Résoudre les mystères du mouvement

Retour au dossier : La nature complexe du cerveau

Qui est le chercheur?
Dr Rob Brownstone, Université Dalhousie, Chaire de recherche du Canada sur les circuits de la moelle épinière; professeur et neurochirurgien

Quelle est la question?
Les troubles du mouvement touchent des millions de Canadiens. Ils peuvent aller de la perte dramatique et soudaine de mouvement résultant d'une lésion de la moelle épinière à la perte graduelle et progressive de contrôle moteur courante dans des affections dégénératives comme la maladie de Parkinson. Les personnes atteintes de ces troubles font face à de redoutables défis au quotidien, car elles peuvent être incapables de marcher, d'avoir le tronc droit, et/ou d'utiliser leurs mains pour faire des choses aussi banales que s'habiller ou se nourrir. En conséquence, elles peuvent perdre leur autonomie, leur capacité de travailler, et une grande partie de leur qualité de vie.

Quelle est la recherche?
Le Dr Brownstone et son équipe à l'Université Dalhousie veulent déterminer et comprendre les circuits neuronaux qui contrôlent le mouvement. En salle d'opération, ils analysent les circuits du cerveau chez les personnes traitées pour des troubles du mouvement. Au laboratoire, ils explorent les circuits neuronaux qui interprètent et relaient les signaux entre le cerveau et la moelle épinière, ceux qui traitent les signaux à l'intérieur de la moelle épinière, et ceux qui sont responsables de la communication entre la moelle épinière et les muscles. Leur but est d'identifier et de caractériser ces circuits et leurs mécanismes de fonctionnement. À la lumière de cette recherche, des stratégies pourront être élaborées pour réparer et manipuler les circuits, et ainsi rétablir et améliorer la fonction motrice.

Quel est l'impact?
Tout récemment, le Dr Brownstone et son équipe ont découvert un circuit dans la moelle épinière qui contrôle notre capacité de nous servir de nos mains. Cette découverte laisse entrevoir la possibilité de traitements ciblés pour rétablir la fonction des mains chez les personnes qui souffrent de lésions de la moelle épinière et de maladies neurodégénératives. Cette percée a été publiée dans l'influente revue Neuron en avril 2013. Le chercheur et son équipe ont également identifié les neurones et les circuits de la moelle épinière qui contrôlent le degré de contraction musculaire produite durant l'activité motrice, ainsi que des circuits qui pourraient jouer un rôle dans le mouvement rythmique de la marche, parmi les autres découvertes au sujet de notre contrôle du mouvement. Ces découvertes fondamentales fournissent le savoir de base qui pourra être le point de départ de futurs traitements.

Quelles sont les autres ressources?

Date de modification :