Réseau de la SRAP sur les innovations en soins de santé de première ligne et intégrés : Phase II

Questions

  1. Combien de réseaux membres seront acceptés pour la phase II?
  2. Quelle est la valeur des IRSC mis à la disposition de chaque réseau?
  3. Dans ce qui est nécessaire pour la phase II, qu'est-ce qui est différent de ce qui l'était pour la phase de développement, et quels sont les critères d'évaluation?
  4. Quelle fonction aura le centre de coordination du réseau, et quel est le niveau du financement prévu pour le soutenir?
  5. Quel est le processus de priorisation pour les éventuels projets de recherche?
  6. Quelle est la composition prévue du Réseau pancanadien? (c'est-à-dire, des 11 réseaux membres qui sont parvenus à la phase II, combien feront partie de l'éventuel Réseau pancanadien?)
  7. À quoi ressemblera la structure nationale?

Réponses

1. Combien de réseaux membres seront acceptés pour la phase II?

Le but de la subvention de développement de réseau est de fournir des fonds pour la demande la mieux classée dans chaque classe. Il y a 14 classes en tout.

2. Quelle est la valeur des IRSC mis à la disposition de chaque réseau?

En plus des 75 000 $ des IRSC pour chaque subvention de développement de réseau (phase 1), un total de 12,5 millions de dollars sur cinq ans provenant des IRSC est mis à la disposition du réseau (somme égalée par les partenaires). Une partie de ces 12,5 millions de dollars sera attribuée à chaque réseau membre pour son fonctionnement de base (pour le moment, entre 50 000 $ et 100 000 $ par année selon la taille et les besoins du réseau), une partie, au centre de coordination du réseau (somme à confirmer), et le reste, aux projets de recherche interprovinciaux/territoriaux prioritaires du Réseau pancanadien. Dans tous les cas, les partenaires doivent égaler la mise de fonds des IRSC. La même somme est prévue pour tous les réseaux membres.

3. Dans ce qui est nécessaire pour la phase II, qu'est-ce qui est différent de ce qui l'était pour la phase de développement, et quels sont les critères d'évaluation?

La phase II du processus de demande portera sur les dix exigences pour les membres du réseau. Les critères d'évaluation exacts sont présentement en développement (les échanges à l'atelier de renforcement sont pris en compte à cet égard).

4. Quelle fonction aura le centre de coordination du réseau, et quel est le niveau du financement prévu pour le soutenir?

Un centre de coordination du réseau est envisagé comme entité à valeur ajoutée qui tirera parti des nombreux atouts nationaux du Canada dans les soins de santé de première ligne et intégrés pour offrir une approche coordonnée des activités de communication, de formation, d'application des connaissances et de mobilisation des patients et intervenants au sein du réseau. L'étendue des activités du centre de coordination devra être déterminée de concert avec les réseaux membres et les autres intervenants. Le niveau du financement des IRSC sera établi, selon les discussions de l'atelier de renforcement. Des fonds de contrepartie égaux à ceux des IRSC devront également être engagés dans le financement du centre de coordination.

5. Quel est le processus de priorisation pour les éventuels projets de recherche?

Les réseaux membres travailleront ensemble pour déterminer les domaines interprovinciaux/territoriaux prioritaires communs. À court terme, chaque réseau membre se concentrera sur de nouvelles méthodes de prestation de soins de première ligne et intégrés horizontalement et verticalement dans tout le continuum pour répondre aux besoins complexes à cet égard à toutes les étapes de la vie, ce qui montre sa capacité d'évoluer dans le temps et d'élargir sa portée pour inclure des groupes d'âge allant des enfants aux personnes âgées. Il s'intéressera aussi à l'intégration multisectorielle de stratégies de prévention en amont et de modèles de prestation de soins.

Parmi ces domaines prioritaires initiaux, le réseau pancanadien appuiera la recherche qui correspond aux priorités horizontales et verticales de soins de première ligne et intégrés communes à plusieurs provinces et territoires et au gouvernement fédéral, et là où une approche intergouvernementale représente une valeur ajoutée, par exemple :

  • connaissance de l'efficacité comparative des approches employées par divers gouvernements à l'égard du même défi,
  • solution plus rapide et/ou généralisable dans un secteur prioritaire par l'emploi d'une approche interprovinciale/territoriale, et/ou
  • évaluation plus approfondie d'un secteur prioritaire par l'utilisation de l'expertise et des ressources de plusieurs gouvernements.

Les priorités de recherche dans le programme du réseau pancanadien de la SRAP sur les innovations en soins de santé de première ligne et intégrés devraient correspondre à des défis communs à plusieurs réseaux membres, où les méthodes de prestation des services varient, et où l'investissement est considérable (y compris pour leur évaluation). Cette façon de procéder offre des possibilités d'évaluer plus en détail et plus utilement les attributs particuliers d'approches qui sont efficaces d'une province ou d'un territoire à l'autre, et comment ces approches sont influencées par le contexte hétérogène (p. ex. contexte organisationnel des politiques, du système de santé). L'utilisation de mesures et de résultats communs permettra des comparaisons plus directes d'approches prometteuses.

6. Quelle est la composition prévue du Réseau pancanadien? (c'est-à-dire, des 11 réseaux membres qui sont parvenus à la phase II, combien feront partie de l'éventuel Réseau pancanadien?)

Les 11 réseaux membres qui ont reçu une subvention de développement de réseau travailleront afin de renforcer leur réseau de manière à ce qu'il réponde aux dix exigences dans le cadre de la phase I, et les 11 réseaux membres devraient normalement faire partie du Réseau pancanadien global. La phase II et les futures activités en ce qui a trait au réseau auront pour but de créer des synergies entre les réseaux membres, et non d'en éliminer.

7. À quoi ressemblera la structure nationale?

La structure du Réseau pancanadien comprendra les 11 réseaux membres, un « conseil de direction du réseau » (auquel seront représentés les 11 réseaux membres), un « centre national de coordination », et un bureau de gestion des initiatives des IRSC. D'autres entités, et une structure de gouvernance propre (avec un mandat, etc.), seront établies en collaboration avec les membres du Réseau pancanadien à mesure que le réseau prendra forme, en commençant par des discussions de l'atelier de renforcement.

Date de modification :