons mieux comprendre comment concevoir des SSCPL culturellement adaptés pour assurer la continuité et l'accessibilité du continuum de services, depuis la prévention des problèmes mentaux et neurologiques en passant par leur traitement et les soins, jusqu'au succès de la transition entre les soins hospitaliers, à domicile et de longue durée pour certaines populations touchées.

Date de modification :