Les IRSC pleurent la perte de Joseph L. Rotman

C'est avec beaucoup de tristesse que les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont appris le décès, le 27 janvier 2015, d'un ami et d'un ardent défenseur des sciences et de l'innovation en santé, M. Joseph L. Rotman.

Homme d'affaires accompli et grand philanthrope, M. Rotman a été membre du tout premier conseil d'administration des IRSC et aura siégé pendant deux mandats, de 2000 à 2006. Au cours de ces années déterminantes pour les IRSC, il a joué un rôle indispensable auprès de l'organisme en l'aidant à élaborer les stratégies nécessaires pour donner vie au mandat d'envergure qui lui était confié en matière de recherche en santé et d'innovation dans le système de soins. Son sens des affaires, sa vision et son engagement profond à l'égard de la promotion et de l'avancement des sciences de la vie au Canada ont laissé une empreinte  indélébile sur l'histoire des IRSC.

Les réalisations et le leadership de M. Rotman dans le domaine de la recherche en santé vont au-delà de son apport aux IRSC. Il était particulièrement doué pour créer l'infrastructure nécessaire à la recherche et ensuite en appliquer les résultats sous forme d'entreprises viables. On se souviendra de lui à titre de cofondateur du District de la découverte MaRS et de président de l'Institut ontarien du cerveau, ainsi que pour les fonctions de direction qu'il a exercées au sein du Réseau de cellules souches et de l'Initiative ontarienne sur le cerveau. Au Centre Baycrest pour les soins gériatriques, il a aidé à créer l'Institut de recherche Rotman spécialisé dans la recherche en neurosciences cognitives.   

On ne peut passer sous silence l'apport remarquable de M. Rotman à la santé mondiale. Fermement convaincu que tous ont droit à la santé et qu'elle est un vecteur de changements socioéconomiques, il aura joué un rôle de premier plan dans le lancement d'initiatives en santé mondiale et aura ainsi laissé sa marque au Canada et dans le monde. Par exemple, au Réseau universitaire de la santé, il a cofondé le Centre McLaughlin-Rotman pour la santé mondiale en vue de mener des recherches sur la malaria, ainsi que sur l'éthique et la commercialisation. De plus, il a présidé le conseil de Grands Défis Canada.

Dans chacune de ses quêtes, c'est son intuition qui l'aura le mieux servi. M. Rotman se démarquait par son sens inné de la priorité : il savait concentrer ses efforts sur les problèmes fondamentaux et y trouver des solutions ingénieuses. Le temps et l'énergie qu'il a consacrés à des organismes tels que les IRSC témoignent de son profond dévouement à la cause publique. Les personnes qui ont eu le bonheur de le côtoyer partageaient la même impression à l'égard de son altruisme et de son attachement fidèle à la direction efficace des affaires, tous niveaux et domaines confondus. Les bienfaits de son œuvre se feront sentir sur les générations à venir.

Au nom de la communauté canadienne de recherche en santé, nous offrons à la famille de M. Rotman nos plus sincères condoléances.

Date de modification :