La lumière sur les travailleurs de nuit

Retour au dossier : La nature complexe du cerveau

Qui? Dr Marc Hébert, Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec et Université Laval

Quelle est la question?
Les travailleurs de nuit doivent composer avec une situation où ils doivent être éveillés quand leur corps leur dit de dormir et dormir lorsque leur horloge biologique est réglée pour l'éveil. Le conflit entre les horaires de travail et les rythmes naturels du corps exposent ces travailleurs à un plus grand risque d'accident puisqu'ils combattent un déficit de sommeil et sont tout simplement moins vigilants la nuit. « La situation des travailleurs de nuit n'est pas reconnue par la plupart des employeurs. C'est troublant, parce qu'aider les travailleurs à mieux s'adapter physiologiquement au travail nocturne pourrait théoriquement réduire le risque d'accident, accroître le rendement et améliorer la qualité de vie globale de ces personnes. Par conséquent, tant les employés que les employeurs pourraient bénéficier de stratégies en ce sens », dit le Dr Marc Hébert, professeur à l'Université Laval.

Quelle est la recherche?
Le Dr Hébert dirige des études financées par les Instituts de recherche en santé du Canada pour examiner comment des stratégies innovatrices d'éclairage pourraient aider les travailleurs à mieux s'adapter à l'état de veille la nuit, et à dormir durant le jour. Le Dr Hébert et son équipe ont mis au point une technologie en instance de brevet qui utilise une faible lumière bleue pulsée avec une lumière rouge (ce qui produit une lumière blanc lavande). La lumière aide à stimuler la vigilance la nuit et à accélérer le rythme auquel l'horloge interne des travailleurs s'adapte au quart de nuit. La technologie est actuellement à l'essai dans les voitures de police à Québec.

Quel est l'impact?
La recherche du Dr Hébert pourrait aider les personnes qui travaillent la nuit à être plus alertes pendant qu'elles sont au travail, ce qui aurait pour effet de réduire le risque d'accident. 

De dire le Dr Hébert : « Vingt pour cent de tous les accidents de la circulation résultent du fait que des conducteurs somnolent au volant la nuit. Stimuler leur vigilance avec un éclairage spécial pourrait contribuer grandement à améliorer la sécurité routière ».

Date de modification :