Réunion du Réseau sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments

Centre de conférences du gouvernement, 2, rue Rideau, Ottawa (Ontario)

Rapport de réunion

Le 28 octobre 2011
Ottawa (Ontario)


Contexte

Le Réseau sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments (RIEM) vise deux grands objectifs :

  1. accroître les données probantes sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments accessibles aux organismes de réglementation, aux responsables des politiques, aux fournisseurs de soins de santé et aux patients;
  2. accroître la capacité au sein du Canada d'entreprendre une recherche post-commercialisation de haute qualité dans ce domaine.

Pour remplir ces objectifs, le Bureau de coordination du RIEM a organisé une réunion d'une journée qui a eu lieu à Ottawa le 28 octobre 2011.

Objectifs

La séance du matin avait pour objectifs de préciser la vision commune du RIEM, notamment d'expliquer les opérations du Réseau. Au cours de l'après-midi, le RIEM a tenu des discussions sur les besoins en formation et en éducation à l'échelle nationale dans le domaine de l'innocuité et l'efficacité des médicaments, afin d'établir les priorités d'un programme de formation national sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments après leur mise en marché et de constituer un groupe de travail pour mener cette entreprise.

Résumé de la réunion

Cette réunion tenue à Ottawa le 28 octobre 2011 s'est déroulée en présence de 31 participants en personne et de 2 autres par téléconférence. Ils représentaient les entités suivantes :

  • des universités canadiennes financées par le RIEM ou ayant des intérêts et une expertise dans un secteur connexe au mandat du RIEM;
  • le secteur public : les IRSC, Santé Canada et le ministère des Services de santé de la Colombie-Britannique;
  • le secteur de la recherche : l'Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS).

Les séances de l'avant-midi et de l'après-midi visaient différents objectifs qui sont décrits dans le présent rapport.

L'objet de cette séance était de présenter la vision commune du RIEM, d'expliquer la structure de gouvernance des centres de collaboration (CCs) du RIEM, d'établir un consensus entre les CCs et de préciser en quoi consiste le processus d'attribution des subventions. (Le programme de la réunion se trouve à l'annexe 1 ci-jointe).

La séance de l'après-midi a offert une opportunité pour les CCs du RIEM et les programmes de formation sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments dans différentes disciplines de discuter des besoins, des priorités et des mécanismes pour développer des opportunités de formation pour les professeurs et les étudiants des CCs du RIEM. Ces derniers ont tous admis que ce programme est important pour améliorer les compétences de recherche sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments et ce allant de la bio-pharmacologie, méthodologie de la recherche, pathophysiologie médicale, thérapeutique clinique, processus de réglementation des médicaments aux compétences générales de la recherche. Plusieurs modalités d'apprentissage ont été discutées comme étant nécessaires pour l'apprentissage de personnes avec une formation et des intérêts différents. Développer une expertise au sein du RIEM sera certainement bénéfique pour un programme national sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments.

Résumé de la séance du matin

Le Dr Robert Peterson, directeur exécutif du RIEM, a prononcé le discours d'ouverture et présenté les objectifs à l'ordre du jour, puis a décrit l'essentiel des CCs et du programme de recherche du RIEM. Il a également présenté un survol des éléments du RIEM, expliqué le processus d'établissement des priorités pour les requêtes du RIEM, avant d'inviter les chercheurs de chaque équipe à étudier la requête proposée et à faire parvenir leurs observations dans les deux semaines suivantes afin que le Bureau de coordination (BC) du RIEM puisse arrêter la date d'une téléconférence pour discuter de la faisabilité de ce processus avec les méthodologies actuellement disponibles dans l'ensemble du Réseau.

Après la pause-santé, les représentants de tous les CCs du RIEM ont brièvement présenté leur équipe et expliqué leur gouvernance et leur projet de démonstration. Les présentations ont suivi cet ordre :

  1. Le Réseau canadien pour l'étude observationnelle des médicaments (RCEOM) / Drs David Henry et Colin Dormuth
  2. Le Réseau canadien sur les méthodes interdisciplinaires avancées de recherche sur l'efficacité comparative (CAN-AIM) / Drs Michal Abrahamowicz et Sasha Bernatsky
  3. L'Équipe nationale de la pharmacogénomique des effets indésirables (PREVENT) / Drs Colin Ross et Richard Kim
  4. L'équipe du projet Surveillance active et évaluation des réactions indésirables dans les soins de santé au Canada (DSEN-SEARCH) / Dr Ricardo Jimenez
  5. L'Unité de recherche sur la synthèse des connaissances (KSRU) / Dr Sharon Straus
  6. L'Équipe de méta-analyse en réseau (NETMAN) / Dr Lise Bjerre
  7. L'Équipe pour la méta-analyse en réseau (TNMA) / Dr George Wells

Pendant la pause du midi, le président des IRSC, le Dr Alain Beaudet, a prononcé un discours de bienvenue à l'intention des CCs du RIEM. Enthousiaste, il s'est dit convaincu que les chercheurs du RIEM pourront produire les résultats attendus de ce projet du RIEM. Il a aussi souligné le leadership qu'assure le programme du RIEM dans l'amélioration de la responsabilisation et le ciblage des recherches en vue de remplir le mandat des IRSC.

Résultats de la séance du matin

Les chercheurs du RIEM étaient animés d'un même esprit de collaboration. Les présentations des représentants des CCs ont suscité l'intérêt ainsi que des discussions autour des moyens d'accès aux données et des méthodologies qui pourraient avantager les recherches et, de façon marquée, accélérer la réalisation des projets et en améliorer l'efficience.

Cette réunion du Réseau était la première d'une série de rencontres semblables que le RIEM compte organiser, ce qui permettra à ses CCs de poursuivre les discussions sur les meilleures méthodes et les secteurs envisageables pour une collaboration entre leurs équipes.

Résumé de la séance de l'après-midi

Cette partie du rapport présente un condensé des résultats des rencontres en petits groupes lors de la réunion du RIEM. Ces rencontres visaient à discuter des moyens qui permettraient aux équipes du RIEM, aux CCs, aux responsables des programmes connexes et au Bureau de coordination du RIEM de mettre en commun leur expertise pour collaborer dans tout le RIEM en vue d'établir un programme de formation national sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments. Le résultat des discussions en groupe est présenté avec la terminologie que les participants ont utilisée et ce dans le but de faire en sorte que ce rapport permette la continuation des discussions. En conséquence, certains éléments pourraient être moins compréhensible pour une personne n'ayant pas participé à la discussion.

Résultats concernant le programme de formation national

  1. Présentation du programme national
  2. Définition des compétences et résultats associés au programme national dans sa version initiale
  3. Définition des priorités du programme national dans sa version initiale
  4. Discussion des modalités d'apprentissage envisageables
  5. Création d'un groupe de travail pour poursuivre les travaux après la séance
  6. Établissement des résultats attendus de la part du groupe de travail

Le programme de la séance de l'après-midi se trouve à l'annexe 2.
Les participants ont été répartis en petits groupes selon leur équipe et leur CC d'appartenance. Il y avait trois groupes :

  • RCEOM (une équipe pancanadienne)
  • Études prospectives (trois équipes)
  • Méta-analyse en réseau (trois équipes)

Étape 1 : Production des idées

Chaque groupe devait discuter pour répondre à la question suivante : Quelles sont les connaissances, compétences et valeurs/attitudes nécessaires au chercheur pour que ses travaux sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments soient couronnés de succès?

Voici la liste des idées de chaque groupe.

Groupe de la méta-analyse en réseau

  • Attitudes (mobilisation des intervenants, promotion de la collaboration et du travail multidisciplinaire)
  • « Stages pratiques » effectués par des responsables des politiques en milieu de recherche / acquisition d'une expérience pratique dans des unités d'intervention rapide pour les responsables des politiques
  • Concernant les bases de données administratives : questions de méthodologie (qualité, couplage, couverture, données manquantes, regroupement et problèmes de confusion)
  • Rappel : ne pas négliger la sélection des stagiaires, des formateurs et des collaborateurs, car, bien que les compétences et les connaissances s'acquièrent à tout âge, les valeurs et les attitudes tendent à être intimement liées entre elles et plutôt constantes à long terme
  • Application des connaissances (AC) en fin de subvention : compétences pour le ciblage des citoyens/patients, des fournisseurs de soins de santé et des gestionnaires/responsables des politiques
  • Connaissances et compétences associées aux études non randomisées
  • L'AC intégrée ciblant différents groupes d'intervenants
  • Connaissances et compétences statistiques et épidémiologiques : compétences pouvant aller de la connaissance très élémentaire à un expertise permettant une capacité d'effectuer soi-même des travaux de cette nature
  • Stages pratiques pour les chercheurs responsables des décisions (échelons local, provincial, fédéral)
  • Activités de recherche, c'est-à-dire les compétences en recherche (opérationnelles) liées à la préparation de demandes de subvention, à la publication, à la présentation, au réseautage et au mentorat
  • Équilibre entre la collaboration et le comportement éthique lors d'activités dans un environnement de recherche concurrentielle
  • Connaissances sur les MÉDICAMENTS (p. ex. en quoi consiste un récepteur, la manière dont agit un médicament dans l'organisme, etc.)

Groupe des études prospectives

  • Souci de la qualité
  • Honnêteté
  • Sens pratique
  • Aptitudes d'un bon communicateur
  • Personnel apprenant toute sa vie
  • Ouverture d'esprit
  • Approche multidisciplinaire (et interprofessionnelle)
  • Caractérisation clinique des effets indésirables d'un médicament
  • Effets indésirables d'un médicament : signalement, causalité, et détection et évaluation des symptômes
  • Possibilités de coopération avec le gouvernement fédéral, avec des gouvernements provinciaux/territoriaux ou avec l'industrie pour le développement pharmaceutique
  • Gestion du risque
  • Cadre de réglementation des médicaments (fédéral/provincial/local)
  • Sécurité des patients (sciences cliniques et fondamentales)
  • Pharmacologie
  • Processus de développement de médicaments
  • Médecine factuelle / soins de santé factuels
  • Pharmacoéconomique
  • Bases de données
  • Pharmacogénomique
  • Santé de la population
  • Méthodes biostatistiques/analytiques
  • Épidémiologie/pharmaco-épidémiologie
  • Efficacité comparée/clinique

Groupe du RCEOM

  • Connaissance des concepts de base de la pharmacologie et de son application dans la pratique clinique : en quoi consiste un médicament, de quelle manière on le prescrit, etc.
  • Connaissances : entente entre établissements. Historique et mécanismes de la réglementation, et les restrictions et leurs effets sur la prise de décisions.
  • Connaissances : les obstacles à l'application des connaissances par les cliniciens et les mécanismes pour améliorer la mise en pratique
  • Compétences : expérience en recherche appliquée (expérience « de terrain »)
  • Compétences : aptitude à poser de bonnes questions, à les traduire en travaux efficaces et, dans certains contextes, à les modifier pour les besoins du décideur
  • Compétences : les analystes de bases de données doivent être en mesure de former des analystes à distance, ainsi que leur apprendre les ficelles du métier
  • Compétences : capacité de produire des outils d'évaluation des compétences à distance
  • Professionnalisme
  • Confidentialité
  • Travail par équipes
  • Attitudes : assimiler les attitudes en voyant comment gérer les conflits de valeurs dans la mise en application de décisions visant l'assurance-médicaments : prise de décisions multicritères dans la pratique réelle
  • Attitudes : considération de potentiels « préceptes non-dits » (résistance face aux preuves, etc.).

Étape 2 : Classement des idées en ordre prioritaire

Chaque participant indiquait les priorités les plus importantes selon lui à partir des trois listes ci-dessus (en apposant des points autocollants sur le papillon adhésif où figurait chaque idée). La coprésidente a jugé bon de fusionner les éléments similaires.

13 votes :

  • Méthodes biostatistiques/analytiques / Connaissances et compétences statistiques et épidémiologiques : vont de la connaissance élémentaire à la capacité d'effectuer soi-même des travaux de cette nature (deux mentions) 

11 votes :

  • Connaissances sur les MÉDICAMENTS (p. ex. en quoi consiste un récepteur, la manière dont agit un médicament dans l'organisme, physiologie sous-jacente, biologie moléculaire, génétique, génomique, etc.) / Connaissance des bases de la pratique clinique : en quoi consiste un médicament, de quelle manière on le prescrit, etc. (deux mentions)

9 votes :

  • « Stages pratiques » effectués par des responsables des politiques en milieu de recherche / acquisition d'une expérience pratique dans des unités d'intervention rapide pour les responsables des politiques / Stages pratiques pour les chercheurs responsables des décisions (échelons local, provincial, fédéral) [trois mentions]

7 votes :

  • Professionnalisme
  • Confidentialité
  • Travail par équipes

6 votes :

  • Activités de recherche, c'est-à-dire les compétences en recherche (opérationnelles) liées à la préparation de demandes de subvention, à la publication, à la présentation, au réseautage et au mentorat
  • Compétences : aptitude à poser de bonnes questions, à les traduire en travaux efficaces et, dans certains contextes, à les modifier pour les besoins du décideur

5 votes :

  • Attitudes (mobilisation des intervenants, promotion de la collaboration et du travail multidisciplinaire)
  • Équilibre entre la collaboration et le comportement éthique dans un environnement de recherche concurrentielle
  • Ouverture d'esprit
  • Approche multidisciplinaire
  • Bases de données administratives : questions de méthodologie (qualité, couplage, couverture, données manquantes, regroupement et problèmes de confusion) [deux mentions]
  • Épidémiologie/pharmaco-épidémiologie

4 votes :

  1. AC en fin de subvention : compétences pour le ciblage des citoyens/patients, des fournisseurs de soins de santé et des gestionnaires/responsables des politiques
  2. Intégration de l'AC ciblant différents groupes d'intervenants
  3. Compétences : expérience en recherche appliquée (expérience « de terrain »)

3 votes :

  • Connaissances et compétences associées aux études non randomisées
  • Honnêteté
  • Caractérisation clinique des effets indésirables d'un médicament / rapport de ces effets, de signaux de détection et evaluation
  • Pharmacogénomique

2 votes :

  • Gestion du risque
  • Pharmacoéconomique
  • Santé de la population
  • Efficacité comparée/clinique
  • Attitudes : assimiler les attitudes en voyant comment gérer les conflits de valeurs dans la mise en application de décisions visant l'assurance-médicaments : prise de décisions multicritères dans la pratique réelle

1 vote :

  • Souci de la qualité
  • Sens pratique
  • Aptitudes d'un bon communicateur
  • Personnel apprenant toute sa vie
  • Cadre de réglementation des médicaments (fédéral/provincial/local)
  • Sécurité des patients (sciences cliniques et fondamentales)
  • Pharmacologie
  • Compétences : capacité de produire des outils d'évaluation des compétences à distance
  • Connaissances : les obstacles à l'application des connaissances par les cliniciens et les mécanismes pour améliorer la mise en pratique

Étape 3 : Premières idées d'expériences d'apprentissage selon les éléments prioritaires

Chaque groupe a discuté de la question suivante : Quels types d'expériences d'apprentissage serviraient le mieux les différentes priorités qui sont ressorties des discussions précédentes? En tenant compte des secteurs prioritaires dégagés lors de l'exercice précédent, chaque groupe devait indiquer les trois idées sur lesquelles il commencerait à travailler.

Groupe des études prospectives

  • Les activités répétitives par opposition aux activités personnalisées : créer des programmes modulaires courts.
  • L'expérience d'immersion est un élément important.
  • Les valeurs et les attitudes nécessitent des modèles à suivre et des expériences comportant de nombreuses interactions.

Groupe du RCEOM

  • Définir l'identité des stagiaires.
  • Déterminer nos objectifs : quel est le but visé? Garder le cap sur cet objectif et y travailler sans relâche. À qui s'adressera la formation? (p. ex. s'il s'agit d'effectuer 10 études observationnelles en un an, quels seront les besoins en matière de formation?)
  • Définir les besoins que viendra combler la formation, puis donner cette formation.
  • Consigner les leçons retenues de chaque projet et trouver des façons d'en tirer profit dans d'autres activités.
  • Tous les analystes du Réseau profiteraient de la formation, mais certains établissements ont besoin d'un nombre accru d'analystes formés pour répondre aux objectifs du RIEM. Idéalement, ils mettront sur pied un système leur permettant de se former mutuellement.
  • Les ressources étant limitées, il faut être réaliste quant à ce qui est faisable.

Groupe de la méta-analyse en réseau 

  • A créé une structure à cinq niveaux verticaux et horizontaux qui servira d'ossature au programme de formation.
  • MODE de prestation :
    • Individuel en personne
    • Individuel à distance
    • En groupe en personne
    • En groupe à distance
    • Stage
  • CONTENU :
    • Contexte clinique et relatif aux médicaments
    • Bases de données épidémiologiques, statistiques et administratives
    • Activités de recherche (préparation de demandes de subvention, établissement de protocoles, publication, réseautage, etc.)
    • Application des connaissances
    • Opérations des systèmes de santé – réglementation/remboursements (cycle de vie des produits)
  • NIVEAU :
    • débutant
    • débutant avancé
    • compétent
    • confirmé
    • expert

Étape 4 : Discussion avec tous lees participants sur les étapes à venir

La discussion sur les étapes suivantes dans l'élaboration d'un programme de formation national s'est déroulée en présence de tous les participants, et s'articulait autour des points clés suivants :

  • Puisqu'il doit s'agir d'un programme national, il faut un sondage global pour déterminer les compétences de tous, afin que ce programme soit complet et puisse être approuvé.
  • Horizon 2025 : au lieu de simplement reproduire nos éléments actuels, nous travaillons à établir les assises d'un programme efficace pour assurer l'avenir.
  • D'autres groupes que le RIEM pourraient être mis à contribution, comme l'International Society for Pharmacoepidemiology (ISPE).
  • Commencer par les objectifs à long terme, puis établir ceux à court et moyen terme.
  • Quel sera le système d'attribution de crédits aux stagiaires? Recevront-ils des crédits universitaires ou d'autres types de crédits?
  • Aura-t-on recours à du matériel didactique en ligne?
  • De quelle ampleur devront être les travaux pratiques? Des stages coopératifs sont-ils envisageables?
  • Déterminer les ressources disponibles.
  • Fixer des objectifs éducationnels à court et à long terme.

La réunion a permis de produire quatre des six résultats attendus. Voici ces réalisations :

  1. Présentation du programme national
  2. Définition des compétences et résultats associés au programme national dans sa version initiale
  3. Définition des priorités du programme national dans sa version initiale
  4. Discussion des modalités d'apprentissage envisageables

Des discussions ont abordé les deux autres résultats attendus (ci-dessous), mais ils n'ont pas été tout à fait atteints.

  1. Création d'un groupe de travail pour poursuivre les travaux après la séance
  2. Établissement des résultats attendus de la part du groupe de travail

Cela s'explique par le fait que l'horaire de l'après-midi était très chargé et que beaucoup ont dû quitter la réunion vers 16 h, ce qui a abrégé la durée disponible pour les discussions productives, et aussi que les équipes n'avaient pas encore discuté de leur plan de formation, ni parmi leurs membres ni dans une réunion des CCs; dans ces conditions, il était peu réaliste d'espérer établir des plans concrets. De l'avis du groupe de planification, la réunion s'est révélée une grande réussite en ceci qu'elle a permis d'ouvrir la discussion sur la formation, de définir certains secteurs que viseraient le programme de formation et d'établir les priorités à cet égard, d'élargir les horizons des membres des équipes du RIEM quant aux modes de formation possibles et de bâtir une collaboration entre toutes les équipes des CCs.

Remerciements

Le RIEM tient à remercier les participants pour leur contribution, laquelle a fait un succès de cette première d'une série de réunions du Réseau. Il importe aussi de remercier le président des IRSC pour son discours de bienvenue et de félicitations pour les membres du RIEM qui viennent d'obtenir une subvention.

Enfin, un grand merci aux membres du comité qui a planifié cette réunion :

  • Lisa Dolovich, Université McMaster
  • Diane Forbes, RIEM-IRSC
  • Jean Gray, Université Dalhousie
  • Stuart MacLeod, Université de la Colombie-Britannique
  • Robert Peterson, RIEM-IRSC
  • Siham Yasari, RIEM-IRSC

Annexe 1 – Programme de la réunion

De 8 h à 8 h 30
Inscription et déjeuner

De 8 h 30 à 9 h 15

  • Mot de bienvenue et passage en revue des objectifs de la journée – Robert Peterson
  • Séance de présentation des centres de collaboration et du programme de recherche du RIEM – Robert Peterson
    • Processus relatif aux requêtes et évaluation de la faisabilité
    • Survol de l'idée directrice et de la structure du Comité consultatif scientifique (CCS)
    • Appel de candidatures pour le CCS
    • Processus échelonné d'attribution de subventions : explication du financement des projets

De 9 h 15 à 10 h 15

  • Présentation des équipes
    • RCEOM – David Henry / Colin Dormuth (20 min.)
    • CAN-AIM – Michal Abrahamowicz / Sasha Bernatsky (10 min.)
    • PREVENT – Colin Ross / Richard Kim (10 min.)
  • Période de questions

De 10 h 15 à 10 h 30
Pause-santé

De 10 h 30 à 12 h

  • Présentation des équipes (suite)
    • SEARCH – Ricardo Jimenez / Adrienne Borrie (10 min.)
    • KSRU – Sharon Straus / Joseph Beyene (10 min.)
    • NETMAN – Lise Bjerre (10 min.)
    • TNMA – George Wells (10 min.)
  • Période de questions

De 12 h à 12 h 45
Pause du midi

De 12 h 45 à 13 h
Présentation du programme de formation national

  • Robert Peterson (2 min.)
  • Lisa Dolovich (8 min.)
  • Stuart MacLeod (5 min.)

De 13 h à 14 h
Définition des compétences et résultats associés au programme national

  • Introduction – Lisa Dolovich (1 à 2 min.)
  • Activité par petit groupe (30 min.)
  • Compte-rendu de chaque petit groupe à tous les participants (15 min.)
  • Discussion principale entre tous les participants (15 min.)

De 14 h à 14 h 15
Définition des priorités du programme de formation national dans sa version initiale

De 14 h 15 à 14 h 30
Pause-santé

De 14 h 30 à 15 h 15
Exemples d'activités de formation régulière actuellement offertes

  • Malcolm Maclure (5 min.)
  • Sharon Straus (5 min.)
  • Ariel Arias (5 min.)
  • Lisa Dolovich (5 min.)
  • Joanne Kehoe (10 min.)
  • Colla Jean MacDonald (10 min.)

De 15 h 15 à 16 h
Premières idées d'expériences d'apprentissage selon les éléments prioritaires

De 16 h à 16 h 20
Étapes à venir : groupe de travail sur le programme de formation national

De 16 h 20 à 16 h 30
Mot de clôture

  • Position du RIEM pour soutenir le développement du programme de formation national – Robert Peterson
  • Remerciements – Jean Gray et Lisa Dolovich

16 h 30
Fin de la réunion


Annexe 2 – Programme de la séance de l'après-midi

Présidente : Jean Gray
Coprésidente et animatrice : Lisa Dolovich

12 h 45 Présentation du programme de formation national (15 min.)

  • Mot de bienvenue et présentation du soutien du RIEM envers le programme de formation national – Robert Peterson (2 min.)
  • Contexte et but de la réunion – Lisa Dolovich (8 min.)
  • Faits saillants du travail accompli par Stuart, Judy et Matt – Stuart MacLeod (téléconférence de 5 min.)

13 h Définition des compétences et résultats associés au programme national

  • Présentation de l'activité aux participants, qui sont ensuite répartis en trois (ou quatre) petits groupes de discussion selon leur CC – Lisa Dolovich (2 min.)
  • Activité par petits groupes (30 min.)
  • Compte-rendu de chaque groupe à tous les participants (5 min. par groupe, soit 15 min. en tout)

Principale question à discuter en petits groupes :

Quelles sont les connaissances, compétences et valeurs/attitudes nécessaires au chercheur pour que ses travaux sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments soient couronnés de succès? [question complémentaire : Quelles sont les caractéristiques idéales d'un chercheur en innocuité et efficacité des médicaments?] (30 min.)

Chaque groupe sera invité à réfléchir sur son orientation particulière au sein du RIEM, DE MÊME QUE dans une optique plus générale afin d'élargir le champ conceptuel de sa réflexion.
En matière d'apprentissage, les résultats attendus sont prévus sur deux niveaux :

  1. Formation des stagiaires et des chercheurs débutants
    Horizon : 2 à 3 ans de formation à temps partiel
    Niveau : étudiants des cycles supérieurs et chercheurs débutants qui entreprennent l'étude d'un nouveau domaine
  1. Formation continue
    Horizon : formation à temps partiel sur de nombreuses années
    Niveau : chercheurs débutants ou chevronnés

Chaque petit groupe désignera un facilitateur qui encouragera la discussion, invitera tous les membres à faire des commentaires et assurera la gestion du temps. En outre, chaque groupe désignera un porte-parole qui présentera le compte-rendu aux autres participants (et qui tâchera donc de lire l'écriture manuscrite de ses coéquipiers!). Chaque membre d'un groupe recevra quelques grands papillons adhésifs pour prendre des notes. Au fur et à mesure de la discussion, les membres du groupe se relaieront pour écrire une compétence dont il est question sur un papillon adhésif, en mentionnant deux points sur chaque feuille : 1) les connaissances, la compétence, les valeurs et les attitudes; 2) le résultat attendu de la part de l'apprenant (si c'est faisable, les résultats peuvent correspondre à deux niveaux, soit débutant et chevronné). Chaque feuille remplie sera affichée au mur (si l'exercice se déroule dans une salle à part, ces feuilles seront rapportées dans la grande salle à la fin de l'exercice).

Chaque groupe présentera aux autres participants les compétences qui seront ressorties de sa discussion.

Questions principales pour la discussion entre tous les participants : (15 min.)

  1. Dans quelle mesure cette liste nous semble-t-elle complète?
  2. Selon nous, un sondage plus général serait-il utile pour élargir la portée de cette liste?

14 h Définir les priorités du programme national dans sa version initiale (15 min.)
Vote des participants à l'aide de points autocollants (15 min.)
Chaque participant reçoit cinq points autocollants d'une couleur, la même pour tous les groupes. Parmi les compétences inscrites sur les feuilles affichées par TOUS les groupes, chaque participant vote en apposant ses points près des compétences qui lui semblent prioritaires pour le programme de formation.

En outre, chaque participant reçoit cinq points d'une couleur attribuée à son groupe. Il vote de la même manière, c'est-à-dire en apposant ses points près des compétences qui lui semblent prioritaires, mais cette fois seulement parmi les compétences affichées par son groupe.

Le participant est libre d'apposer tous ses points, une partie seulement ou aucun. Il peut aussi placer deux points de couleurs différentes près de la même compétence si celle-ci lui semble prioritaire tant pour son groupe que pour les autres.

14 h 15 PAUSE (15 min.)

14 h 30 Présentation d'exemples d'activités de formation régulière actuellement offertes (30 min.)

  • Malcolm Maclure (5 min.)
  • Ariel Arias (5 min.)
  • Sharon Straus (5 min.)
  • Lisa Dolovich (5 min.)

15 h Tirer profit des technologies de l'information

  • D'après l'exemple du projet CIHR Training Program in Bridging Scientific Domains for Drug Safety and Effectiveness (programme de formation des IRSC pour le rapprochement des disciplines connexes à l'innocuité et l'efficacité des médicaments) : Joanne Kehoe (10 min.)
  • Exemples tirés d'autres programmes : Colla Jean MacDonald (10 min.)

15 h 15 Premières idées d'expériences d'apprentissage selon les éléments prioritaires (45 min.)
La réflexion reprend avec les mêmes petits groupes, dont chacun désigne un nouveau facilitateur et un nouveau porte-parole. Les groupes examinent leurs notes affichées et les priorités indiquées par les points de couleur.

La discussion porte sur les premières idées d'expériences d'apprentissage selon les éléments prioritaires. On note tous les points importants sur un tableau de papier.

Principale question pour chaque groupe : Quels types d'expériences d'apprentissage serviraient le mieux les différentes priorités qui sont ressorties des discussions précédentes?

Chaque groupe dresse la liste des trois secteurs prioritaires auxquels chaque équipe ou CC consacrera ses efforts (il peut créer cette liste pour chaque équipe ou pour l'ensemble du CC).

Chaque groupe présente ses priorités aux autres participants.

En cas d'impasse, le groupe peut suivre certaines pistes de réflexion :

  • De quelle façon les stagiaires seront-ils évalués?
  • Comment tirer le maximum des outils de formation à distance?
  • Dans quels cas les expériences d'apprentissage en personne sont-elles préférables?
  • À quels types d'expériences d'apprentissage le corps professoral de l'établissement ou d'ailleurs serait-il heureux de participer?
  • À quels types d'expériences d'apprentissage les stagiaires de l'établissement ou d'ailleurs seraient-ils heureux de participer?

16 h Étapes à venir : Groupe de travail sur le programme de formation national (20 min.)
Discussion entre tous les participants sur les points suivants :

  • Réflexion sur la nécessité de travailler de concert
  • Ce qui reste à voir : secteurs dont les participants n'ont pas traité aujourd'hui
  • Possibilités qui n'ont pas été abordées aujourd'hui et qui pourraient être intéressantes
  • Appel de candidatures pour le groupe de travail sur le programme de formation national (avec le RIEM pour remplir les fonctions de secrétariat?)
  • Établissement d'un plan concret et réalisable des étapes à venir pour le groupe de travail

16 h 20 Mot de clôture (10 min.)

  • Position du RIEM pour soutenir le développement du programme de formation national (Robert Peterson)
  • Remerciements (Jean Gray et Lisa Dolovich)

16 h 30 Fin de la réunion

Date de modification :