Rapport annuel des Instituts de recherche en santé du Canada 2011-2012 : La mesure du succès

Favoriser l'excellence organisationnelle, promouvoir l'éthique et démontrer l'impact
Assurer un rendement proportionnel aux attentes

Comme l'a fait remarquer le CEI, mesurer l'impact de la recherche en santé pose de grandes difficultés. À preuve, citons la découverte des cellules souches en 1961 par les Drs James Till et Ernest Armstrong McCulloch, deux Canadiens, à l'origine du fructueux programme de transplantation de moelle osseuse à l'Hôpital Princess Margaret, qui a nécessité onze années d'effort. Cinquante ans plus tard, nous récoltons encore les fruits de cette découverte, comme en témoignent les avancées en sciences des cellules souches par des chercheurs canadiens, notamment les Drs John Dick et Mick Bhatia.

S'il est complexe et ardu de recueillir des données pour évaluer les résultats de la recherche, il est vital que les IRSC montrent les effets réels et tangibles que produisent les travaux qu'ils financent. Au cours du dernier exercice financier, les IRSC ont adopté des mesures pour améliorer l'évaluation.

Élaborer un ensemble complet de paramètres de mesure et une stratégie d'évaluation rigoureuse

L'entreprise de recherche en santé a profondément changé, et les organismes de financement doivent pouvoir analyser rapidement de grandes quantités de données sur le rendement pour investir là où il le faut et s'acquitter de leur mandat. Autant les IRSC sont résolus à obtenir des données sur les soins de santé, autant ils s'efforcent de faire reposer leurs décisions d'investissement sur les meilleures mesures du succès.

Pour ce faire, les IRSC ont d'abord accru l'accès aux résultats de recherche obtenus par les chercheurs financés. Au cours du dernier exercice, 214 articles ont été publiés sur PubMed Central (PMC) Canada et tous découlaient directement de subventions des IRSC. Le site de PMC Canada a recensé le téléchargement de 2 287 929 articles en 2011-2012, soit le double de l'année précédente.

De plus, les IRSC ont entrepris, vers la fin de l'exercice financier, une restructuration interne et ont fusionné leurs fonctions d'évaluation et de gestion du rendement. Ils ont créé l'infrastructure nécessaire pour alimenter et éclairer cette nouvelle fonction. C'est ainsi qu'ont été introduits le nouveau système de classification de la recherche, en remplacement d'une structure vieille d'environ 20 ans, et le système de rapport sur la recherche.

Accroître la participation du public et des patients

Au cours du dernier exercice, les IRSC ont pris diverses mesures pour accroître la participation des patients, du public et des citoyens aux processus de recherche en santé. Ils ont mis la dernière main à leur nouvelle stratégie globale d'engagement des citoyens et ont maintenu leurs populaires cafés scientifiques, lesquels servent à mettre les chercheurs et les résultats de la recherche à la portée des Canadiens. L'année 2012 marquera d'ailleurs une étape importante pour ce programme alors que sera présenté le 500e café. Les IRSC ont également lancé, en ligne et sur papier, une nouvelle publication intitulée Voici les faits, qui se veut un recueil d'articles décrivant l'application des résultats de la recherche financée par les IRSC. Enfin, la nouvelle Stratégie de recherche axée sur le patient se traduira par une participation accrue et combien nécessaire des groupes de patients.

Un nouveau système
pour évaluer
la recherche

En 2011-2012, après avoir consulté les organismes de financement canadiens et internationaux, les IRSC ont commencé à instaurer le système de classification de la recherche, pour remplacer celui qu'avait adopté le Conseil de recherches médicales en 1995. Le nouveau système, opérationnel à l'été 2012, englobe tout le spectre de la recherche en santé que financent les IRSC. Il aidera à mieux jumeler les demandes de financement et les comités d'évaluation, et simplifiera la comparaison des programmes des IRSC à ceux d'autres organismes de financement. En outre, grâce au système, il sera plus facile de catégoriser les dépenses par domaine de recherche particulier, ainsi que de trouver et de recruter des experts.

Répandre la
bonne nouvelle
aux Canadiens

À l'automne 2011, les IRSC ont dévoilé Voici les faits, une nouvelle publication visant à mettre en valeur la recherche qui contribue directement à l'amélioration de la santé et des soins. Accessible sous forme imprimée et électronique (Facebook, YouTube et site Web des IRSC), le magazine présente des chercheurs exceptionnels qui ont réussi à intégrer leurs découvertes dans la pratique clinique ou les politiques de santé. La publication sert ainsi de canal d'application des connaissances. Les IRSC ont aussi produit une brochure illustrée, La recherche en santé au Canada : comment y participer, pour donner un aperçu de leurs activités.

Pour une
recherche
éthique

Le nouveau Cadre de référence des trois organismes sur la conduite responsable de la recherche met à jour et remplace les politiques antérieures fixant les normes de la recherche. Dévoilé par les IRSC, le CRSNG et le CRSH en 2011-2012, le Cadre assure le maintien de l'intégrité dans tout le continuum de la recherche, depuis la demande de fonds jusqu'à la dissémination des résultats. Pour assurer une approche cohérente et uniforme de la promotion de la responsabilité en recherche, et pour donner suite à toute allégation de non-respect des politiques, les trois organismes ont créé le Groupe sur la conduite responsable de la recherche.

À la recherche
de résultats

Pour réunir plus de données probantes témoignant de l'efficacité de leurs programmes de financement, les IRSC demandent aux chercheurs, depuis 2011-2012, de présenter les résultats de leurs travaux au moyen du nouveau système de rapport sur la recherche. Sera ainsi consolidée l'obligation de rendre compte au gouvernement du Canada et à tous les Canadiens de l'utilisation des fonds destinés à la recherche en santé. Les chercheurs principaux disposeront de 18 mois après la période de chaque subvention pour produire leur rapport, les IRSC leur accordant un soutien à cette fin. Les données recueillies témoigneront de l'impact de la recherche financée par les IRSC.

Date de modification :