Quatre conseils pratiques pour garder vos enfants actifs… et en sécurité

3 juin 2015

Vous êtes soucieux de la sécurité des activités préférées de vos enfants?

La Dre Alison Macpherson est une sommité au Canada dans le domaine de la sécurité des enfants. Elle est professeure en sciences de la santé à l'Université York, mais aussi une mère de famille croyant fermement aux vertus d'une vie active chez les enfants. À l'époque où elle travaillait à l'Hôpital de Montréal pour enfants, vers le milieu des années 1990, la Dre Macpherson en a vu de toutes les couleurs : depuis des doigts fracturés jusqu'à des lésions de la moelle épinière. Toutes les blessures ne sont pas tragiques, selon elle. Il faut se préoccuper des choses qui sont vraiment importantes.

« Mes trois enfants pratiquent le vélo, la planche à neige et le ski, et ils prennent part à toutes sortes d'activités favorisant un sain développement », précise-t-elle. « Mais ils portent aussi des casques et suivent des cours pour prévenir les blessures vraiment graves. Un genou éraflé fait partie des expériences normales de l'enfance, mais pas une colonne fracturée. »

La Dre Macpherson a figuré parmi les premiers chercheurs à réclamer l'interdiction des mises en échec dans le hockey récréatif. En 2011, la Fédération de hockey de l'Ontario a entendu cet appel et a réécrit son livre de règlements pour en tenir compte, convaincue que cela contribuerait à attirer plus de jeunes dans le sport.

Ce n'est pas toujours facile de convaincre les décideurs d'appliquer des recommandations, surtout à cause de la variabilité des normes d'une province et d'une municipalité à l'autre. La Dre Macpherson est financée par les Instituts de recherche en santé du Canada pour étudier ces questions et promouvoir une approche pancanadienne cohérente afin de prévenir les blessures chez les enfants.

Mais la sécurité des enfants doit aller au-delà de changements dans les lois et les règlements, selon elle.

« Il faut regarder la situation dans son ensemble. En plus de règlements sur le port du casque de vélo, par exemple, les municipalités ont besoin de pistes cyclables et de mesures de modération de la circulation. Les milieux doivent être plus sécuritaires afin de permettre aux enfants d'être des enfants. »

Voici ses quatre principaux conseils de sécurité à l'intention des parents :

  1. Attachez de façon adéquate vos enfants à l'intérieur des véhicules. Les enfants doivent être installés dans des sièges de sécurité tournés vers l'arrière aussi longtemps que possible. Tout dépendant de leur grandeur, ils doivent demeurer dans des sièges d'appoint au moins jusqu'à l'âge de 8 ans. Par la suite, la ceinture de sécurité doit être portée en tout temps.
  2. Surveillez vos enfants à proximité des cours d'eau. « Un enfant qui se noie ne fait pas de bruit », prévient-elle. « Vous ne l'entendrez pas nécessairement tomber de l'embarcation ou dans l'eau. »
  3. Encouragez le port du casque pour les activités axées sur la vitesse le vélo, le patin, le ski, la planche à neige, le rouli-roulant, le patin à roues alignées et même le toboggan.
  4. Gardez vos enfants actifs, mais dans un environnement sécuritaire. « Les enfants doivent apprendre à jouer », conclut-elle. « C'est leur boulot dans la vie. »
Date de modification :