Discours du Président : Annonce du concours des Centres d'excellence en commercialisation et en recherche (CECR)

Prononcé à l'Université du Colombie-Britannique
Vancouver, Colombie-Britannique

25 août 2014

Bonjour, et merci, Natalie, de votre présentation.

Je remercie aussi tout particulièrement le ministre Holder de se joindre à nous aujourd'hui.

Comme l'a souligné le ministre Holder, l'annonce qui est faite aujourd'hui concerne la réduction de l'écart entre le laboratoire et le marché. En effet, nous devons faire en sorte que les découvertes faites au Canada soient appliquées dans des technologies et des produits novateurs, ce qui entraînera, par le fait même, des avantages économiques pour notre pays.

La réduction de l'écart entre la commercialisation et la recherche est un défi qui exige des personnes bien particulières, des personnes ayant à la fois un sens scientifique et un esprit d'entreprise.

C'est aussi un défi qui exige qu'on y consacre des moyens. C'est pourquoi, il y a 25 ans, le Canada lançait les Réseaux de centres d'excellence. Il s'agissait d'une expérience audacieuse, considérée extrêmement avant-gardiste à ce moment-là. Mais cette expérience s'est avérée un franc succès.

En effet, les deux milliards de dollars qui y ont été investis depuis ont généré des contributions d'un milliard et demi de dollars de l'industrie et d'autres partenaires. Ils ont ainsi aidé à créer 138 entreprises dérivées et 453 jeunes entreprises et ont mené à la formation de plus de 42 000 personnes hautement qualifiées.

Les Centres d'excellence en commercialisation et en recherche s'appuient sur l'idée originale et la développent, mettant un accent particulier sur la commercialisation et surveillant le marché de plus près.

Leur objectif est de fournir un moyen plus systématique de créer des liens entre les pôles d'expertise en recherche et le milieu des affaires, et de faire en sorte que des produits et procédés novateurs se retrouvent rapidement sur le marché.

Pour ce faire, il faut l'entière participation de partenaires industriels. Et, en fait, les partenaires de l'industrie contribuent habituellement à hauteur d'environ deux dollars pour chaque dollar investi par le gouvernement. Uniquement en 2012-2013, les contributions de partenaires industriels ont atteint plus de 150 millions de dollars.

Aujourd'hui, nous présentons la quatrième génération de Centres d'excellence en commercialisation et recherche. Les lauréats du concours s'illustrent encore une fois par la qualité, l'originalité, et les fortes perspectives de réussite de leurs projets.

Tous ont aussi de solides perspectives de viabilité à long terme, soit bien au-delà de leur cycle de financement.

À titre de président du comité directeur des CECR, je suis très impressionné par la créativité et l'entrepreneuriat qui animent les réseaux annoncés aujourd'hui.

À titre de président des Instituts de recherche en santé du Canada, je ne puis m'empêcher de noter que quatre de ces cinq réseaux sont dans le domaine de la santé (et que le cinquième a des applications évidentes en santé).

Cela nous rappelle l'importance du secteur de la santé pour notre économie. N'oublions pas que plus de 40 % des budgets des provinces sont investis dans la santé, et que cet investissement constitue un moteur économique important.

Lorsqu'il est question de commercialisation dans le domaine de la santé, nous pensons évidemment aux résultats économiques directs par la création de technologies et de produits novateurs.

Mais nous pensons aussi, en fin de compte, à améliorer les résultats en santé et à sauver des vies. Il s'agit certes d'un but louable, mais l'amélioration de la santé se traduit aussi finalement par une productivité accrue, qui est primordiale pour le rendement économique du Canada.

En terminant, au nom du programme des CECR, j'offre mes meilleurs voeux à toutes les équipes de recherche qui participent aux réseaux dont nous faisons l'annonce aujourd'hui.

En réduisant l'écart entre la recherche universitaire et la commercialisation, vous améliorez la vie des Canadiens et renforcez l'économie canadienne.

Merci.

Date de modification :