Discours du Président : Annonce de chaires de recherche du Canada

9 avril 2015

Université de Toronto – campus de Mississauga
Mississauga (Ontario)

Bonjour à tous. Je suis ravi d'être ici pour représenter les trois organismes de financement de la recherche du Canada.

Je voudrais tout d'abord remercier le ministre Holder et le gouvernement du Canada pour leur soutien continu de la recherche et de l'innovation. Des investissements comme ceux qui sont annoncés aujourd'hui donnent des résultats tangibles. Ils créent des emplois, conduisent à la formation de personnel hautement qualifié, et appuient des activités qui permettent d'améliorer la vie des Canadiens et d'accroître leur prospérité.

Permettez que je joigne ma voix à celle du ministre Holder pour féliciter les nouveaux titulaires d'une chaire de recherche du Canada, ainsi que ceux dont la chaire vient d'être renouvelée.

On parle ici d'un influx de talent qui constitue les piliers de la recherche, de l'innovation et de la création dans 36 universités au pays. Un influx de talent qui contribuera non seulement à maintenir la compétitivité du Canada en recherche sur la scène internationale, mais aussi à assurer la relève scientifique au pays.

Toute entreprise de recherche – ou plutôt toute entreprise, devrais-je dire – est tributaire des gens qui en font partie. S'il y a un point qui ressort clairement du peu d'études actuelles sur le financement de la recherche, c'est que le meilleur prédicteur de succès en sciences est la qualité des chercheurs qui en sont les auteurs.

Les meilleurs cerveaux génèrent les meilleures idées. Et nous avons justement affaire ici aux plus brillants esprits, vu le rigoureux processus de sélection au terme duquel les chaires de recherche du Canada sont attribuées.

La porte est étroite. Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus.

Cela dit, les meilleurs conducteurs de formule 1 n'auraient pas beaucoup de succès sans voiture, ou sans essence. D'où l'importance d'harmoniser le Programme des chaires de recherche du Canada avec les autres programmes conçus pour soutenir les infrastructures et les activités de recherche.

Voilà pourquoi il faut féliciter la Fondation canadienne de l'innovation d'avoir décidé tôt de s'allier au Programme des chaires de recherche du Canada pour mettre des fonds d'infrastructure à la disposition des titulaires de ces chaires, par l'entremise du Fonds des leaders John-R.-Evans.

De même, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont conçu leur nouveau volet Fondation de concours ouverts avec pour objectif d'offrir une source de fonds de fonctionnement durables aux meilleurs chercheurs du pays.

Les chaires de recherche du Canada forment une composante essentielle d'un ensemble de programmes dont le Canada s'est doté pour faire de notre pays un chef de file mondial en science et technologie. Ce programme s'ajoute à d'autres, comme les réseaux de centres d'excellence, les bourses Vanier et Banting ou, plus récemment, le fonds d'excellence en recherche Apogée Canada dans lequel le Gouvernement du Canada vient d'investir 1,5 milliard de dollars.

Ces programmes ont tous pour objectif de soutenir l'excellence en recherche et de contribuer à faire de notre pays un pôle d'attraction pour les chercheurs les plus talentueux et les plus créatifs.

En travaillant ensemble pour soutenir les chercheurs de talent, les organismes de recherche fédéraux aident à créer un environnement propice à l'excellence. En harmonisant leurs ressources et leurs programmes de recherche, ils procurent aux plus talentueux de nos chercheurs les outils et les ressources dont ils ont besoin pour réellement progresser vers des découvertes qui ont le potentiel de transformer nos vies.

Les chaires de recherche du Canada annoncées aujourd'hui couvrent un large éventail de thèmes de recherche, pour que la base de recherche de notre pays reste diversifiée. Bien que certaines de ces chaires aient pour but de consolider des domaines où le Canada tire historiquement son épingle du jeu, comme les neurosciences, la recherche sur les cellules souches, la photonique ou la protéomique, d'autres ouvrent de nouveaux champs scientifiques ou répondent à des enjeux sociétaux pressants, allant des changements environnementaux au vieillissement.

En tant que tel, le Programme des chaires de recherche du Canada offre à nos universités une occasion unique de s'attaquer stratégiquement à des priorités émergentes et de s'adapter à un monde en perpétuel changement.

Une des raisons pour lesquelles le Canada continue d'exceller lorsqu'il s'agit de la productivité de la recherche tient à notre capacité de nous regrouper pour trouver des réponses à des problèmes importants. C'est pourquoi je ne peux qu'exhorter les chercheurs que nous honorons aujourd'hui à ne pas travailler en vase clos, mais à collaborer avec les personnes d'autres disciplines ayant la même vision pour arriver à des solutions nouvelles et originales aux problèmes auxquels nous faisons face dans ce monde de plus en plus complexe.

En terminant, je tiens à remercier l'Université de Toronto d'avoir été l'hôte de la cérémonie d'aujourd'hui et à féliciter les titulaires des nouvelles chaires de recherche du Canada.

Thank you! Merci!

Date de modification :