Profil de recherche – Prédicteurs muqueux de l'acquisition du VIH

Amélioration des outils et des cibles pour détecter la susceptibilité au VIH dans les voies génitales féminines

Photo: Dr Adam Burgener

Les jeunes femmes courent un risque très élevé d'être infectées par le VIH. En effet, elles comptent pour environ 380 000 des 2 millions de nouveaux cas déclarés chaque année dans le monde. Par conséquent, la mise au point de technologies préventives pour les femmes, comme des vaccins ou des microbicides, est un impératif de santé publique.

Chez la femme, la muqueuse des voies génitales est le premier point de contact pour le VIH au cours d'une relation hétérosexuelle. Il importe donc de comprendre les facteurs de l'immunité muqueuse qui influent sur la susceptibilité au VIH chez la femme afin de mettre au point des techniques de prévention. La meilleure approche pour comprendre ces processus immunitaires consiste à étudier les événements muqueux qui précèdent l'infection afin de découvrir la cause et l'effet. Selon nos travaux préliminaires, des facteurs des voies génitales associés aux hormones sexuelles pourraient avoir un lien avec le risque accru d'acquisition du VIH.

L'équipe utilisera des techniques avancées en protéomique et en biologie des systèmes ainsi que des modèles mathématiques pour définir les médiateurs muqueux qui permettent de mieux prédire le résultat d'une infection à VIH ainsi que la relation entre ces médiateurs et les hormones et contraceptifs hormonaux. Cela pourrait permettre de découvrir des cibles importantes pour la prévention du VIH-1. Il s'agira de la première étude du genre à incorporer de tels outils pour comprendre l'acquisition du VIH.

La recherche comprend une étude de populations de l'Afrique du Sud et de la Suède. L'équipe internationale compte divers groupes de scientifiques et de cliniciens, tous désireux de renforcer les partenariats et les efforts de prévention mondiaux pour combattre le VIH/SIDA.

Date de modification :