Jeunes des minorités sexuelles et intimidation

Retour au dossier : Lutter contre l'intimidation


Dre Elizabeth Saewyc, titulaire d'une chaire en santé publique appliquée des IRSC et de l'ASPC, et professeure à l'École des sciences infirmières de l'Université de la Colombie-Britannique

Dans le cadre d'un projet plus global, la Dre Saewyc et son équipe de recherche ont récemment étudié la consommation de substances et les conséquences de la stigmatisation sociale chez les élèves asiatiques des minorités sexuelles en Colombie-Britannique. Les chercheurs ont examiné un échantillon de 5 432 jeunes asiatiques (âgés de 12 à 18) ayant rempli l'enquête britanno-colombienne de 2003 sur la santé des adolescents [Adolescent Health Survey]. Ils ont conclu que les jeunes asiatiques des minorités sexuelles (lesbiennes, gais et bisexuelles ou bisexuels) étaient plus susceptibles que les jeunes asiatiques hétérosexuels d'être victimisés et intimidés (taux 2 fois supérieur chez les gaçons, et 1,5 fois supérieur chez les filles). Ces jeunes connaissent des taux accrus d'abus, de rejet, de violence et de discrimination. En outre, leur appartenance à une minorité ethnique les expose doublement au risque d'être la cible de violence et de discrimination. Cette stigmatisation sociale peut mener à des problèmes de santé mentale comme l'anxiété et la dépression, et à des problèmes de consommation.

L'étude de la Dre Saewyc a aussi montré que des facteurs de protection, comme le sentiment que les professeurs se soucient d'eux et un sentiment d'appartenance à l'école, ainsi que la participation à des activités parascolaires, peuvent réduire la probabilité des problèmes de consommation, même chez les élèves des minorités sexuelles d'origine asiatique ayant été intimidés. Il est donc essentiel, pour lutter contre l'intimidation, de créer des environnements sûrs et réconfortants à l'école et dans la collectivité pour les jeunes asiatiques des minorités sexuelles (en anglais seulement).

La Dre Saewyc, dont la recherche porte principalement sur les problèmes de santé chez les jeunes, dirige actuement une étude qui examine comment les écoles et les organismes communautaires réduisent l'intimidation homophobe et améliorent la santé et les résultats scolaires des jeunes des minorités sexuelles (en anglais seulement).

Date de modification :