Transcription de la vidéo – Atelier de consultation sur la stratégie d'engagement des citoyens

Quand il s'agit de leurs propres soins de santé, les patients ne veulent plus se contenter de jouer les spectateurs.

Les IRSC ont demandé à des experts en matière d'engagement des citoyens comment ils envisageaient le rôle des Canadiens dans la recherche en santé.

Jo-Ann Fellows, Ancienne présidente, Third Age Center, Université Saint Thomas:

Nous sommes en pleine révolution en ce qui concerne la prestation des soins de santé et ses effets sur les gens.

Sholom Glouberman, Président, Association des patients du Canada:

Notre système de soins de santé a été créé en 1880 pour traiter les maladies infectieuses aiguës. Or, aujourd'hui ce sont les maladies chroniques qui nous préoccupent. Si les maladies aiguës ne nécessitent pas beaucoup d'intervention des citoyens, les affections chroniques, en revanche, appellent une véritable participation des gens à tous les niveaux.

Nous avons constaté par le passé que les soins peuvent être améliorés par l'apport des citoyens et des patients à la recherche.

Sholom Glouberman:

Les citoyens et les patients apportent un autre point de vue. Vivek Goel, chef de la santé publique en Ontario, m'a dit que des survivantes au cancer du sein avaient participé pendant un certain temps au recrutement de sujets pour la recherche sur la maladie. Leur simple présence a suffi pour transformer la nature de la recherche.

Vincent Dumez, Directeur, Bureau facultaire de l'expertise patient partenaire, Université de Montréal :

C'est essentiel, parce que les patients amènent une dimension de l'application de la recherche que d'une certaine façon seul eux peuvent amener. 

À l'heure actuelle, 50 % des patients ne reçoivent pas des traitements dont l'efficacité est prouvée.

Pour améliorer cette statistique, il est indispensable que les chercheurs, les fournisseurs de soins de santé, les citoyens et les patients travaillent main dans la main.

Bonnie Leadbeater, Professeur, Département de psychologie, University of Victoria:

C'est vraiment très important de solliciter non seulement les conseils des gens, mais également leur participation active à la création d'idées susceptibles d'améliorer la situation.

Allan Stordy, Président, Alliance canadienne des patients en dermatologie:

Sans la participation de citoyens aux soins de santé, il nous manque ce lien important qui permet au Canada d'être concurrentiel en ayant des citoyens avisés, productifs et en santé.

Grâce à des efforts concertés, les IRSC dirigent l'élaboration d'une stratégie visant à assurer une participation de plus en plus grande des citoyens et des patients aux activités de recherche en santé.

Conseils et comités / Établissement des priorités / Travail des chercheurs / Diffusion des résultats de la recherche

Lynn Cooper, Président, La coalition canadienne contre la douleur:

Le Canada a intérêt à faire contribuer ses citoyens, autant la personne vivant avec un problème de santé que le fournisseur de soins ou le chercheur. Le fait de réunir tous ces gens aidera les Canadiens en leur offrant une recherche de plus en plus abondante, dirigée et éclairée tout en améliorant sa qualité générale.

Pour en savoir plus sur les activités d'engagement des citoyens ou les ressources pour l'engagement des  citoyens des IRSC.

Merci à tous les experts en matière d'engagement des citoyens qui ont participé à cette vidéo.

Date de modification :