Maladie d'Alzheimer et démence : que dit la science? Liste de revues Cochrane

Présenté par le Centre canadien Cochrane et les Instituts de recherche en santé du Canada

C'est le Dr Alois Alzheimer qui a identifié le premier cas de maladie d'Alzheimer au début du 20e siècle; la maladie a ainsi été nommée en sa mémoire. L'Alzheimer est la forme de démence la plus répandue et est habituellement diagnostiqué chez les personnes de plus de 60 ans. La maladie est progressive et irréversible et il n'existe actuellement aucun remède pour la contrer. En revanche, certaines approches et interventions peuvent aider les personnes atteintes et leurs soignants en retardant l'apparition des symptômes de la maladie et en améliorant sa prise en charge. Et la recherche continue d'apporter un éclairage sur différents aspects de la maladie.

Au lieu d'examiner des études particulières sur la maladie d'Alzheimer, la Bibliothèque Cochrane fait la synthèse de résultats présentés dans des publications évaluées par les pairs et fournit, de manière systématique, des données probantes sur différentes façons de prendre en charge la maladie d'Alzheimer et autres formes de démence. Dans les revues suivantes, on fait état des traitements démontrés et de ce qui ne fonctionne pas dans la prévention et le traitement de ces maladies.

lnhibiteurs de la cholinestérase pour la maladie d'Alzheimer

L'Alzheimer est la forme de démence la plus répandue chez les personnes âgées. Cette maladie entraîne la perte d'un sous-type de neurones dans le cerveau (neurones cholinergiques). On a recours à des médicaments appelés inhibiteurs de la cholinestérase pour lutter contre cette déficience. Selon une revue Cochrane (en anglais seulement), différents inhibiteurs fonctionnent et leur efficacité est la même pour les sujets atteints d'une forme légère ou modérée de la maladie d'Alzheimer.

Le donepezil pour la démence causée par la maladie d'Alzheimer

Le donepezil est l'une des classes de médicaments inhibiteurs de la cholinestérase utilisés dans le traitement des patients souffrant d'Alzheimer. Il contribue à ralentir la dégradation et à améliorer la transmission de l'acétylcholine entre les neurones. Selon une revue Cochrane (en anglais seulement), même si le Donepezil semble considérablement améliorer les fonctions cognitives et faciliter les activités quotidiennes, son efficacité fait toujours l'objet de débats.

La stimulation cognitive pour améliorer les fonctions cognitives des personnes souffrant de démence

La démence entraîne une diminution des fonctions cognitives des personnes atteintes. Il semble toutefois que les activités qui stimulent la pensée et la mémoire pourraient retarder ce déclin. Une revue Cochrane (en anglais seulement) démontre que les personnes souffrant de démence peuvent améliorer leur qualité de vie grâce à une stimulation cognitive.

L'aromathérapie pour les cas de démence

On affirme que l'aromathérapie est bénéfique pour la santé puisqu'elle favorise notamment la relaxation, le soulagement de la douleur et le sommeil. Une revue Cochrane (en anglais seulement) s'est penchée sur l'utilisation d'huiles essentielles pures chez des personnes atteintes de démence. Les résultats d'une seule des études ont démontré les effets positifs de l'aromathérapie dans l'atténuation de l'agitation et des symptômes neuropsychiatriques des personnes atteintes.

Le ginkgo biloba contre les troubles cognitifs et la démence

Le ginkgo biloba est utilisé en médecine traditionnelle pour traiter divers problèmes de santé. Son efficacité n'a pas été clairement établie pour le traitement des personnes atteintes de démence. En effet, selon une revue Cochrane (en anglais seulement), les résultats ne sont pas concluants quant aux effets du ginkgo biloba sur les déficiences cognitives comparativement à un placebo.

Composés atténuant les protéines métalliques pour le traitement de l'Alzheimer

L'Alzheimer semble être associé à la formation de plaques extracellulaires comprenant une protéine spécifique, la bêta-amyloïde, qui forme un agrégat endommageant les cellules cérébrales. Ce dommage est aggravé par la présence de métaux comme le cuivre et le zinc. On prétend que des composés atténuant les protéines métalliques préviennent l'agglutination et freine la dégradation des cellules en aval. Une revue Cochrane (en anglais seulement) révèle une absence de preuve quant à l'innocuité et l'efficacité de ces composés.

Les acides gras oméga-3 pour la prévention du déclin cognitif et de la démence

On prétend que la consommation d'huile de poisson riche en acides gras polyinsaturés oméga-3 peut diminuer l'incidence de la démence. Selon une revue Cochrane (en anglais seulement), il n'existe aucune preuve démontrant que la prise de ces acides gras peut atténuer le déclin des fonctions cognitives causé par la démence.

Date de modification :