Lauréats des Prix de reconnaissance 2015 – Institut du vieillissement des IRSC

2015 Prix Betty Havens de l'application des connaissances dans le domaine du vieillissement de l'Institut du vieillissement des IRSC

Récipiendaire : Dre Linda Lee
Institution : Université McMaster

La Dre Linda Lee est un médecin de famille, Directrice du Centre de médecine familiale Clinique de la mémoire, Directrice de l’éducation en soins de santé primaires pour l'Institut de recherche Schlegel-UW du vieillissement, et professeure agrégée au Département de médecine familiale à l'Université McMaster. Elle a développé un modèle de soins primaires en clinique pour la mémoire et un programme de formation qui a aidé plus de 70 autres établissements de soins primaires en Ontario à développer de nouvelles cliniques de la mémoire.

En reconnaissance de son leadership à améliorer les soins aux personnes âgées atteintes de troubles de la mémoire, la Dre Lee a été nommée le médecin de famille régional de l'année 2009 par le Collège des médecins de famille de l'Ontario. Toujours en 2009, elle a reçu le prix individuel du service pour l’excellence gériatrique par le Programme gériatrique régional de Hamilton Health Science. En 2012, elle a été nommée chercheure exceptionnelle de médecine familiale à McMaster University, et elle a reçu le prix pour l'Association des équipes de santé familiale de l'Ontario 2012 Bright Lights pour ses réalisations exceptionnelles pour améliorer l'expérience de soins des patients. En 2014, elle a reçu la médaille d'excellence du ministre ontarien de la qualité et sécurité sanitaire.

La Dre Lee a complété sa formation de l'école de médecine à l'Université Western et sa formation en médecine familiale à Queens University. Elle a ensuite obtenu une maîtrise en sciences cliniques-médecine familiale à l'Université Western. La Dre Lee pratique la médecine familiale à Kitchener-Waterloo, en Ontario, depuis 1988.

Automne 2014 Prix d'excellence au doctorat Anne Martin-Matthews en recherche sur le vieillissement de l’Institut du vieillissement des IRSC

Récipiendaire : Aveshni Naidoo
Institution : Université McMaster

Aveshni (Avee) Naidoo est dans la première année de son doctorat en sciences médicales à l'Université McMaster. Elle fut attirée vers la recherche sur le vieillissement dans son cours de premier cycle en immunologie avancée, Avee choisi alors de poursuivre sa maîtrise dans le laboratoire du Dr Aurore Bowdish, où elle a étudié l'interaction complexe entre l'inflammation associée à l'âge et la dysfonction des cellules immunitaires chez les personnes âgées. En raison de l'immense succès de son projet, elle a été transférée avec enthousiasme à un programme de doctorat en mai.

Ses études actuelles consistent à découvrir comment des augmentations de cytokines inflammatoires associées à l'âge contribuent à dérégulée la fonction des macrophages, et, finalement, une augmentation de la sensibilité à la pneumonie chez les populations âgées. Sa recherche nous aidera à comprendre les mécanismes derrière les fonctions antibactériennes défaillants observés chez les personnes âgées, et potentiellement conduire à un pronostic précoce des personnes à risque de maladies chroniques associées à l'âge.

Automne 2014 Prix d'excellence du Nouveau chercheur en recherche sur le vieillissement de l'Institut du vieillissement des IRSC

Récipiendaire : Dr Alan Cohen
Établissement : Centre de recherche sur le vieillissement, Université de Sherbrooke

Le Dr Cohen a obtenu son doctorat en écologie et évolution en 2007 à l'Université de Missouri-St-Louis. Il a ensuite complété trois stages postdoctoraux en biostatistiques et épidémiologie. Il est maintenant professeur adjoint dans le département de médecine familiale et médecine d'urgence de l'Université de Sherbrooke depuis 2010.

Son programme de recherche vise à trouver de nouveaux outils statistiques afin de comprendre et mesurer les états des réseaux physiologiques complexes qui maintiennent l'organisme en homéostasie, ainsi qu'à utiliser ces outils pour comprendre comment l'homéostasie se rompt au cours du vieillissement. À partir de larges cohortes et banques de données cliniques comportant plusieurs biomarqueurs, il combine les valeurs de plusieurs biomarqueurs afin de mesurer les processus biologiques sous-jacents. Ces mesures sont ensuite utilisées pour prédire les issues de santé. À long-terme, le but est de développer des algorithmes de biomarqueurs qui serviront d'outils cliniques et de recherche en santé permettant de mieux mesurer l'état de santé du patient et de guider vers les soins appropriés. Ses recherches marient donc vieillissement, physiologie, évolution, statistiques, épidémiologie et démographie.

Automne 2014 Prix d'excellence Postdoctoral en recherche sur le vieillissement de l’ Institut du vieillissement des IRSC

Récipiendaire : Dre Angela Roberts
Institution : Université de Western Ontario

La Dre Angela Roberts a obtenu son doctorat à la Faculté des sciences de la santé, École des sciences de la communication à l'Université de Western Ontario en 2014, et un stage post-doctoral en neurologie cognitive à l'Institut Parkwood en 2015. Elle a complété sa maîtrise en orthophonie en 1995 et a pratiqué en tant qu’orthophoniste pendant vingt ans dans le domaine des troubles neurogènes adultes. En Septembre 2015, elle a accepté un poste de professeure adjointe dans le Richard Pepper Department of Communication Sciences and Disorders à l’Université Northwestern.

Les intérêts de recherche de la Dre Roberts comprend les processus sous-jacents neurologiques des troubles du langage en communication cognitive qui se produisent dans le contexte des maladies neurodégénératives, et leur impact sur les partenaires de communication et fournisseurs de soins. En plus de ses recherches, elle continue de travailler sur le plan clinique avec des individus et des familles touchées par les maladies neurodégénératives, plus particulièrement chez ceux qui ont la maladie de Parkinson, une démence fronto-temporale, ou la maladie d'Alzheimer. La Dre Roberts a reçu la Queen’s Jubilee Medal of Honour pour sa contribution à l'amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, et de leurs partenaires de soins.

Date de modification :