5e réunion du comité directeur du Réseau sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments (CD du RIEM) – Procès-verbal

Réunion : 5e réunion du comité directeur du Réseau sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments (CD du RIEM))
Date:
Le vendredi 20 janvier 2012
Heure : 9 h à 16 h HNE
Lieu : 160, rue Elgin, salle 9-101
No pour la conférence : 613-960-7513 (numéro direct); 1-877-413-4788 (sans frais)
Code d'accès : 30-80-864#
Président :
  • Graham, Ian (Instituts de recherche en santé du Canada)
Membres :
  • Berthelot, Jean-Marie (Institut canadien d'information sur la santé)
  • Gray, Jean (Université Dalhousie)
  • Laupacis, Andreas (Université de Toronto)
  • McArthur, Diane (Programmes publics d'assurance-médicaments de l'Ontario)
  • Nakagawa, Bob (Ministère de la Santé de la Colombie-Britannique)
  • O'Rourke, Brian (Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé)
  • Peterson, Robert (Membre d'office, Instituts de recherche en santé du Canada)
  • Robitaille, Lucie (Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux (INESS) du Québec)
  • Turner, Chris (Santé Canada)
  • Wells, Diane (Infirmière et consultante en TI dans le domaine de la santé, Saskatchewan)
  • Wilhelm, Linda (Défense des patients)
Experts invités :
  • Henry, David (Réseau canadien pour l'étude observationnelle des médicaments, Institut de recherche en services de santé) (par téléconférence)
  • Moody-Corbett, Penny (Instituts de recherche en santé du Canada)
  • Roos, Noralou (Centre manitobain des politiques en matière de santé) (par téléconférence)
Absents :
  • Hoffman, Abby (Santé Canada)
  • Glover, Paul (Santé Canada)
Secrétariat :
  • Brochu, Christian (Instituts de recherche en santé du Canada)
  • Forbes, Diane (Instituts de recherche en santé du Canada)
  • Delage Johanne (Instituts de recherche en santé du Canada)
  • Yasari, Siham (Instituts de recherche en santé du Canada)
Observateur : Dwyer, Michael (Instituts de recherche en santé du Canada)

1. Ouverture de la séance et mot de bienvenue (Ian Graham)

1.1. Bienvenue

1.2. Déclarations de conflit d'intérêts

Aucun conflit d'intérêts n'est signalé.

1.3. Adoption du procès-verbal de la réunion du 30 novembre 2011 (Tous)

Le procès-verbal de la réunion est approuvé, mais il serait utile d'avoir dorénavant un compte rendu plus détaillé des discussions.

1.4. Adoption de l'ordre du jour (Tous)

Approuvé

2. Questions découlant du procès-verbal (Robert Peterson)

2.1. Suivi (Siham Yasari)

Le rapport de la première réunion du réseau qui a eu lieu le 28 octobre 2011 est en voie d'achèvement et sera distribué sous peu aux participants et aux membres du Comité directeur du RIEM (CD du RIEM).

Remarque : Le rapport a été distribué au CD du RIEM le 8 février 2012 et sera incessamment affiché sur le site Web des IRSC.

2.2. Politique sur les CI aux IRSC pour les comités consultatifs

Les IRSC annoncent l'application d'une nouvelle politique régissant les conflits d'intérêts (CI) pour l'ensemble de leurs comités consultatifs. Le Bureau de coordination (BC) du RIEM ne prévoit pas que la mise à jour de la politique sur les CI aura une incidence sur le CD du RIEM. Les IRSC prévoient diffuser prochainement un formulaire de divulgation de CI révisé. Aussitôt que ce sera fait, les membres du CD du RIEM seront tenus de remplir le formulaire révisé.

3. Processus d'établissement des priorités (Robert Peterson)

3.1. Résultat de l'analyse décisionnelle multicritères par le Groupe de travail sur l'établissement des priorités

Les résultats de la première application de l'outil d'analyse décisionnelle multicritères (ADM) par le Groupe de travail sur l'établissement des priorités des requêtes du RIEM sont présentés. Au total, neuf requêtes ont été évaluées à l'aide de l'outil. Les résultats des évaluations sont bien répartis, ce qui laisse entendre que l'outil a la capacité de classer les requêtes.

Une discussion s'ensuit à propos d'une observation suggérant que les critères peuvent être mieux adaptés à l'efficacité comparative qu'à la sécurité. Cette situation peut s'expliquer par la différence fondamentale entre les tailles des populations sur lesquelles les requêtes d'essai peuvent avoir une incidence.

Le CD du RIEM a appuyé l'application de l'outil de l'ADM pendant une année complète dans sa forme actuelle afin de valider les résultats de l'application initiale. Il est suggéré que si l'outil évalue systématiquement les requêtes d'efficacité comparative mieux que les requêtes de sécurité, alors le CD du RIEM devrait envisager l'élaboration de deux séries différentes de critères pour mesurer de façon distincte les questions d'innocuité et d'efficacité. Il est également suggéré que le BC du RIEM envisage la validation de l'outil au moyen d'études d'innocuité connues dont les résultats ont donné lieu à des mesures concrètes.

Enfin, le CD du RIEM recommande que le RIEM examine également, de manière plus approfondie, ce qu'il faut faire avec les requêtes non prioritaires à la lumière de la rétroaction fournie aux demandeurs de la requête.

3.2. Présentation de nouvelles requêtes

Afin de mettre en évidence une gamme complète de questions qui doivent être examinées par le CD du RIEM lors de l'établissement des priorités de recherche, plusieurs requêtes sont présentées de façon détaillée. Les trois premières requêtes présentées soulèvent des points importants sur le plan de la faisabilité (disponibilité des données pour Dabigatran, pratiques de prescription pour les antipsychotiques et médicaments en vente libre pour le sevrage tabagique). On informe le CD du RIEM que plusieurs requêtes seront affinées au moyen de l'évaluation de la faisabilité, après quoi le RIEM présentera une possibilité de financement sur RechercheNet. Les demandes de financement seront alors évaluées par des pairs avant que le conseil scientifique des IRSC puisse autoriser l'attribution des fonds.

3.3. Mise à jour sur le Programme de recherche prioritaire

Le CD du RIEM convient que les neuf requêtes présentées devraient être soumises à l'évaluation de faisabilité, et qu'elles figurent ensuite sur le programme de recherche prioritaire du RIEM s'il est établi qu'elles sont réalisables.

4. Séance d'information sur les activités du RCEOM (David Henry)

David Henry est invité à fournir au CD du RIEM une mise à jour sur l'état de la mise en œuvre du Réseau canadien pour l'étude observationnelle des médicaments (RCEOM) un an après le début du financement. Sa présentation traite de la nature des résultats de recherche que le RCEOM est susceptible d'obtenir, la structure interne du réseau, son niveau d'activité prévu et les résultats du projet de démonstration du RCEOM sur l'utilisation des statines à forte dose et le risque de lésion rénale grave. La présentation se termine par une mise à jour sur l'état des activités de recherche portant sur la première requête du RIEM qui est en cours.

Le CD du RIEM veut avoir une idée sur l'état d'accès aux données du RCEOM. David Henry explique que, pour le moment, le RCEOM n'a pas un accès simultané à toutes les données nécessaires en raison des différences entre les provinces. Un accès opportun est disponible pour l'Alberta, le Saskatchewan, le Manitoba, l'Ontario et la Nouvelle-Écosse. Les négociations se poursuivent au Québec et en Colombie Britannique. Du progrès a été fait au Québec mais l'accès demeure limité à un nombre d'études par année. En Colombie Britannique, l'accès est traité au cas par cas.

Le financement du RCEOM a été réparti parmi différents chercheurs affiliés aux détenteurs provinciaux des données. Pour le moment, on prévoit que le RCEOM peut mener quatre grandes études par année. Le RCEOM mettra en œuvre un comité d'intervention rapide et décidera si certaines questions pourraient être réglées rapidement dans certaines provinces. Avec le temps, il est fort probable que le RCEOM sera en mesure d'accroître le nombre prévu d'études qu'il peut mener chaque année.

Le CD du RIEM souhaite en savoir davantage sur les pratiques d'application des connaissances du RCEOM, surtout en ce qui concerne la façon dont ses membres ont l'intention d'aborder la politique de libre accès des IRSC, laquelle exige la publication d'une revue libre d'accès ou le dépôt des résultats dans un registre libre d'accès. On fait remarquer qu'il y a une équipe sur les pratiques d'application des connaissances du RCEOM responsable d'élaborer des pratiques propres au RCEOM pour la transmission et la diffusion des connaissances, incluant la Politique sur l'accès aux résultats de la recherche des IRSC. Le RCEOM a réalisé des progrès dans le cas de certaines requêtes, et a commencé à fournir des résultats de recherche aux décideurs. Le BC du RIEM surveillera l'interprétation des résultats des études que donnera le RCEOM aux décideurs qui ont besoin d'information.

5. Évaluation du programme du RIEM (Diane Forbes)

5.1. Rapports au CD du RIEM pour les fonctions consultatives

Le RIEM a établi un cadre de mesure et d'évaluation du rendement (CMER du RIEM) pour le programme afin de soutenir ses activités courantes. La mesure du rendement porte en grande partie sur l'information quantitative. En outre, les IRSC disposent d'autres systèmes de rapport et mécanismes de soutien offerts pour la collecte des renseignements utilisés pour la planification et les activités courantes. Ces systèmes et mécanismes de soutien permettront au BC du RIEM d'accéder à des renseignements précieux à partir desquels il pourra produire et présenter des rapports au CD du RIEM en appui à sa fonction consultative et pour faciliter son engagement dans l'évaluation du programme. Cela pourrait être particulièrement utile pour appuyer les conversations des membres du CD du RIEM portant sur les investissements en recherches du RIEM, ainsi que le financement proportionnel de l'innocuité par rapport à l'efficacité des activités de recherche.

5.2. Participation du CD du RIEM à l'évaluation du programme du RIEM

Le CD du RIEM est présenté avec le modèle logique du RIEM décrit dans le CMER du RIEM, qui comprend notamment les intrants, les activités, les extrants ainsi que les résultats immédiats que le CD du RIEM pourrait vouloir examiner dans l'accomplissement de son rôle. Le RIEM utilisera de nombreuses méthodologies pour évaluer son rendement, y compris l'analyse de documents et de documentation, des entrevues, des sondages, des analyses bibliométriques et des études de cas. Le CMER du RIEM identifie les membres du CD du RIEM (anciens et actuels) comme des informateurs clés pour l'évaluation du programme du RIEM. Leurs opinions formeront une composante importante des évaluations du RIEM prévues pour les années 2012-2013 et 2016-2017.

5.3. Mesure de l'impact

Les IRSC accordent beaucoup d'importance à la mesure des répercussions de la recherche qu'ils financent, et disposent de services ministériels internes et d'employés qui sont des spécialistes dans l'évaluation des répercussions. Le cadre d'évaluation des répercussions des IRSC est complémentaire au CMER du RIEM et permet d'envisager l'évaluation en fonction de six catégories de répercussions distinctes ou le développement de connaissances sur des cibles d'intérêt précises. Grâce à l'utilisation de ce cadre, le CD du RIEM pourrait obtenir des renseignements sur un sujet ou un point de vue basé sur la catégorie. D'un point de vue stratégique précis, il pourrait également obtenir des renseignements sur l'évaluation des répercussions.

Le CD du RIEM cherche à comprendre le processus de consultation qui sous-tend le développement du modèle logique. On explique que le modèle a été validé par un groupe représentatif d'informateurs qui avaient des points de vue similaires à ceux du CD du RIEM. Les membres du CD du RIEM discutent ensuite de divers aspects de l'évaluation des répercussions et du niveau de détails qu'ils pourraient juger importants en faisant un compte rendu de leurs activités. Les membres du CD du RIEM débattent d'idées comme le fait de faire participer les prescripteurs de médicaments à l'évaluation des répercussions et de mesurer les changements qu'ils apportent à leurs comportements de prescription en réponse aux résultats de recherche du RIEM, ou le fait de faire le suivi des citations des études financées par le RIEM dans les listes de médicaments considérées comme ayant une influence sur le processus décisionnel. Des études de cas ont été utilisées comme un outil important pour démontrer le succès du RIEM, particulièrement lorsqu'on communique avec des auditoires dont les connaissances scientifiques sont limitées.

On fait remarquer qu'un lien de causalité de la répercussion peut être difficile à établir, particulièrement dans le cas d'un changement de politique. On confirme que la portée de l'attribution directe des répercussions et des résultats à long terme devient plus difficile au-delà du rôle que joue le RIEM dans l'élaboration et la possibilité d'accès à de nouvelles preuves, alors que la recherche du RIEM peut uniquement contribuer en partie aux décisions prises par les intervenants. Les membres du CD du RIEM reconnaissent les efforts déployés par le BC du RIEM afin de faciliter les interactions entre les décideurs et les chercheurs du RIEM tout au long du processus. On ajoute également que ces interactions devraient se poursuivre et se produire plus souvent, si possible, de façon officielle ou non.

6. Directive concernant l'utilisation des outils existants aux IRSC pour le financement de la recherche s'inscrivant dans le mandat du RIEM (Christian Brochu)

Le RIEM a été créé pour financer la recherche ciblée et répondre aux besoins d'information des décideurs, alors que les IRSC ont traditionnellement assuré le financement de la recherche entreprise à l'initiative des chercheurs.

Malgré cette différence fondamentale, le CD du RIEM est informé que le RIEM peut toujours utiliser plusieurs outils de financement habituels des IRSC pour atteindre les objectifs importants du programme. On rappelle que le RIEM, qui a été constitué au sein des IRSC, ne conclut pas des ententes de recherche, mais doit financer la recherche uniquement par l'octroi de bourses et de subventions évaluées par les pairs. Les IRSC offrent un ensemble d'outils de financement qui peuvent s'adapter aux différents besoins du RIEM. Les outils de financement des IRSC sont utiles, mais peuvent aussi représenter des obstacles pour le RIEM, à savoir des cycles de planification plus longs, un contrôle limité à l'égard des résultats de recherche, la possibilité d'effectuer des recherches en double ou le manque de pertinence de certaines applications en ce qui concerne le mandat du RIEM. La valeur précise liée à l'utilisation de ces outils de financement comprend notamment la possibilité d'établir des partenariats, l'efficacité dans le lancement de certains types de concours et la gestion du budget pour les bourses et subventions offertes par le RIEM.

6.1. Soutien des programmes de bourses d'études ou de recherche

Le CD du RIEM est informé sur la façon dont le RIEM a utilisé des annonces prioritaires pour appuyer les nouveaux chercheurs qui travaillent dans des domaines de recherche pertinents pour le RIEM.

6.2. Recherche entreprise à l'initiative des chercheurs dans des domaines comportant d'énormes lacunes

Des subventions catalyseur ont été utilisées à bon escient pour stimuler la recherche dans des domaines où, de toute évidence, il faut obtenir plus d'information en ce qui concerne les profils d'innocuité et d'efficacité des produits pharmaceutiques, mais où le RIEM n'a pas nécessairement reçu une requête ciblée.

6.3. Partenariat dans le cadre de recherches particulièrement coûteuses

Le défi que représente le financement des essais cliniques randomisés (ECR) au sein du RIEM est posé en soulignant que des projets d'une telle ampleur ont la capacité de monopoliser le budget du RIEM au détriment du financement d'un plus grand nombre d'études sur les priorités qui peuvent être abordées avec des plans d'étude moins coûteux. Il n'en demeure pas moins que le BC du RIEM demandera l'avis des membres du CD du RIEM concernant les requêtes de recherche qui ne peuvent pas être traitées au moyen des méthodes financées dans les centres de collaboration. Le travail nécessaire pour voir de telles requêtes financées exigera vraisemblablement le lancement de possibilités de financement conjoint en utilisant plus d'outils standards de financement des IRSC conçus pour appuyer de telles subventions.

Le CD du RIEM souhaite connaître quelles sont les répercussions budgétaires des subventions lancées à ce jour. L'enveloppe budgétaire du RIEM est toujours en croissance et contient suffisamment de fonds pour soutenir des occasions de financement supplémentaires. Le sommaire des investissements en recherche du RIEM sera prêt lors de la prochaine réunion et comprendra le cycle de subventions catalyseur lancées en 2011, ainsi que les résultats des bourses de formation et de fonctionnement lancées au moyen de la série de programmes ouverts des IRSC.

Les communications sur le financement de la recherche par le RIEM doivent à la fois définir les limites du programme ainsi que les domaines qui offrent des possibilités. On recommande également que le RIEM assure un contrôle étroit de la portée des programmes lors de la transition entre l'utilisation d'outils de recherche précis ciblés du RIEM et celle d'outils de recherche plus classiques et ouverts. On rappelle que le BC du RIEM s'emploie à mieux définir les appels de demandes et à accroître la compréhension des composantes des activités du RIEM qui différencient les subventions du RIEM des subventions de fonctionnement régulières, comme il est défini dans les ententes de financement entre les IRSC et les équipes de recherche financées par le RIEM.

7. Réunion préparatoire sur l'interface et les intérêts en commun du RIEM et de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) du Canada (Penny Moody-Corbett)

Penny Moody-Corbett, directrice responsable de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP), donne un aperçu de la SRAP au CD du RIEM. Elle décrit la SRAP comme un programme de partenariat avec les gouvernements provinciaux et fédéral, et dont le sujet général est lié à l'amélioration des résultats en matière de santé au moyen de la recherche. On présente au CD du RIEM les objectifs primordiaux de la SRAP ainsi que des détails sur les éléments clés, y compris les unités de SOUTIEN et les réseaux de la SRAP.

En vertu de la SRAP, les patients doivent être pris en compte lors de l'élaboration de meilleures pratiques en matière de recherche clinique et des changements de pratiques apportés après les ECR. En outre, les unités de SOUTIEN élaborées par la SRAP seront établies au sein des communautés et liées aux patients et aux préoccupations de ceux-ci.

Le CD du RIEM suggère que la SRAP cherche à mettre en valeur les points de vue des patients dans le processus de possibilités de financement lancé en vertu de la SRAP, en incluant les patients dans les évaluations de la pertinence et les évaluations par les pairs.

Le CD du RIEM souhaite en apprendre davantage sur la SRAP puisqu'il a été associé à différents niveaux à cette importante initiative des IRSC. Les membres du CD du RIEM profitent de l'occasion pour demander des éclaircissements et faire des observations en fonction de leur participation actuelle dans la SRAP.

8. Discussion libre

On recommande que le RIEM élabore un tableau de bord pour illustrer les résultats et permettre un suivi des progrès réalisés par le RIEM. Le RIEM doit également élaborer un échéancier pour les études qui sont en cours.

Le CD du RIEM souhaite voir un bilan financier des investissements du RIEM.

La prochaine réunion du CD du RIEM aura lieu à la fin du printemps ou au début de l'été, mais une téléconférence pourrait être nécessaire d'ici là.

Ian Graham annonce son départ des IRSC et précise qu'un nouveau cadre supérieur des IRSC sera nommé à la présidence du CD du RIEM.

9. Mesures de suivi pour le RIEM

  • Distribuer les présentations qui n'étaient pas comprises dans la trousse de réunion des membres du CD du RIEM.
  • Distribuer le compte rendu de la réunion du 28 octobre.
  • Étudier l'élaboration d'un tableau de bord.
Date de modification :