Directrice scientifique de l'ISPP : Dre Nancy Edwards

Mon mandat en tant que directrice scientifique de l’Institut de la santé publique et des populations (ISPP) prendra fin le 31 juillet 2016. Mes années à la tête de l’ISPP ont été passionnantes, car j’ai eu le privilège de voir l’Institut prendre forme et arriver à maturité durant mes premières années à son conseil consultatif et au conseil d’administration des IRSC, et plus récemment à titre de directrice scientifique. Ce poste de directrice scientifique a été le haut fait de ma carrière, et je me suis épanouie personnellement et comme scientifique depuis que j’ai accédé à cette fonction en juillet 2008. J’ai particulièrement aimé travailler de près avec tous les directeurs scientifiques des IRSC à des initiatives stratégiques transformatrices, consulter les sommités dans le domaine – au Canada et dans le monde – et apprendre d’elles, ainsi que collaborer avec des partenaires engagés qui ont aidé à donner forme à nos nombreuses initiatives.

Je suis fière des nombreuses réalisations de notre institut. Notre investissement pluriannuel dans la Recherche programmatique pour l'équité en santé a donné le coup d’envoi à un important volet de notre plan stratégique. Fidèles au rôle de pilier de notre institut, nous avons intégré les principes et les méthodes en santé des populations à un nombre considérable d’initiatives des IRSC. Les initiatives phares que nous avons conçues et dirigées en concertation ont toutes à la base une solide composante de santé des populations. L’initiative phare Soins de santé communautaires de première ligne vise à remédier aux conditions de vulnérabilité qui concourent aux inégalités en matière de maladies chroniques parmi les Canadiens. Le Réseau pancanadien de la SRAP sur les innovations en soins de santé intégrés et de première ligne, qui est lié à l’initiative Soins de santé communautaires de première ligne, s’intéresse aux déterminants sous-jacents de la santé auxquels il faut s’attaquer dans la recherche de solutions pour réduire les coûts d’utilisation élevés du système de santé. Voies de l'équité en santé pour les Autochtones épouse les principes d’un engagement communautaire véritable, porte sur les inégalités en santé et vise à étendre la portée des interventions en santé des populations. L’action intersectorielle est au cœur de l’initiative Environnements et santé, tant comme objet de recherche que comme approche nécessaire pour intervenir dans des domaines prioritaires connexes liés à des préoccupations d’ordre environnemental pour de nombreux Canadiens. Nous avons favorisé les interventions en santé des populations, une de nos principales orientations stratégiques, non seulement en lançant des initiatives de financement de l’ISPP, mais aussi en dirigeant et en guidant l’intégration des principes et des composantes de l’équité en santé, de la mise en œuvre et de l’adoption à grande échelle dans plusieurs initiatives. Citons par exemple l’Alliance mondiale contre les maladies chroniques (en anglais seulement), Innovation pour la santé des mères et des enfants d’Afrique et l’Initiative de recherche sur le VIH/sida. Des caractéristiques de notre programme de chaires de recherche appliquée en santé publique, cofinancé avec l’Agence de la santé publique du Canada, ont été adoptées par d’autres instituts des IRSC. Nous avons établi des indicateurs et des méthodes d’évaluation, de même que des critères d’évaluation par les pairs adaptés aux investissements en santé des populations des IRSC, et aussi travaillé avec un groupe diversifié d’utilisateurs des connaissances et de partenaires dans le domaine de la santé et d’autres secteurs.

Je tiens à remercier l’équipe extrêmement efficace et dévouée de notre institut, ainsi que les nombreux autres membres du personnel des IRSC qui ont joué un rôle crucial dans nos réussites. En particulier, je félicite le remarquable personnel à l’établissement d’accueil de notre institut, dont le talent et l’application pour appuyer nos efforts en matière de recherche stratégique, d’application des connaissances et d’évaluation ont conduit à de nouvelles possibilités de collaboration, et prolongé sensiblement nos réseaux actifs à l’échelle internationale. Merci beaucoup également aux membres allumés et enthousiastes de notre conseil consultatif pour leur aide, leur orientation stratégique, leur inspiration et leurs idées des plus utiles. Avec la transition imminente vers les nouveaux conseils consultatifs des IRSC, je suis convaincue que tous les instituts profiteront grandement de l’apport des nouveaux membres dont le domaine d’expertise est celui de la santé publique et des populations.

Il me reste encore quelques mois à la tête de l’ISPP. Notre équipe a hâte de consolider nos efforts et nos investissements, et de diffuser le plan stratégique renouvelé de notre institut. Nous sommes particulièrement heureux des possibilités que nous aurons d’interagir avec les chercheurs et les partenaires décideurs dans le cadre de réunions annuelles et constitutives à venir, et de notre première conférence internationale, « Provoquer des solutions en santé des populations : des recherches pour un avenir plus sain », qui aura lieu en avril 2016.

Les chercheurs canadiens, débutants et établis, en santé publique et des populations peuvent être fiers de nombreuses réalisations à ce jour, mais je suis consciente qu’il reste encore beaucoup à faire. La capacité interdisciplinaire dans ce domaine a considérablement augmenté dans notre pays au cours des dix dernières années. La base de données probantes de plus en plus solide pour des programmes, des politiques et des méthodes de répartition des ressources équitables en santé des populations aura très certainement une incidence directe sur la santé des Canadiens et de la communauté mondiale.

Sincères salutations,

Nancy Edwards, inf. aut., Ph.D., F.C.A.H.S.
Directrice scientifique de l’Institut de la santé publique et des populations

Date de modification :