Déclaration du Dr Brian H. Rowe à l'occasion du Mois du cœur

Février 2016

Février a été désigné Mois du cœur au Canada. La santé cardiovasculaire revêt au pays une grande importance, car neuf Canadiens sur dix, soit 24 millions de personnes, présentent au moins un facteur de risque de maladie cardiovasculaire ou d'accident vasculaire cérébral (AVC). Bien que les maladies du cœur varient grandement selon l'âge et le sexe, beaucoup d'entre elles entraînent de graves conséquences pour les patients, les familles, le système de soins de santé et la société en général. La campagne du Mois du cœur a débuté en 1958 et constitue depuis une importante plateforme d'éducation et de financement pour la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC du Canada (FMC).

En tant que principal institut des IRSC engagé dans la promotion et le financement de la recherche sur les maladies cardiovasculaires, l'Institut de la santé circulatoire et respiratoire (ISCR) fait équipe depuis longtemps avec la FMC pour financer la recherche sur les maladies du cœur et l'AVC, dans le cadre d'un partenariat solide et des plus précieux.

Il y a plusieurs mois, les IRSC se sont associés à la FMC et ont financé une initiative à hauteur de 1,5 million de dollars sur cinq ans, le Canadian Resuscitation Outcomes Consortium (CanROC). Cette initiative vise à augmenter le taux de survie à la suite d'un arrêt cardiaque ou d'un trauma survenant hors du milieu hospitalier, ce taux se situant actuellement à moins de 10 %. Ce réseau de collaboration cherchera des moyens de rendre les citoyens plus compétents en réanimation cardiorespiratoire (RCR) et mieux disposés à exécuter la manœuvre, et étudiera de nouveaux médicaments, outils et techniques de réanimation.

La FMC et l'Association pulmonaire du Canada participent aussi avec l'ISCR et d'autres intervenants au financement de l'Initiative des futurs chefs de file de la recherche, un programme de subventions visant à soutenir les postdoctorants dans les domaines de la santé cardiovasculaire, vasculaire cérébrale ou respiratoire à passer à l'étape initiale de leur carrière. Ces brillants jeunes chercheurs font déjà des contributions importantes dans leur domaine.

Il est primordial de soutenir les jeunes chercheurs, car ils participent souvent à la recherche cardiovasculaire la plus innovatrice de l'heure. Je suis inspiré par le travail de gens comme Mohammad Izadifar, étudiant au doctorat en génie biomédical à l'Université de la Saskatchewan, qui a récemment reçu des éloges de toutes parts pour avoir utilisé des cellules souches dans la fabrication d'une pièce qui répare les tissus cardiaques endommagés à la suite d'une crise cardiaque. Ces travaux très prometteurs sont financés en partie par les IRSC.

L'ISCR soutient aussi la recherche qui sauve des vies en finançant des regroupements comme le Réseau canadien pour la prévention des accidents cérébrovasculaires, qui travaille à attirer, à former, à soutenir et à retenir les plus brillants scientifiques en recherche clinique sur les AVC. Le Dr Richard Whitlock est l'un de ces scientifiques. Il dirige une étude portant sur l'appendice auriculaire gauche, une petite poche en forme de manche à vent située près du côté supérieur gauche du cœur, qui aide à pomper le sang au reste du corps. Chez les patients présentant une arythmie cardiaque, le sang peut s'emprisonner dans l'appendice et se mettre à coaguler. Les caillots ainsi formés peuvent être libérés dans la circulation sanguine et voyager très loin, parfois jusqu'au cerveau, ce qui déclenche un AVC. Certains chercheurs croient que ce genre d'incident cause jusqu'à 15 % des AVC recensés au Canada chaque année. Le Dr Whitlock étudie l'efficacité d'une intervention sûre, simple et peu coûteuse pour retirer cet appendice vestigial en cours de chirurgie, ce qui pourrait sauver bien des vies.

Le Mois du cœur se veut aussi une occasion de réfléchir aux disparités en santé qui existent au Canada, particulièrement chez les Autochtones, lesquels sont de 1,5 à 2 fois plus susceptibles de développer une maladie du cœur que le reste de la population canadienne, selon les recherches. Les IRSC sont résolus à continuer d'investir dans la santé des Autochtones – une priorité pour l'organisme. J'aimerais féliciter le Dr Jeff Reading pour sa récente nomination à titre de premier titulaire de la chaire de recherche sur le bien-être et la santé cardiovasculaires de l'Autorité sanitaire des Premières Nations de la Colombie-Britannique, ce qui constitue un progrès considérable pour la médecine personnalisée au Canada.

Au nom des IRSC, je vous encourage à participer à cette importante initiative qui s'échelonne sur un mois et je vous invite à visiter le site Web de la FMC pour trouver des idées de participation au Mois du cœur. Le site contient également l'outil d'auto-évaluation en ligne de la FMC, qui vous renseignera sur vos risques de crise cardiaque et d'AVC et sur les moyens de vous protéger.

En terminant, je tiens à remercier de leur dévouement les centaines de chercheurs et de professionnels de la santé qui travaillent sans relâche en vue de réduire l'incidence des maladies cardiovasculaires et des AVC sur la santé de la population canadienne; leurs efforts n'auront jamais été aussi opportuns qu'aujourd'hui.

Meilleures salutations,
Dr Brian H. Rowe

Date de modification :