Lien entre la pratique régulière de l'exercice physique et la diminution des symptômes du SSPT

Qui?
Dr Gordon J. G. Asmundson, RD Psych, FRSC
professeur de psychologie, Université de Régina

Quelle est la question?
Les troubles anxieux sont les problèmes de santé mentale les plus couramment diagnostiqués. Parmi les troubles anxieux, le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est particulièrement commun, et ses conséquences sont désastreuses. Le SSPT est associé à des difficultés comportementales en société et au travail, à l'apparition d'autres problèmes de santé mentale importants, à une altération de la santé physique et à un plus grand risque de suicide. Il est urgent d'offrir des interventions efficaces et facilement accessibles pour traiter les troubles de l'anxiété tels que le SSPT.

Quelle est la recherche?
Il est prouvé que les personnes qui font de l'exercice régulièrement courent moins de risque de souffrir d'anxiété grave, d'humeur dépressive et d'autres problèmes de santé mentale que les personnes inactives. Même si les autorités sanitaires recommandent aux adultes de faire des exercices modérés ou intenses 150 minutes par semaine pour obtenir des bienfaits pour la santé, moins d'un Canadien sur six déclare faire de l'exercice. Il est même peu probable que les personnes aux prises avec un trouble anxieux fassent l'exercice physique nécessaire.

Le programme de recherche du Dr Asmundson vise à évaluer systématiquement l'effet de l'exercice aérobique pratiqué régulièrement sur la gravité des symptômes et la santé physique générale des personnes souffrant du SSPT; il compare l'effet d'un programme comprenant uniquement de l'exercice et l'effet d'un programme combinant exercice et psychothérapie éprouvée. Selon les résultats préliminaires d'une étude pilote menée par le Dr Asmundson et son équipe, les personnes dont le diagnostic principal est le SSPT montrent une diminution des symptômes du SSPT et de la dépression, et ce, du point de vue statistique et clinique, lorsqu'elles sont soumises à un programme d'exercices aérobiques de deux semaines. Les participants considèrent que l'intervention est agréable, et le taux d'abandon est bas (18 %).

Quel est l'impact?
Les résultats préliminaires des chercheurs montrent que la pratique régulière d'exercices aérobiques, une intervention facilement accessible, est efficace pour atténuer le SSPT et améliorer l'humeur. La prochaine recherche financée par les IRSC tentera de déterminer pourquoi l'exercice pratiqué régulièrement, exercice seul ou combiné à une psychothérapie éprouvée, permet d'atténuer le SSPT. Cette avenue de recherche a des répercussions importantes sur le fardeau sociétal et personnel associé au SSPT et à d'autres formes d'anxiétés importantes sur le plan clinique.

Date de modification :