Discours du président : Réseau de la SRAP sur la santé mentale des adolescents et des jeunes

Montréal, Québec
13 juin 2014

Bon après-midi.

Merci pour cette charmante présentation Jacques.

Je suis ravi d'être ici aujourd'hui en soutien à cette nouvelle initiative très excitante.

Depuis 14 ans, les investissements des Instituts de recherche en santé du Canada jouent un rôle de premier plan dans la recherche en santé mentale.

Ainsi, durant cette période, nous avons consacré plus de 600 millions de dollars à d'éminents chercheurs canadiens dans le domaine de la santé mentale.

Et leurs résultats dépassent les frontières du Canada.

En effet, selon un rapport de 2012 du Conseil des académies canadiennes, la psychologie et les sciences cognitives constituent un des deux domaines où le Canada se classe parmi les cinq pays ayant le plus grand impact international.

Pourtant, malgré ces succès indéniables en recherche, nous continuons de produire des connaissances scientifiques à un rythme qui dépasse notre capacité d'appliquer ces connaissances de façon systématique et généralisée pour accomplir des progrès en santé.

Trop souvent, des résultats de recherche ne trouvent aucune application clinique, ou des solutions prometteuses demeurent confinées aux hôpitaux universitaires où elles ont été conçues.  

Pour que les résultats de la recherche se répercutent plus rapidement sur la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies, les IRSC ont lancé la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) avec des partenaires des secteurs public (notamment les provinces), privé et bénévole.

Cette stratégie vise à soutenir les pistes de recherche qui garantiront au patient le bon traitement au bon moment, et qui feront en sorte que les solutions éprouvées pourront prévaloir dans les soins de première ligne.

Pour ce faire, des liens étroits doivent unir dès le départ les chercheurs aux cliniciens, aux patients et aux utilisateurs de la recherche pour s'assurer que le programme de recherche soit centré sur leurs besoins.

Le réseau de l'initiative TRAM annoncé aujourd'hui est le premier réseau pancanadien chapeauté par la SRAP à voir le jour.

Il s'agit d'une initiative de recherche transformationnelle qui vise à changer la façon d'offrir les services de santé mentale aux adolescents et aux jeunes adultes souffrant de maladie mentale.

Pour les IRSC, c'est une occasion formidable et un honneur de faire équipe avec la Fondation Graham Boeckh en tant que partenaires et coresponsables de cette initiative. Une initiative qui, devrais-je le préciser, sera suivie attentivement par des intervenants non seulement au Canada mais aussi ailleurs dans le monde, car ne vous méprenez pas : cette recherche sort de l'ordinaire.

Le réseau du Dr Malla – ACCESS Canada – a été choisi au terme d'un processus de sélection très innovateur, détaillé et concurrentiel. Son projet a été jugé comme le mieux en mesure de cerner les perspectives des jeunes et des adolescents tourmentés, et de trouver des solutions innovatrices pour améliorer les services de santé mentale à leur disposition.

J'aimerais remercier sincèrement chacun des membres du comité d'évaluation ayant participé à ce processus. Leur contribution a permis de définir et d'orienter les efforts concrets et bien visibles nécessaires pour combler l'écart entre la recherche et l'amélioration des soins.

Encore une fois, les IRSC sont extrêmement fiers de s'associer à la Fondation Graham-Boeckh pour ce grand projet. Nous suivrons avec impatience les progrès d'ACCESS Canada dans les prochains mois et les prochaines années. Merci!

Date de modification :