Les changements aux IRSC se traduisent par une meilleure santé pour les Canadiens

Article d'opinion publié dans The Hill Times le 12 janvier 2015

Le paysage de la recherche en santé a beaucoup changé depuis la création des IRSC en 2000. Aujourd'hui, beaucoup de recherche se fait en collaboration, et elle chevauche de nombreux domaines. La recherche a aussi recours à des partenariats entre divers acteurs des secteurs public et privé. Enfin, elle fait appel aux patients et met l'accent sur leurs besoins.

Les IRSC se sont adaptés à la notion de recherche collaborative et ils ont fait d'énormes progrès en modernisant leur façon de faire. On est en train de mettre en place une série de mesures en vue de maximiser les retombées qu'auront les investissements de l'organisme sur la santé des Canadiens.

Surtout, ces mesures ont été prises sans changer le nombre ou la liste d'instituts et sans réduire le montant total du financement offert aux chercheurs canadiens en santé. Voici deux de ces mesures :

  • Restructurer les conseils consultatifs des instituts (CCI) de façon à ce que les membres conseillent plus d'un institut. Ce nouveau modèle fournit aux instituts une perspective élargie et il permettra de financer la recherche innovatrice, transdisciplinaire et prometteuse.
  • Créer un fonds de recherche commun. Ce nouveau modèle de recherche stratégique collaborative des IRSC encouragera le développement d'initiatives à impact élevé faisant intervenir plusieurs instituts. Il offrira aux gouvernements, aux organismes de charité, aux établissements de recherche et à d'autres partenaires l'occasion de mettre à profit les investissements des IRSC. Diverses formes de soutien pourraient ainsi être offertes, notamment du financement complémentaire; toutefois, l'accent sera principalement mis sur les partenariats. Le fonds de recherche commun n'exige pas de financement de contrepartie.

Les IRSC continuent aussi de faire des progrès dans la réforme de leur programme de financement de la recherche libre. Ce nouveau programme simplifié comprendra le volet Fondation, le volet Projet, et le collège des évaluateurs. Le volet Fondation consiste à investir dans les meilleurs chercheurs. Le volet Projet consiste à investir dans les meilleures idées. Le collège des évaluateurs permettra d'accéder à l'expertise nécessaire pour appuyer l'évaluation par les pairs des IRSC.

Lors de la mise en oeuvre de ces mesures, nous continuerons de tenir les chercheurs canadiens et nos partenaires au courant de nos progrès. Par exemple, la haute direction des IRSC a amorcé un dialogue avec des chercheurs du domaine de la santé des Autochtones pour s'assurer que les besoins et le contexte particuliers de cette communauté demeurent abondamment traités.

Tous ces changements résultent de vastes consultations tant au Canada qu'auprès de partenaires internationaux. Nous sommes convaincus que ces changements feront des IRSC une organisation plus souple et plus à même d'investir dans la recherche qui génère les innovations dont nous avons besoin pour renforcer le système de soins de santé du Canada.

En fin de compte, ces mesures nous aideront à améliorer la santé des Canadiens.

Dr Alain Beaudet
Président, Institut de recherche en santé du Canada

Date de modification :