Rapport annuel 2010-2011

Vers l'avenir

[ Table des matières ]

Message du président

La dernière année a été remarquable pour les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). En 2010-2011, nous avons célébré notre dixième anniversaire et entrepris notre deuxième décennie en tant que principal organisme fédéral responsable de la recherche en santé au Canada.

Bien que nous soyons fiers, avec raison, de ce qui a été accompli au cours de ces dix premières années, nous avons franchi cette importante étape sans ralentir. En fait, les IRSC progressent plus rapidement que jamais, stimulés par un plan stratégique quinquennal élaboré en 2009-2010 après de vastes consultations à la grandeur du pays.

Le plan stratégique a clarifié les orientations des IRSC : investir dans l'excellence pour une recherche de calibre mondial, s'attaquer aux priorités de la recherche sur la santé et le système de santé, profiter plus rapidement des avantages de la recherche pour la santé et l'économie, et favoriser l'excellence organisationnelle. Publiée en 2010, la première édition du document annuel intitulé Plan de mise en oeuvre triennal et rapport d'étape décrit le suivi des progrès réalisés en vue de l'atteinte de nos orientations stratégiques. En outre, le présent rapport annuel résume certaines de nos principales réalisations en 2010-2011.

Pour ce qui est d'investir dans l'excellence pour une recherche de classe mondiale, nous avons accru nos investissements dans notre programme ouvert de subventions parce que nous reconnaissons l'importance de soutenir une entreprise de recherche reposant sur une large assise. Nous avons également lancé, en collaboration avec les deux autres organismes subventionnaires fédéraux, le nouveau programme de bourses postdoctorales Banting. Ces prestigieuses bourses de recherche aideront les chercheurs canadiens de talent à suivre leur formation dans les conditions les plus favorables et auront pour effet d'attirer au Canada les meilleurs jeunes chercheurs en santé dans le monde.

Pour donner suite aux priorités de la recherche sur la santé et le système de santé, nous nous sommes mis à l'oeuvre dans les cinq domaines prioritaires du plan stratégique, nous attaquant ainsi à certains des principaux défis de l'heure dans la société canadienne. Après des consultations poussées avec les parties intéressées, nous avons lancé une stratégie globale de recherche axée sur le patient pour freiner le déclin de notre compétitivité en recherche clinique et favoriser une intégration plus étroite de la recherche et des soins. Nous avons établi un réseau national sur l'efficacité et l'innocuité des médicaments, pour profiter davantage des bases de données uniques fournies par notre système universel de soins de santé. Enfin, nous avons conclu plusieurs ententes internationales pour appuyer les partenariats de recherche dans la lutte contre la menace mondiale que représente la maladie d'Alzheimer.

Afin de profiter plus rapidement des avantages de la recherche pour la santé et l'économie, nous avons lancé PubMed Central Canada, archives numériques gratuites qui permettent maintenant aux patients, aux étudiants, aux chercheurs et aux entrepreneurs d'avoir accès à un dépôt sans cesse croissant de publications examinées par les pairs. Nous avons également renforcé notre appui au Centre canadien Cochrane et à la Collaboration Cochrane mondiale, dont les revues systématiques sont l'étalon du processus décisionnel factuel en matière de santé et de soins de santé.

Pour favoriser l'excellence organisationnelle, chacun des 13 instituts s'est soumis à un rigoureux processus d'autoévaluation en prévision de l'examen quinquennal, par le comité d'examen international, de l'atteinte des buts des IRSC. L'exercice d'examen des priorités, de présentation d'initiatives clés et de catalogage des résultats a aidé chaque institut à voir à ce que les investissements des Canadiens dans la recherche en santé continuent de produire des bénéfices.

Enfin, les IRSC se sont appliqués à conseiller la ministre de la Santé sur des questions de santé émergentes, par exemple le rôle supposé d'anomalies veineuses dans la sclérose en plaques, et la conduite à tenir face à des menaces imminentes comme la pénurie d'isotopes médicaux utilisés en imagerie médicale.

Nous avons utilisé le présent rapport annuel des IRSC pour montrer qui nous sommes, le chemin parcouru et la voie de l'avenir. En somme, j'estime que les IRSC entreprennent leur deuxième décennie du bon pied. Nous suivons notre plan stratégique et atteignons nos objectifs, étape par étape. Nous avançons dans notre travail pour améliorer la santé des Canadiens et le système de santé du Canada.

Alain Beaudet, M.D., Ph.D.
Président, Instituts de recherche en santé du Canada

Date de modification :