S'occuper des problèmes de santé mentale des enfants et des adolescents

Qui?
Dr Ian Manion, C. Psych
Directeur général, Centre d'excellence de l'Ontario en santé mentale

Quelle est la question?
La santé mentale des enfants et des adolescents est une question d'importance internationale. Soixante-dix pour cent des troubles mentaux se manifestent avant l'âge de 18 ans, et cinquante pour cent avant l'âge de 14 ans. Même si l'on estime que de 15 à 20 % des enfants et des adolescents présentent une maladie mentale qui peut être diagnostiquée, seulement un enfant sur six obtient réellement les services en santé mentale dont il a besoin. Bien que la honte associée à la maladie mentale soit le principal obstacle à l'accès aux services, le manque de connaissances au sujet de la santé et de la maladie mentale, l'insuffisance des services et l'absence d'un système de soins accessible et simple contribuent aussi à cet état de choses. De nombreux jeunes, laissés à eux-mêmes, souffrent en silence. Par exemple, la proportion de jeunes hommes qui ont des idées et des comportements suicidaires et qui ne cherchent pas d'aide pourrait atteindre 45 %. Les résultats sont tragiques : le suicide est la plus grande cause de décès non accidentels chez les jeunes Canadiens.

Quelle est la recherche?
Depuis les 20 dernières années, le programme de recherche du Dr Manion étudie la mobilisation significative des jeunes et des personnes qui en prennent soin (famille, fournisseurs de services des divers secteurs) tout au long du continuum, notamment la promotion de la santé mentale, la prévention de la maladie mentale ainsi que le repérage et la prévention précoces. Le programme met l'accent sur la compréhension des facteurs de risques et des facteurs de protection pour une variété de problèmes de santé mentale comme la dépression et le suicide chez les jeunes. Ce programme a aussi mené à l'élaboration, à la mise en œuvre et à l'évaluation de programmes et de pratiques comme Youth Net / Réseau Ado, dont le but est de remédier aux problèmes de santé mentale. Cette recherche s'est poursuivie dans la collectivité, à l'école ou à l'hôpital. Tout le travail de l'équipe de recherche est motivé par des questions appliquées et entrepris en partenariat avec des jeunes et leur famille, des praticiens, des responsables des politiques et des collègues chercheurs.

Quel est l'impact?
Le travail sur la santé mentale en milieu scolaire a eu des répercussions directes sur l'élaboration d'une stratégie provinciale en santé mentale en Ontario, et le programme de santé mentale en milieu scolaire ASSIST est actuellement mis en œuvre et évalué à la grandeur de la province. L'initiative Youth Net / Réseau Ado a été reprise dans tout le Canada et dans un centre au Royaume-Uni. Le travail sur la mobilisation des jeunes permet d'orienter les politiques et les pratiques à l'échelle internationale. Il a mené directement à l'élaboration, à la mise en œuvre et à l'évaluation d'une formation sur la mobilisation des jeunes à l'intention des fournisseurs de services en santé mentale de l'Ontario. La recherche sur le suicide chez les jeunes a mené à l'élaboration d'outils d'apprentissage et de perfectionnement pour les intervenants auprès des jeunes, et ce, dans tous les secteurs (éducation, système de justice pour les jeunes, santé, bien-être de l'enfant et santé mentale). Elle a aussi contribué aux efforts provinciaux et nationaux pour établir des campagnes de sensibilisation à la prévention du suicide et mettre en œuvre des politiques et des pratiques à l'échelle régionale, provinciale et nationale. Enfin, ces travaux de recherche combinés ont contribué à l'approche communautaire globale en ce qui concerne les soins en santé mentale pour les jeunes qui a été proposée par le Réseau canadien pour l'innovation en santé mentale chez les jeunes en réponse à l'initiative nationale Recherche transformationnelle sur la santé mentale des adolescents, un partenariat avec la Fondation Graham Boeckh et les IRSC.

Liens conduisant à d'autres ressources

Date de modification :