Voies de l'équité en santé pour les Autochtones
La tuberculose, un domaine prioritaire

Le surpeuplement et la mauvaise ventilation des logements, la malnutrition et l'accès limité aux services de santé sont généralement à l'origine des taux élevés d'infection tuberculeuseNote en bas de page 1.

Le taux de tuberculose chez les Autochtones est 42 fois plus élevé que chez les non-AutochtonesNote en bas de page 2.

Pourquoi la tuberculose est-elle une priorité de Voies de l'équité?

  • Certains Métis, Inuits et membres des Premières Nations vivent des difficultés qui augmentent leur risque de souffrir de tuberculose, une maladie infectieuse qui touche les poumons et d'autres parties de l'organisme.
  • La tuberculose au Canada est attribuable en grande partie à des facteurs sociaux et économiques; il est donc possible de prévenir sa transmission à grande échelle.
  • Il existe des mécanismes de prévention efficaces et abordables comme les stratégies visant à cerner des cas chez des personnes ne soupçonnant pas d'être infectées, à traiter des infections tuberculeuses latentes, ainsi qu'à mobiliser et sensibiliser la communauté. ll y a toutefois des obstacles à une application plus large de ces approches. 

Comment cette initiative contribuera-t-elle à améliorer la prévention de la tuberculose?

Dans le cadre de Voies de l'équité, nous veillons à :

  • ce que les parties concernées participent aux travaux de recherche;
  • faire équipe avec d'autres organisations pour financer la recherche sur la tuberculose;
  • intensifier la recherche sur la tuberculose à l'échelle communautaire;
  • transposer les connaissances issues de la recherche en mesures utiles pour las communauté et les décideurs.

Exemple de recherche sur le diabète et l'obésité financée par Voies de l'équité

Élaborer de meilleures politiques

La Dre Linda Larcombe, de l'Université du Manitoba, étudie des façons pour les communautés de mieux intégrer leurs valeurs culturelles et sociales et de tenir compte de leurs besoins bien concrets dans les programmes et politiques de logement, et ce, afin d'améliorer la santé mentale des gens et de réduire le fardeau de la maladie.

Travailler avec les communautés

Le Dr Richard Long, de l'Université de l'Alberta, veille à ce que les données probantes disponibles et que l'apport des intervenants guident la mise en œuvre de la Stratégie de lutte contre la tuberculose pour les membres des Premières Nations vivant dans les réserves dans les Prairies.

Notes en bas de page

Note en bas de page 1

Hargreaves J.R., Boccia D., Evans C.A., Adato M., Petticrew M., Porter J.D. The social determinants of tuberculosis: from evidence to action (en anglais seulement). Am J Public Health. avril 2011; 101(4):654-62.

1

Note en bas de page 2

La tuberculose au Canada 2012 - Prédiffusion. (Consulté le 30 avril 2014)

2

Date de modification :