Quelle est la meilleure intervention chirurgicale pour la perte de poids?

Des chercheurs financés par les IRSC tentent de déterminer quelle intervention est la plus sécuritaire et efficace pour améliorer l'état des patients obèses.

2 juillet 2015

Le taux d'obésité grave est en augmentation, et de plus en plus de gens se tournent vers la chirurgie dans l'espoir de perdre du poids. Or, on dispose de très peu de données pour déterminer quelle intervention privilégier. Les Drs André Tchernof et Laurent Biertho expliquent en quoi leur projet financé par les IRSC pourrait aider les chirurgiens à choisir la meilleure intervention possible, dans l'intérêt du patient.

Transcription

Ici David Coulombe et les nouvelles des IRSC.

Les Instituts de recherche en santé du Canada, en collaboration avec quelques partenaires ont investi 4,5 millions de dollars pour tenter d'améliorer la qualité des soins bariatriques au Canada. L'un de ces projets touchera particulièrement la chirurgie bariatrique et tentera de voir comment on peut améliorer la qualité de vie pour les gens qui souffrent d'obésité sévère. Nous recevons aujourd'hui les deux chercheurs principaux qui vont s'intéresser à ce projet, c'est-à-dire le docteur André Tchernof et le docteur Laurent Biertho.

David Coulombe : Docteur Tchernof, docteur Biertho, bienvenue à l'entrevue.

André Tchernof et Laurent Biertho : Bonjour.

David : Première question peut-être pour vous docteur Tchernof. Quel est le but de cette importante étude?

Tchernof : Il y a trois chirurgies qui sont les plus pratiquées dans le monde en ce moment et il n'y a jamais eu aucune étude qui a comparé ces trois chirurgies dans un essai clinique complet. Il y a des chirurgies qui fonctionnent en réduisant l'apport alimentaire, d'autres qui combinent des mécanismes de malabsorption intestinale. On n'a donc pas toute l'information au niveau clinique et mécanistique sur l'effet comparatif de ces trois chirurgies.

David : Vous parlez de différents types de chirurgie, peut-être docteur Biertho, qu'est-ce qui fait qu'on décide de faire telle ou telle chirurgie chez un patient obèse?

Biertho : En fait, c'est une longue discussion avec le patient. On discute des risques par rapport aux effets secondaires et aux bénéfices attendus et on regarde un petit peu les maladies qui sont associées à l'obésité et pas uniquement à l'obésité elle-même. On regarde ce que le patient souhaite et comme perte de poids, comme taux de guérison de certaines maladies et les effets secondaires liés à ces chirurgies parce qu'elles sont toutes liées à un certain type d'effets secondaires.

David :Le diabète est un facteur important quand on parle de maladies chroniques qui viennent souvent avec l'obésité, mais lorsque les gens subissent une chirurgie, on voit le diabète disparaitre. Comment se fait-il?

Biertho : Ça dépend un peu du type de chirurgie. Le taux de rémission va de vingt pour cent à quatre-vingt-dix pour cent de rémission en fonction du type de chirurgie et c'est en fonction du mécanisme de restriction des calories, d'autre part le court-circuit plus ou moins important de la partie de l'intestin qu'on va opérer.

David : Est-ce que c'est une rémission permanente?

Biertho : Ça dépend des types de chirurgie, ça dépend aussi du comportement alimentaire et des changements à long terme au point de vue de l'alimentation et des habitudes de vies.

David : Peut-être une dernière question pour vous docteur Tchernof. En quoi espérez-vous améliorer la santé des gens obèses au Canada?

Techernof : C'est important de mieux comprendre les effets mécanistiques et cliniques de chacune des trois chirurgies, mais comme on l'a vu avec le docteur Biertho, il y a beaucoup d'éléments qui manquent pour prendre une meilleure décision de quelle chirurgie choisir. On croit qu'en améliorant les connaissances sur chacune des chirurgies, tant au niveau clinique que fondamental, on va améliorer la prise de décision du choix chirurgical.

David : Messieurs, merci et bonne chance dans votre projet.

Biertho et Tchernof : Merci beaucoup.

Date de modification :