Partenaires pour l'engagement et l'échange des connaissances : L'Association des femmes autochtones du Canada

Les partenaires incluent le Congrès des peuples autochtones, l'Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada et l'Association nationale autochtone du diabète.

Qui

L'Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est reconnue comme la voix nationale des femmes autochtones depuis 1974. Elle est composée de 12 organismes de femmes autochtones, soit les associations provinciales et territoriales membres, réparties aux quatre coins du Canada, mais unies par un but collectif d'améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes autochtones (Premières Nations et Métisses) au sein de leurs propres sociétés et de la société canadienne. L'AFAC s'efforce de préserver la culture autochtone, d'atteindre l'équité des femmes de ces communautés et de se prononcer sur les modifications apportées aux lois touchant directement les femmes autochtones, leur famille et leur communauté.

La mission de l'AFAC consiste à habiliter les femmes en participant à l'élaboration et à la modification de lois qui les concernent, ainsi qu'en les faisant participer à la mise en place et à l'exécution de programmes dont l'objectif est de promouvoir leur équité. En tant que chef de file tant sur le plan régional qu'international, l'AFAC revendique de meilleurs droits pour les femmes autochtones et se consacre à la promotion de l'égalité des genres par ses recherches, ses politiques, ses programmes et ses pratiques. Activisme, éducation, analyse des politiques et défense des droits font partie des moyens employés par l'AFAC pour améliorer le bien-être des femmes et des filles autochtones, et celui de leur famille et de leur communauté.

Depuis 40 ans, l'AFAC défend des initiatives dont le but est d'améliorer la santé et le bien-être des femmes autochtones, et y participe activement. L'AFAC a aussi établi des liens avec de simples citoyennes détentrices de connaissances, et est devenue un mécanisme grâce auquel les femmes autochtones peuvent exprimer leurs préoccupations et induire des changements à long terme.

Objectif

Le projet AFAC-PEEC favorisa un environnement réceptif et propice afin que les Équipes de recherche sur la mise en œuvre (ERMO) et les chaires de recherche puissent collaborer avec les femmes autochtones, les communautés, les responsables des politiques et les partenaires dans la mise en œuvre de l'initiative Voies de l'équité des IRSC, tout en faisant progresser les priorités et les objectifs en matière de santé de l'AFAC.

Le projet favorisera aussi l'apprentissage entre les équipes de recherche et les communautés en appuyant l'application des résultats de recherche aux politiques, en favorisant l'expansion des interventions communautaires et en améliorant les résultats pour la santé des femmes autochtones et celle de leurs enfants (famille). Le comité consultatif de l'AFAC est un élément essentiel pour favoriser la mobilisation de la communauté et surveiller l'échange des connaissances. Certains des postes de conseillers clés du comité sont occupés par des aînés et des jeunes.

Enjeu

Au Canada, le nombre de femmes autochtones en mauvaise santé ou aux prises avec une maladie chronique est disproportionné en comparaison avec celui des femmes non autochtones. En outre, une majorité de femmes autochtones tiennent un rôle d'aidante dans leur communauté, elles élèvent souvent seules leur famille et sont la plupart du temps démunies et assujetties à la violence, ce qui constitue un problème majeur.

Approche

Les expériences, les défis et les besoins uniques des femmes autochtones et de leurs enfants sont au cœur du projet AFAC-PEEC. Les femmes sont les piliers des familles autochtones, et l'AFAC sait depuis longtemps que les femmes, en particulier les mères, sont les vraies détentrices du savoir et qu'elles sont responsables de prodiguer des soins et de prendre des décisions en lien avec la santé de leur famille tout au long de leur vie. Le milieu familial autochtone est sans aucun doute le point focal le plus efficace pour prévenir le suicide et les problèmes de santé comme la tuberculose, la carie dentaire et l'obésité ou le diabète, ou apprendre à atténuer ces problèmes, à les guérir ou à vivre avec leurs conséquences.

Le projet AFAC-PEEC appuie l'inclusion des femmes autochtones comme participantes à part entière et l'application d'un cadre culturel reflétant leur système de connaissances, leurs histoires, leur contexte et leur réalité actuelle. Une analyse comparative entre les sexes adaptée à la culture sera appliquée au cadre de recherche, aux outils, à la méthodologie, à la surveillance et à l'évaluation de l'AFAC. Cette mesure permettra d'intégrer une perspective de genre pour mieux comprendre les différences majeures qui peuvent exister entre les profils des maladies, les facteurs de risque, les traitements et le contexte social des hommes et des femmes, et ainsi améliorer les résultats sur la santé.

L'AFAC soutient l'adoption d'une approche de recherche participative communautaire qui soit positive, respectueuse et profitable de part et d'autre, et ce, pour améliorer la culture et la pratique dans le domaine de la recherche en santé auprès des Autochtones.

Impact

Évaluer l'impact de la tuberculose, de la carie dentaire, de l'obésité et du diabète, ainsi que du suicide sur les Autochtones, en particulier les femmes, permettra de mettre en lumière les coûts sociaux et économiques d'un mode de vie sain pour nos collectivités et les gouvernements responsables de la santé des Autochtones.

Ce projet permettra de fournir aux familles autochtones non seulement des connaissances et des stratégies afin qu'elles améliorent leur environnement immédiat où vivent et grandissent leurs enfants, mais aussi des approches et des solutions afin de les aider à fournir des aliments nutritifs et à devenir des modèles familiaux en matière de santé. Ces approches et ces solutions se traduiront par des habitudes de vie saines à l'âge adulte et une diminution des risques liés aux quatre domaines.

Coordonnées

Sarah Harney
Coordonnatrice de projet, PEEC – Voies de l’équité
Association des femmes Autochtones du Canada
1 rue Nicholas, 9e étage
Ottawa (Ontario) K1N 7B7
Téléphone : 613-410-6315
sharney@nwac.ca

Date de modification :