La recherche en santé et les Autochtones : allier les méthodes traditionnelles et scientifiques

18 juin 2015

La force de votre collectivité, votre rapport à la culture et la santé de votre environnement sont autant de facteurs qui peuvent influer sur votre état de santé et votre bien-être. C'est particulièrement le cas des collectivités autochtones. Pour mesurer ces facteurs élargis de la santé, les chercheurs et les collectivités autochtones se fondent sur de nouveaux modèles de recherche collaborative, tels que l'approche à « double perspective ». En suivant ce modèle, les chercheurs voient d'un œil les forces des façons de faire autochtones et de l'autre, les forces des méthodes scientifiques modernes.

L'approche à double perspective permet d'évaluer des façons d'améliorer la santé buccodentaire, une grande priorité en matière de santé pour les collectivités autochtones. En effet, ces populations présentent une prévalence élevée de caries dentaires en bas âge. Plusieurs facteurs influent sur ces taux élevés de caries, notamment des déterminants socio-économiques, les habitudes alimentaires et l'hygiène buccodentaire.

Ainsi, l'atelier Voies de l'équité en santé buccodentaire canadienne visant les Premières Nations, les Métis et les Inuits, qui a eu lieu à Winnipeg, au Manitoba, en février 2014, visait à permettre aux chercheurs et aux organisateurs de l'atelier de mieux comprendre les problèmes en matière de santé buccodentaire auxquels les populations autochtones sont confrontées. Le Dr Robert Schroth, un des chercheurs principaux, a déclaré : « Nous avons décidé de tenir une réunion de recherche atypique. Nous voulions susciter des conversations ouvertes entre les intervenants pour en arriver à une meilleure compréhension commune des lacunes et des problèmes actuels en matière de prestation de soins buccodentaires ».

Un des problèmes que l'atelier a permis de cerner était le manque d'accès à des soins dentaires dans des collectivités autochtones et éloignées. Pour mieux répondre aux besoins en soins de santé des populations autochtones, le gouvernement du Canada a mis en place le Programme des services de santé non assurés (SSNA), qui couvre les soins dentaires. Cependant, certaines collectivités éloignées n'ont simplement pas assez facilement accès à des professionnels de la santé dentaire.

« Je crois que de nombreux dentistes canadiens sont au courant des besoins en santé buccodentaire des populations autochtones et veulent changer les choses, a dit le Dr Schroth. Et je crois qu'un bon nombre d'entre eux se rendent maintenant compte que l'accès au Programme des SSNA ne suffit pas toujours à améliorer la santé buccodentaire de ces populations. Bien d'autres facteurs entrent en jeu. Si vous vivez dans une collectivité éloignée que les professionnels ne visitent pas souvent, le Programme des SSNA ne va pas nécessairement améliorer votre situation. »

Le modèle d'échange des connaissances utilisé dans le cadre de cet atelier représente un important changement moral et éthique de la façon dont est menée la recherche autochtone; en effet, celle-ci passe d'une recherche sur les collectivités autochtones à une recherche menée en collaboration avec les collectivités autochtones. « L'ancien concept voulant qu'un chercheur soit parachuté dans une collectivité, recueille des données, puis s'en aille, n'est plus acceptable », a ajouté le Dr Schroth.

La suite des choses

Le paradigme de la recherche est en train de changer. Avant, des étrangers cherchaient des solutions aux problèmes de santé des Autochtones; maintenant, ce sont les Autochtones qui mettent de l'avant des solutions, adaptées à leur culture, qui sont centrées sur le bien-être, la force et la résilience. Pour ce faire, il faut voir la santé non seulement comme l'absence de maladie ou d'infirmité, mais comme un état de bien-être physique, mental et social complet.

Les dialogues collaboratifs comme celui suscité par cet atelier font partie d'un mouvement qui prend de plus en plus d'ampleur, et qui consiste à mettre en place des programmes fondés sur les besoins des populations locales en matière de santé et de bien-être pour, idéalement, trouver des solutions à long terme.

Journée nationale des Autochtones

Date de modification :