Rapport annuel 2010-2011

Vers l'avenir

[ Table des matières ]

Examen et analyse des états financiers
Le 31 mars 2011

Avertissement

L'examen et l'analyse des états financiers (EAEF) doivent être lus avec les états financiers vérifiés des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour l'exercice s'étant terminé le 31 mars 2011 et les notes d'accompagnement. Le conseil d'administration des IRSC a examiné et approuvé l'EAEF et les états financiers vérifiés.

Grandes lignes des états financiers

Analyse financière

Le gouvernement du Canada finance les IRSC au moyen d'autorisations parlementaires. En 2010-2011, les IRSC ont reçu 1 029,9 millions de dollars en autorisations parlementaires, soit une augmentation de 42,2 millions de dollars (ou de 4,3 %) par rapport à 2009-2010. Le gouvernement du Canada a fourni aux IRSC les autorisations parlementaires additionnelles suivantes dans le cadre du budget de 2010 :

Les IRSC ont également reçu des autorisations parlementaires additionnelles afin d'augmenter le financement de plusieurs initiatives et programmes clés, notamment :

Cette augmentation des autorisations parlementaires s'est traduite par une augmentation analogue du total des autorisations parlementaires utilisées par les IRSC (4,4 %), des dépenses en subventions et bourses (4,3 %) et du coût net de fonctionnement (4,3 %). Les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 6,1 %, principalement en raison de la hausse des salaires et de l'amélioration des avantages sociaux des employés, du fait que les IRSC ont renforcé leurs capacités en ressources humaines afin de mieux gérer les nouveaux programmes de subventions et bourses, et ceux en expansion.

Le graphique ci-dessous illustre la répartition des dépenses en subventions et bourses entre les quatre activités de programme des IRSC en 2010-2011.

Dépenses en subventions et bourses par activité de programme
(en milliers de dollars)

Dépenses en subventions et bourses par activité de programme

*Les données ne tiennent pas compte des remboursements de subventions et bourses de l'année précédente.

Description détaillée

Tel que l'illustre le graphique ci-dessus, les deux augmentations les plus importantes ont touché les activités de programme liées aux connaissances en santé et aux avancées en santé et dans les services de santé. Les dépenses attribuables à l'activité de programme des connaissances en santé ont augmenté d'environ 15,7 millions de dollars. Cette augmentation découle d'une hausse des dépenses engagées dans le cadre du Programme ouvert de subventions de fonctionnement des IRSC, qui sert à financer les meilleures idées de projets soumises par des chercheurs de tous les domaines de la recherche en santé. Les dépenses touchant l'activité de programme liée aux avancées en santé et dans les services de santé ont augmenté d'environ 23,9 millions de dollars, surtout en raison du financement accordé pour les nouvelles initiatives stratégiques, comme la Stratégie de recherche axée sur le patient, la Stratégie internationale de recherche concertée sur la maladie d'Alzheimer, l'initiative sur les isotopes médicaux et l'expansion du Réseau sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments.

Analyse des tendances

Coût net de fonctionnement et dépenses en subventions et bourses des IRSC
(en millions de dollars)

Coût net de fonctionnement et dépenses en subventions et bourses des IRSC

Description détaillée

Dépenses de fonctionnement des IRSC
(en millions de dollars)

Dépenses de fonctionnement des IRSC

Description détaillée

Risques et incertitudes

Les IRSC comprennent l'importance de la gestion du risque et sont déterminés à s'assurer que les questions qui s'y rapportent sont intégrées dans leur planification stratégique et opérationnelle, et leurs processus opérationnels et décisionnels. Les IRSC se sont dotés d'un cadre de gestion du risque qui décrit comment ils peuvent déterminer, évaluer et atténuer les risques.

Tel qu'indiqué dans le Rapport sur les plans et les priorités de 2010-2011, les IRSC ont déterminé trois principales catégories de risques :

L'innovation au service de la santé

Le plan stratégique des IRSC, L'innovation au service de la santé, énonce un ambitieux programme qui permettra à l'organisme de s'acquitter intégralement de son mandat, dans toute sa complexité, de faire preuve de leadership dans l'ensemble du milieu de la recherche en santé et de rendre des comptes et de présenter des résultats à la population du Canada. Il existe un risque que les IRSC ne puissent pas se conformer entièrement aux orientations stratégiques décrites dans leur plan stratégique dans les délais fixés. Ainsi, il est possible que les intervenants internes et externes ne comprennent pas ou n'appuient pas les changements proposés, et que l'existence d'exigences opérationnelles continues et de priorités conflictuelles rende impossible l'attribution des ressources humaines et financières nécessaires pour la mise en oeuvre de la stratégie.

La direction des IRSC a mis en oeuvre plusieurs stratégies visant à atténuer ces risques, notamment :

Application des connaissances

Il existe un risque que les IRSC ne puissent pas soutenir la synthèse, la dissémination, l'échange et l'application éthique des connaissances aux niveaux requis pour honorer leur mandat en ce qui touche le volet de l'application des connaissances, et pour améliorer la santé de la population canadienne. Le plan stratégique des IRSC fait état de l'importance cruciale d'atteindre ces objectifs. Pour mettre en place les possibilités de financement et les autres mécanismes visant à faire progresser l'application des connaissances (AC), les IRSC doivent consacrer plus de temps, d'expertise en matière de ressources humaines et de ressources qu'à l'heure actuelle.

La direction des IRSC a pris les mesures suivantes pour atténuer les risques potentiels si elle ne remplit pas son mandat en matière d'AC :

Gestion des résultats

Il existe un risque que les IRSC ne soient pas en mesure d'évaluer les résultats et de faire un compte rendu des intrants, des extrants et des répercussions des travaux de recherche qu'ils financent.

Pour atténuer ce risque, la direction des IRSC a mis ou mettra bientôt en oeuvre ces stratégies d'atténuation :

Perspectives financières : 2011-2012

Le 6 juin 2011, le ministre des Finances, M. James Flaherty, a déposé au Parlement le budget du gouvernement pour l'exercice 2011-2012. Ce budget comprend un nouveau plan d'investissement dans les principaux secteurs générateurs de croissance économique (innovation, investissement, éducation et formation) afin de renforcer l'économie et de créer un environnement où tous les Canadiens contribuent à cette croissance et en bénéficient en retour. Le gouvernement consolidera ainsi les avantages comparatifs du Canada. De façon plus précise, le budget de 2011 prévoit des investissements considérables pour l'innovation, ce qui aura probablement un impact sur les perspectives financières des IRSC. Ce budget comprend :

La situation financière des IRSC devrait demeurer favorable, puisque le gouvernement fédéral continue d'investir massivement dans la recherche et l'innovation en santé afin de préserver les avantages comparatifs du Canada. Lorsque toutes les nouvelles initiatives de financement seront approuvées, la direction des IRSC s'attend à ce que les autorisations parlementaires totalisent à nouveau 1 milliard de dollars pour 2011-2012.

Date de modification :