Investir dans la recherche sur les soins bariatriques

De nouvelles options s'offrent aux Canadiens atteints d'obésité

8 octobre 2015

Dans ce balado, le Dr Philip Sherman, directeur scientifique de l'Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète (INMD), discute d'un projet de recherche subventionné par les IRSC à hauteur de 4,5 millions de dollars, qui répond directement aux demandes d'aide de patients atteints d'obésité.

L'avancement des connaissances par la recherche est considéré comme essentiel pour lutter contre l'obésité et réduire ses méfaits pour la santé. Cette stratégie novatrice donnera lieu à un large éventail de soins bariatriques, notamment – mais non seulement – la chirurgie. Elle permettra de sensibiliser davantage les médecins et les patients aux nombreuses options qui s'offrent à l'heure actuelle, afin qu'ils puissent concevoir un programme de soins bariatriques personnalisé et multidimensionnel qui produit des résultats.

Entrevue audio (en anglais seulement)

Dr Philip M. Sherman
Directeur scientifique, INMD

Transcription

David : Bonjour, ici David Coulombe pour les nouvelles des IRSC. L'obésité touche des milliers de Canadiens. Elle augmente le risque de maladies chroniques comme le diabète de type 2, l'hypertension et les maladies cardiovasculaires. Les IRSC, conjointement avec certains partenaires, ont investi 4,5 millions de dollars pour améliorer la qualité des soins bariatriques au Canada. Pour nous en parler, je reçois aujourd'hui le Dr Philip Sherman, directeur scientifique de l'Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète des IRSC.

Dr Sherman, merci de vous joindre à nous.

Dr Sherman : Tout le plaisir est pour moi.

David : Dr Sherman, l'obésité semble vraiment un problème important au Canada.

Dr Sherman : En effet, c'est un problème qui prend de plus en plus de place.

David : Parlons des soins bariatriques. De quoi s'agit-il exactement?

Dr Sherman : Les soins bariatriques regroupent de nombreuses options pour la prise en charge de l'obésité chez les patients de tous les âges : enfants, adolescents, adultes et personnes âgées. Il peut s'agir de modifications du mode de vie, de traitements médicaux ou d'interventions chirurgicales.

David : Ce n'est donc pas seulement la chirurgie; les soins bariatriques comportent de nombreux aspects différents.

Dr Sherman : Effectivement, il s'agit de toute la gamme d'options dont dispose le fournisseur de soins de santé pour aider les patients avec leur obésité.

David : Parlons maintenant des résultats espérés quant au projet de recherche annoncé par les IRSC. Quelles sont vos attentes à cet égard?

Dr Sherman : Eh bien, les IRSC subventionnent de nombreuses recherches sur la prévention de l'obésité et le maintien d'un poids santé. Cette annonce découle de la demande des patients de mettre l'accent sur les interventions visant à améliorer la qualité de vie des personnes qui sont déjà atteintes d'obésité et qui vivent avec les complications de la maladie. Nous souhaitons que les projets de recherche que nous finançons, et qui s'étendent d'un bout à l'autre du pays, se concentrent sur les soins médicaux bariatriques et les soins chirurgicaux bariatriques comme traitement, afin que nous comprenions mieux leur efficacité et la façon la plus appropriée de les utiliser chez les patients de tous les âges.

David : Dites-nous, Dr Sherman, comment le taux d'obésité au Canada se compare-t-il à celui des autres pays?

Dr Sherman : J'ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle pour vous. D'abord, nous ne sommes pas les pires. Malheureusement, ici, le taux continue d'augmenter. Les complications de l'obésité sont à la hausse, y compris le diabète de type 2, une maladie que l'on n'observait jamais chez les enfants du temps de mes études en médecine. C'est un problème propre à certaines populations et à des populations vulnérables au Canada. Nous ne pouvons l'ignorer. Il ne se réglera pas tout seul. Nous avons besoin d'interventions plus efficaces pour la prévention et la prise en charge de l'obésité.

David : Dr Sherman, comment imaginez-vous la lutte contre l'obésité au Canada, disons, dans 10 ou 15 ans? Pouvons-nous espérer une amélioration?

Dr Sherman : Je suis très optimiste. Les recherches menées par les chercheurs d'ici, des chercheurs qui bénéficient de tout notre soutien, permettent de faire progresser nos connaissances dans ce domaine. Les chercheurs canadiens sont réputés dans le monde entier pour mener d'excellentes recherches sur l'obésité dont peuvent réellement profiter les patients. Grâce au soutien du gouvernement canadien, nous pourrons grandement faire progresser nos connaissances au cours des dix prochaines années.

David : Merci, Dr Sherman.

Dr Sherman : Merci beaucoup.

Date de modification :