Contexte de la revue systématique

L'objectif de cette revue était d'offrir au groupe d'experts scientifiques une synthèse des connaissances de haute qualité et des mises à jour trimestrielles pendant un an. Cette revue appuyant le travail du groupe d'experts scientifiques porte principalement sur des questions diagnostiques et thérapeutiques liées à l'insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC) chez les personnes atteintes de SP.

Questions de la revue systématique

  1. Quelle est la prévalence des malformations veineuses extracrâniennes chez les personnes atteintes de SP par rapport aux autres personnes?
  2. Quelle est la prévalence du drainage veineux anormal du cerveau chez les personnes atteintes de SP par rapport aux autres personnes?
  3. Quelles données montrent que les anomalies de l'anatomie des veines extracrâniennes sont liées à un drainage veineux anormal du cerveau?
  4. Quelle est l'association entre les malformations veineuses extracrâniennes et le drainage veineux anormal du cerveau, d'une part, et les résultats cliniques de la SP, d'autre part?
  5. Que révèlent les données sur la fiabilité et la validité des tests non effractifs pour déterminer les malformations veineuses extracrâniennes et le drainage veineux anormal du cerveau (p. ex. échographie, phlébographie par RM)?
  6. Que révèlent les données sur la sécurité et l'efficacité potentielle d'une angioplastie pour des malformations veineuses extracrâniennes afin d'améliorer le drainage veineux cérébral?
  7. Que révèlent les données sur la sécurité et l'efficacité potentielle d'une nouvelle intervention pour une thrombose veineuse (ou resténose) à la suite d'une angioplastie veineuse avec ou sans mise en place concomitante d'une endoprothèse (sur le plan des résultats cliniques pour la SP, de la perméabilité [pour les personnes atteintes de SP et la population en général] et d'autres risques)?

Les résultats de la revue systématique suggèrent un lien statistique entre l'IVCC et la SP. En revanche, puisque la grande variabilité des résultats ne permet pas de tirer des conclusions certaines, les auteurs considèrent que davantage d'études de haute qualité sont nécessaires pour déterminer avec certitude si l'IVCC est plus fréquente chez les personnes atteintes de SP que chez les autres personnes.

Contexte du programme de synthèse accélérée des connaissances

La synthèse accélérée des connaissances fait partie du programme « Des preuves à volonté » des IRSC. L'objectif de ce programme consiste à produire, en temps opportun, des données accessibles et de grande qualité qui présentent une utilité et un intérêt immédiats pour les utilisateurs des connaissances. Les IRSC ont créé le programme « Des preuves à volonté » pour mieux collaborer avec les ministères de la Santé provinciaux et territoriaux, et mener des recherches qui correspondent à leurs priorités.

Les synthèses sont souvent citées comme la source de données privilégiée pour éclairer la prise de décisions parce qu'elles minimisent les partis pris et réunissent les données mondiales liées à un thème. Elles « rendent nos vastes bibliothèques d'ouvrages scientifiques utiles aux utilisateurs des connaissances et transforment ces connaissances de manière à ce qu'elles soient fiables, pertinentes et lisibles ». L'inconvénient des synthèses, du point de vue des utilisateurs des connaissances, est que leur production est habituellement trop longue pour répondre aux priorités urgentes. Les utilisateurs des connaissances disposent de peu de temps pour prendre des décisions et, par conséquent, les données doivent être disponibles rapidement.

Biographie du Dr Andreas Laupacis, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Le Dr Laupacis est interniste. En septembre 2000, il a été nommé président-directeur général et chercheur adjoint principal à l'Institut de recherche en services de santé (IRSS), et professeur aux départements de médecine et de politique, gestion et évaluation de la santé de l'Université de Toronto. En octobre 2006, il a été nommé directeur général fondateur du Li Ka Shing Knowledge Institute à l'Hôpital St. Michael. Le Dr Laupacis continue de travailler à l'IRSS comme chercheur adjoint. 

Sa formation comprend une bourse de recherche de deux ans du Conseil de recherches médicales du Canada pour étudier après du Dr Calvin Stiller à l'Université Western Ontario l'effet immunosuppresseur de la cyclosporine en cas de transplantation et de diabète. De plus, il détient une maîtrise en conception, mesure et évaluation de l'Université McMaster.

Les champs d'intérêt du Dr Laupacis étaient d'abord axés sur la conception et l'exécution d'essais cliniques multicentriques, les méthodes de présentation des résultats d'essais cliniques aux patients et aux cliniciens, et l'évaluation des technologies liées aux soins de santé. Récemment, il a travaillé dans les domaines de la pharmacoéconomie, de la politique sur les médicaments et de l'utilisation des tests diagnostiques.

Le Dr Laupacis a publié plus de 175 articles dans des revues à comité de lecture.

Pour plus de détails au sujet de la revue systématique, voir l'article du JAMC intitulé Systematic review of the association between chronic cerebrospinal venous insufficiency and multiple sclerosis (en anglais seulement).

Date de modification :