La nature complexe du cerveau

Les scientifiques affirment que le cerveau est l'organe le plus extraordinaire du corps humain parce qu'il contrôle littéralement chaque aspect important de notre être : la pensée, la mémoire et l'élocution, le mouvement des bras et des jambes, de même que le fonctionnement de nombreux organes. Ils reconnaissent aussi qu'il s'agit certainement de l'objet le plus mystérieux de l'univers en raison de sa complexité. Dans le but d'améliorer notre compréhension du cerveau humain et de ses troubles, la Commission européenne a récemment investi un milliard d'euros dans le projet Cerveau humain, auquel participent 80 établissements de recherche européens et internationaux, dont certains au Canada, pour intégrer les connaissances nouvelles et existantes au sujet du cerveau humain de manière à reproduire chaque aspect du cerveau, morceau par morceau, dans des modèles et simulations par superordinateur. Le mois dernier, le président Obama, aux États-Unis, a annoncé une initiative de 100 millions de dollars, BRAIN, dont le but, en définitive, est d'aider les chercheurs à trouver de nouvelles façons de traiter, de guérir et même de prévenir les troubles cérébraux, comme la maladie d'Alzheimer, l'épilepsie et les lésions cérébrales traumatiques.

En raison du rôle crucial de cet organe, nous devons accorder une attention particulière à la santé du cerveau de même qu'aux effets dévastateurs pouvant résulter de sa lésion. On estime que des milliers de Canadiens subissent une lésion cérébrale traumatique chaque année, la majorité étant de jeunes adultes. S'ensuivent des troubles de mémoire, une altération du raisonnement, des difficultés d'ordre affectif, de même que des incapacités physiques comme la paralysie des membres ou une perte de vision ou d'audition. Les troubles neurodégénératifs imposent également un coût personnel et économique énorme aux Canadiens.

Au cours de la dernière décennie, les IRSC ont investi plus d'un milliard de dollars dans des recherches de classe mondiale en neurosciences pour améliorer la santé des personnes qui vivent avec des maladies du cerveau. Les IRSC sont résolus à appuyer de nouvelles activités qui devraient permettre de récolter d'autres fruits d'initiatives de formation, d'entreprises de recherche et de grandes collaborations en recherche d'hier à aujourd'hui. Par exemple, les IRSC financent en partenariat des recherches de pointe dans le cadre ou par l'intermédiaire du Consortium canadien de recherche en épigénétique, environnement et santé, qui étudie l'influence des facteurs environnementaux sur notre santé, de l'Initiative internationale de recherche sur les lésions cérébrales traumatiques (InTBIR), de l'effort de recherche en médecine personnalisée sur le cerveau, du réseau de la SRAP Recherche transformationelle sur la santé mentale des adolescents (TRAM) et du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement.

C'est avec plaisir que je vous invite à en apprendre plus au sujet des projets de recherche fort prometteurs sur le cerveau qui sont présentés ci-dessous.

Je vous suis aussi reconnaissant de votre aide, alors que les IRSC prolongent leur engagement à protéger les Canadiens contre les maladies du cerveau.

Dr Anthony Phillips
Directeur scientifique
Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies

Revues systématiques Cochrane

Un regard plus attentif sur les résultats de recherche sur le cerveau : une liste de revues systématiques Cochrane

La démence

Prenez connaissance des études et des faits sur cette crise

Ressources sur le cerveau

Consultez d'autres ressources sur le cerveau

Date de modification :