Transcription de la vidéo - Perspectives sur les Chaires de recherche appliquée en santé publique

Barbara Riley : Selon moi, les chaires en santé publique, ces investissements considérables et continus, plutôt que ponctuels et isolés, nous permettent de créer une véritable dynamique et de contribuer à la constitution du domaine. Je pense que ces ambassadeurs, les quatorze titulaires de ces nouvelles chaires en santé publique qui participent à la constitution du domaine, sont des éléments déterminants.

Angus Dawson : Je crois que nous avons la preuve de la variété et de l'excellence qui existent dans la recherche, partout au Canada. Les lieux sont multiples, et les méthodes utilisées et les sujets couverts sont très différents. Selon moi, il s'agit d'un excellent exemple de recherche qui a été subventionnée par l'Institut de la santé publique et des populations.

Armine Yalnizyan : Je pense qu'une vaste gamme d'interventions en contexte réel et sur le terrain nous permettra d'obtenir un bassin d'expérimentations dans lequel puiser. Nous trouverons alors comment améliorer la santé de la population, et peut-être même comment réduire les coûts au cours du processus.

Barbara Riley : J'hésite à donner des conseils; je parlerais plutôt de mots d'encouragement ici. C'est ainsi que j'en reviens au premier point que j'ai soulevé au sujet de la constitution du domaine. Dans le domaine de la recherche en particulier, on a mis l'accent sur la personne, ce qui était nécessaire. Il existe des incitatifs. Les chercheurs individuels au sein de ces quatorze chaires en santé publique occupent ces fonctions à titre d'ambassadeurs pour le domaine, en grande partie grâce à ce succès individuel. Je ne minimise absolument pas cela. Non seulement pour les chaires, mais aussi pour l'ISPP et l'Agence de la santé publique, j'ajouterais que nous avons une excellente occasion de tirer parti de la puissance collective, et je pose cette question : « Comment pouvons-nous exploiter au mieux nos compétences pour devenir de vrais ambassadeurs qui contribuent à la constitution du domaine? »

Angus Dawson : J'aimerais que tout le monde réfléchisse à d'autres types de valeurs qui pourraient être pertinentes. Je pense notamment au fait de se concentrer sur la prévention, à laquelle est rattachée l'idée de méfait. De nombreux travaux en santé publique portent sur la tentative de cerner les méfaits potentiels ou existants au sein de la population, et dans l'ensemble de la société, et de réfléchir aux moyens de les supprimer ou, tout au moins, de les réduire.

Armine Yalnizyan: Pour que ces interventions connaissent une réussite importante dans la durée, vous devez pouvoir préciser quels sont les coûts associés, qui les paie, et quelles sont les économies que l'on pourrait réaliser. Il faut savoir qui paie immédiatement, et à qui profitent ces expériences d'amélioration de la santé.

Date de modification :