Possibilités de recherche sur les lésions cérébrales traumatiques : vers une stratégie nationale - Résumé

En partenariat avec la Fondation ontarienne de neurotraumatologie, l'Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies (INSMT) des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) a organisé un atelier sur invitation intitulé New Opportunities in Traumatic Brain Injury Research: Advancing the National Agenda, qui a eu lieu les 12 et 13 avril 2012 à Toronto.

Cet atelier a réuni d'importants intervenants du domaine des lésions cérébrales traumatiques provenant de divers établissements et organismes publics et privés du Canada et des États-Unis désireux de s'attaquer à ce qui est devenu une crise nationale et mondiale. Tous s'entendent pour reconnaître que les besoins en recherche sur les lésions cérébrales traumatiques sont criants, mais non comblés, et que la collaboration est nécessaire pour arriver à des progrès.

Voyant dans l'orientation stratégique de la recherche sur les lésions cérébrales traumatiques une occasion d'améliorer la santé des Canadiens et le bien-être économique du pays, plus d'une centaine de scientifiques, de cliniciens et d'administrateurs, de même que d'autres experts en la matière et personnes intéressées par le sujet, ont pris part à cet événement pour discuter des possibilités, des lacunes et des avancées possibles.

Le principal objectif de l'atelier était de proposer de nouvelles occasions de réseautage et de partenariats dans le domaine de la recherche sur les lésions cérébrales traumatiques, tant à l'échelle nationale qu'internationale, et de circonscrire les domaines les plus prometteurs dans lesquels le Canada pourrait tirer profit de ses meilleurs atouts et de son savoir-faire.

Les discussions ont porté essentiellement sur plusieurs nouvelles possibilités de financement de la recherche que l'INSMT et ses partenaires lanceront d'ici peu, et qui seront en phase avec la future Initiative internationale sur les lésions cérébrales traumatiques. Les participants ont aussi étudié la question de l'élaboration d'une stratégie canadienne en matière de recherche sur les lésions cérébrales traumatiques.

Le but de cette initiative, qui devrait être mise en branle au milieu de 2013 et qui sera ouverte à tous les organismes de financement nationaux intéressés, est l'adoption de stratégies efficaces de mise en commun des données cliniques à grande échelle, afin de déterminer quelles sont les interventions précoces les plus efficaces et ainsi améliorer les résultats pour les patients atteints de lésions cérébrales traumatiques. L'Union européenne s'est engagée à fournir environ 30 millions d'euros à cette fin pour les sept prochaines années. Les membres d'un consortium américain financeront pour leur part la mise en place et le maintien d'une infrastructure de gestion des données d'une valeur de 10 millions de dollars.

Reprenant les objectifs de l'Initiative internationale sur les lésions cérébrales traumatiques concernant les pratiques exemplaires de diagnostic et de traitement précoces, l'atelier était axé sur les commotions et les lésions cérébrales traumatiques légères chez les enfants et les adolescents, une population qui subit un nombre alarmant d'incidents, dont beaucoup ne sont toujours pas déclarés. Le milieu de la recherche est aussi de plus en plus préoccupé par un possible lien entre le fait de subir de multiples lésions cérébrales traumatiques et l'apparition précoce de la démence, la toxicomanie et la maladie mentale.

Les participants ont pu entendre une série d'experts sur l'état actuel de la recherche sur les lésions cérébrales au Canada et assister à des discussions sur les besoins à combler et l'application des connaissances (AC) dans le but d'établir des normes de pratique. Les participants ont ensuite formé des petits groupes pour mener des séances de remue-méninges sur les cinq thèmes suivants :

  1. Relever les défis particuliers des lésions cérébrales traumatiques chez les enfants.
  2. Tirer profit des nouvelles technologies.
  3. Mettre en place des pratiques exemplaires en neuroréadaptation.
  4. Améliorer la connaissance et le traitement des comorbidités liées aux lésions cérébrales traumatiques.
  5. Passer de la recherche à la pratique.

Les participants ont fait montre d'un grand intérêt et ont atteint un fort consensus dans l'ensemble et au sein des sous-groupes en ce qui concerne les prochaines étapes à suivre, notamment les suivantes :

  • Améliorer et normaliser les classifications et les définitions des lésions cérébrales traumatiques sur lesquelles fonder les procédures de diagnostic et de traitement.
  • Définir des éléments de données communs, normaliser la collecte de données et mettre sur pied un registre de données national.
  • Élaborer des directives de pratique et de mise en application à partir des meilleurs résultats de la recherche.
  • Mener des études sur les lacunes en matière de diagnostic, de traitement et de résultats.
  • Établir un réseau de recherche et un espace de réseautage pour permettre l'échange d'échantillons, d'échantillons biologiques, de résultats, de technologies, de ressources humaines et d'idées.
  • Trouver de nouveaux biomarqueurs et effectuer des expériences pour enrichir les outils servant à déterminer la gravité, à établir un pronostic et à évaluer les besoins de surveillance le plus tôt possible.
  • Créer une plateforme nationale visible, des communautés de pratique et des réseaux fondés sur l'utilisation des meilleures technologies pour le traitement, l'éducation et la prestation de soins.
  • Harmoniser les résultats des programmes et l'évaluation des systèmes actuels de prestation de services à l'échelle nationale.
  • Utiliser la sensibilisation du public aux lésions cérébrales traumatiques pour faire pression sur les décideurs à tous les échelons.

L'INSMT et ses partenaires utiliseront les conclusions de l'atelier pour élaborer de nouvelles possibilités de financement de la recherche sur les lésions cérébrales traumatiques au Canada, dont un certain nombre de programmes qui seront lancés prochainement sur les pratiques exemplaires de détection, de diagnostic et de traitement des lésions cérébrales traumatiques légères.

Date de modification :