Rapport annuel 2010-2011

Vers l'avenir

[ Table des matières ]

Favoriser l'excellence organisationnelle, promouvoir l'éthique et démontrer l'impact

Rendre des comptes aux Canadiens

Les Canadiens investissent massivement dans la recherche en santé par leurs impôts. Ils méritent de savoir que leur investissement est utilisé judicieusement et rapporte bien. Pour démontrer leur responsabilité, les IRSC se sont engagés à être un organisme de pointe et de première qualité, qui emploie les meilleures pratiques au service des Canadiens et du gouvernement du Canada.

Système de rapport sur la recherche - Pour une image claire des gains de la recherche

Il peut falloir des années avant que les chercheurs publient leurs résultats dans des revues à comité de lecture. Il peut falloir attendre aussi longtemps avant que soient délivrés des brevets et des licences pour des technologies créées au cours d'un projet de recherche. En outre, il y a souvent des retards dans la mise en pratique clinique ou politique des résultats de la recherche.

Par le passé, les IRSC ont exigé que les chercheurs présentent à la fin de leur période de financement des rapports exposant les résultats de leurs travaux. Cependant, ces instantanés n'ont pas toujours permis de saisir toute l'histoire.

Constatant la nécessité d'un suivi plus poussé, les IRSC ont créé le Système de rapport sur la recherche, pour fournir des rapports de haute qualité sur les résultats de la recherche financée. Mis en service en mars 2011, cet outil électronique a été créé après de vastes consultations avec le milieu de la recherche et une comparaison des outils des divers organismes de financement du Canada et de l'étranger.

Les résultats préliminaires pour un échantillon de 596 chercheurs dont le financement a pris fin entre 2000 et 2008 ont indiqué qu'une moyenne de sept articles - sans compter les chapitres de livre, les rapports techniques, les mémoires de maîtrise et les thèses de doctorat - ont été publiés pour chaque subvention des IRSC.

Le Système de rapport sur la recherche fournit une image plus claire du rendement du capital investi par les Canadiens dans la recherche en santé pour ce qui est des gains réalisés en termes de connaissances nouvelles et d'application des connaissances, de renforcement de la capacité de recherche et d'amélioration de la formation, et d'impacts sur la santé et les soins de santé.

Examen international - Assurance de la qualité à l'échelle mondiale

N'importe quel organisme peut se dire de classe mondiale, mais pour vraiment l'être, il doit se soumettre à une évaluation de classe mondiale et obtenir un sceau d'approbation international.

En 2010-2011, les IRSC ont entrepris les préparatifs en vue du deuxième examen international. Cet exercice intensif consistait à inviter des sommités mondiales de la recherche en santé à analyser les activités pour s'assurer que les IRSC remplissent leur mandat conformément à la Loi sur les IRSC.

La première étape a été de recruter un comité sélect d'examen international pour procéder à l'évaluation. En juillet 2010, le président des IRSC, Alain Beaudet, a annoncé que le Dr Elias Zerhouni dirigerait le comité. Le Dr Zerhouni est l'ancien directeur des National Institutes of Health des États-Unis, principal organisme de recherche et développement en santé dans le monde. Les 10 autres membres du comité étaient des figures de proue respectées de la recherche en santé dans le monde universitaire, la fonction publique, l'administration et l'industrie.

Les IRSC ont également recruté 13 équipes d'experts, chacune comprenant un membre du comité d'examen international, pour évaluer les opérations de chacun de leurs instituts. Pour faciliter ce processus, les instituts ont rédigé des rapports détaillés qui résument leurs mandats et leurs priorités de recherche. Les rapports présentent les initiatives essentielles et les résultats dignes d'intérêt poursuivis et réalisés depuis la création des IRSC en 2000. L'accent y est mis sur les progrès accomplis dans les domaines pertinents depuis l'examen international de 2006, et les réponses aux principaux éléments de cet examen sont passées en revue.

Les instituts ont présenté leurs rapports en septembre 2010. Les examens en tant que tels, au cours desquels plus de 30 examinateurs ont rencontré environ 150 informateurs clés, dont les 13 directeurs scientifiques, les présidents des conseils consultatifs des instituts et d'autres intervenants dans tout le Canada, se sont déroulés sur une période de trois jours en février 2011.

En mars, le comité d'examen international a procédé à son examen du rendement des IRSC dans leur ensemble, ainsi que des réalisations des instituts. Il a examiné les rapports des IRSC et rencontré en entrevue des chercheurs canadiens de renom, de jeunes chercheurs, des représentants des organismes de financement fédéraux, des représentants de l'industrie et de hauts responsables. Les conclusions du Dr Zerhouni et les recommandations du comité d'examen international devaient être présentées au conseil d'administration des IRSC en juin 2011.

Les IRSC - L'un des 100 meilleurs employeurs du Canada

Non seulement les IRSC permettent aux chercheurs en santé du Canada de faire un excellent travail, mais l'organisme lui-même est un merveilleux endroit où travailler. Mediacorp Canada inc. a déclaré que les IRSC étaient un des 100 meilleurs employeurs du Canada en 2010.

Pour la deuxième année consécutive, la société a également classé les IRSC comme l'un des 25 meilleurs employeurs de la région de la capitale nationale.

Ces classements servent à reconnaître les organismes qui réussissent le mieux dans leurs industries respectives à attirer et à garder les employés. Des facteurs clés à cet égard sont l'état et l'emplacement du lieu de travail; les avantages sur le plan de la santé, des finances et de la famille; les vacances et le temps compensatoire; la formation et le perfectionnement; la participation communautaire.

« Maintenant, tout le monde sait ce que nous savions depuis toujours : les IRSC offrent un milieu de travail innovateur et mettent l'accent sur l'excellence dans tout ce qu'ils entreprennent », a dit le Dr Alain Beaudet, président des IRSC.

Les IRSC ont 10 ans - Points saillants de l'anniversaire

Le 7 juin 2010 marquait le dixième anniversaire des IRSC. Pendant toute l'année 2010, l'organisme a célébré cet important jalon par une série d'activités et d'événements. Le 10 juin, le président de la Chambre des communes, l'honorable Peter Milliken, accueillait des parlementaires, des membres des médias et des représentants d'organismes partenaires ou de parties prenantes à un petit déjeuner pour souligner cet anniversaire. Plus tard au cours du même mois, l'organisme a tenu une activité de reconnaissance des employés sous le thème du dixième anniversaire en présence de la ministre de la Santé, Leona Aglukkaq. « Le Canada commence à peine à voir les avantages de la contribution des IRSC à la recherche en santé. Leur impact positif sur la vie des Canadiens sera senti par des générations à venir », a dit la ministre.

En novembre, à la cérémonie annuelle de remise des Prix canadiens de la recherche en santé, un hommage particulier a été rendu aux IRSC pour souligner le dixième anniversaire. Et pendant toute l'année, des activités spéciales sur ce thème ont eu lieu un peu partout au pays dans le cadre du Programme des cafés scientifiques.

Rapport de mise en oeuvre - Dans la foulée du plan stratégique

Élaborer un plan stratégique est une chose, mais y adhérer au cours des années qui suivent en est une autre. En 2010-2011, la première édition du document annuel intitulé Plan de mise en oeuvre triennal et rapport d'étape des IRSC 2010-2013 a donné l'assurance que l'organisme donne suite à son plan stratégique quinquennal rendu public en 2009 et conçu pour l'engager pleinement dans sa deuxième décennie.

Le plan de mise en oeuvre se concentre sur les actions et les résultats attendus à court terme qui donnent forme au plan stratégique global. Le plan de mise en oeuvre peut être consulté sur le site Web des IRSC afin que les Canadiens puissent constater le rendement de leurs investissements dans la recherche en santé.

Date de modification :