Bourse salariale de clinicien-chercheur intégré : Foire aux questions

Admissibilité des participants individuels

1. Est-ce qu'un clinicien consacrant moins de 50 % de son temps à la pratique clinique est autorisé à présenter une demande? Et est-il acceptable de réserver plus de 50 % de son temps à la recherche? Je suis un professionnel de la santé dûment autorisé, mais mon travail de recherche m'accapare trop pour que je puisse exercer. Est-ce que je suis quand même admissible?

Le candidat est tenu de consacrer au moins 50 % de son temps (c.-à-d. 20 heures/semaine) à la recherche (y compris à l'application des connaissances intégrée). Selon le nombre d'heures par semaine normalement travaillées (qui n'est pas nécessairement 40), il est possible de consacrer plus de 50 % de son temps à la recherche ou moins de 50 % de son temps à la pratique et/ou au leadership cliniques. Toutefois, cette bourse s'adresse aux personnes toujours en pratique active qui peuvent remplir un rôle de leader dans la transformation du système de santé. Par conséquent, les boursiers devront tout de même consacrer du temps à la pratique et/ou au leadership cliniques. La première condition d'admissibilité pour les candidats est de détenir un permis valide d'exercer une profession de la santé au Canada. Deuxièmement, les IRSC financeront les demandes jugées pertinentes par rapport aux objectifs et aux domaines de recherche prioritaires décrits dans la possibilité de financement. Puisque la bourse vise à offrir un soutien salarial aux cliniciens-chercheurs intégrés au système de santé, les candidats qui n'auront pas démontré clairement leur prise en charge d'un rôle de clinicien-chercheur intégré verront leurs demandes jugées non pertinentes. De plus, dans l'évaluation de leur degré de préparation à présenter une demande, les candidats devraient noter que le critère d'évaluation « Antécédents du candidat » couvre l'expérience acquise à la fois en recherche et en pratique et/ou en leadership cliniques. Enfin, une des conditions de financement des candidats choisis sera de conserver un permis valide d'exercer une profession de la santé au Canada pendant toute la durée de la bourse. Les candidats devraient se demander si le temps qu'ils proposent de consacrer à la recherche leur permettra de remplir cette condition.

2. En tant que stagiaire à temps plein, suis-je admissible si je fournis des lettres d'appui d'une université déclarant son soutien à mon intégration au corps professoral, et d'un hôpital déclarant son intention de me confier des fonctions cliniques? Si mon milieu de travail m'accorde de l'autonomie dans mes activités de recherche, et si mon sujet de recherche pour la bourse salariale diffère considérablement de celui de mon travail doctoral, ne serais-je pas admissible à ce titre?

Pour que votre demande soit admissible, le candidat principal désigné doit être un chercheur indépendant. Un stagiaire est autorisé à présenter une demande si, au moment de la demande, il est un « chercheur indépendant » tel que défini par les IRSC, et s'il remplit les autres critères énoncés à la section « Admissibilité ».

Un « chercheur indépendant », selon la définition des IRSC, qui sera également stagiaire, selon la définition des IRSC, au début de la période visée par la bourse sera reconnu comme « chercheur indépendant » à condition :

  • que la proposition de recherche ne couvre que les domaines d'étude pour lesquels il a le statut de chercheur indépendant, et non des domaines de recherche pour lesquels il a le statut de stagiaire;
  • qu'il démontre dans sa demande aux IRSC qu'il a assez de temps à consacrer à la recherche proposée.

Dans ces cas, la personne doit joindre une description de son domaine d'étude à sa demande.

3. Un poste universitaire honorifique est-il suffisant?

Au début de la période visée par la bourse, le candidat doit être nommé à un poste dans un établissement habilité à administrer des fonds des IRSC. C'est pourquoi une des conditions d'admissibilité consiste à détenir un engagement écrit d'un établissement admissible des IRSC (université, école de médecine, hôpital universitaire ou établissement de recherche du Canada), par l'entremise de la lettre du doyen de la faculté ou du directeur de la recherche jointe à la demande, y compris un engagement selon lequel le candidat travaillera comme clinicien-chercheur dans un poste de professeur ou un poste équivalent au début de la période visée par la bourse. Les candidats qui n'ont pas la certitude que leur statut permettrait à leur établissement d'administrer les fonds de la bourse salariale de clinicien-chercheur intégré si leur demande était retenue devraient obtenir confirmation auprès du service d'administration de leur établissement bien avant la date limite de présentation des demandes.

4. Pour être admissible, le partenaire du système de santé qui accueille le candidat doit-il nommer celui-ci dans un poste de leader (en plus de fournir les contributions attendues de lui)?

Les candidats n'ont pas besoin d'être nommés dans un rôle de leader pour être admissibles, mais une telle nomination leur permettrait sans doute de marquer des points par rapport aux critères d'évaluation, puisque la possibilité de financement vise les personnes capables d'opérer des changements transformateurs par leur leadership dans le système de santé.

5. Quel est le diplôme reconnu pour un chercheur?

Le diplôme reconnu est celui ayant conféré au candidat les connaissances et l'expertise nécessaires pour réaliser des recherches dans son domaine. Selon la discipline, il n'est pas nécessaire que ce diplôme soit un doctorat.

6. J'ai dû prendre un congé de maladie. Est-ce que la période passée en congé de maladie compte dans le calcul des douze années d'expérience à ne pas dépasser depuis l'obtention du diplôme reconnu au moment de présenter sa demande?

Non. Les congés seront pris en compte dans le calcul de l'admissibilité (c.-à-d. qu'ils ne compteront pas dans le maximum de mois) et ils doivent figurer dans la section « Emploi », sous « Congés », de votre CV commun.

7. Les candidats doivent-ils déjà détenir des fonds des IRSC (c.-à-d. une subvention de fonctionnement de recherche), comme pour le programme de bourses de nouveau chercheur?

Il n'est pas nécessaire que les candidats détiennent déjà des fonds des IRSC. Les candidats doivent démontrer, dans leur demande, que l'organisme parrain (et/ou ses partenaires) est capable de fournir 50 000 $ (en argent ou en nature) annuellement pour appuyer la recherche du candidat durant les quatre (4) années de la bourse.

Admissibilité des partenaires/organismes partenaires du système de santé

8. Le nombre de partenaires que l'on peut avoir est-il limité? Est-il possible d'avoir plus d'un partenaire (p. ex. université, fondation universitaire), en particulier pour le soutien salarial du candidat?

Il n'y a aucune limite au nombre de partenaires. Un partenaire comme un département universitaire, une fondation d'hôpital ou un organisme de financement de la recherche provincial pourrait s'engager à contribuer financièrement au salaire ou aux coûts de recherche. On exige qu'au moins un partenaire du système de santé s'engage à intégrer le candidat et à fournir au moins une partie des contributions en nature exigibles des partenaires pour les coûts de recherche.

9. Si le candidat obtient du financement de contrepartie de plus d'un partenaire du système de santé (p. ex. 50 % d'un hôpital et 50 % d'un organisme professionnel), doit-il s'intégrer aux deux organismes, ou peut-il s'intégrer principalement à un des deux?

Les candidats peuvent être intégrés à plus d'un organisme du système de santé, mais il faut expliquer clairement comment leur programme de recherche s'intègre aux deux organismes ou concorde avec leurs priorités particulières, et s'assurer que les critères d'évaluation sont adéquatement remplis. L'idéal serait un seul programme de recherche clair et cohérent, de préférence à plusieurs projets plus ou moins reliés. Si les recherches doivent être réalisées chez seulement un des organismes partenaires, il est alors fortement recommandé d'obtenir une lettre d'appui de l'autre partenaire expliquant son intérêt à soutenir le projet.

10. Qu'est-ce qu'un partenaire du système de santé?

Un organisme partenaire du système de santé fait partie du système d'organismes, d'établissements, de services et de ressources contribuant :

  • à la prestation directe,
  • au contrôle de la qualité exigé,
  • à l'élaboration de politiques dans le système de santé.

Si le milieu universitaire peut être intégré à la fonction de l'organisme partenaire du système de santé, un tel partenaire n'inclurait pas des organismes ou des établissements dont la fonction est exclusivement didactique.

Exemples : conseils de la qualité provinciaux, ministères de la santé provinciaux, organismes de santé universitaires, hôpitaux communautaires, régies régionales de la santé, organismes de santé publique et de soins à domicile, associations de professionnels de la santé.

11. Le département de médecine est-il un partenaire acceptable ou est-ce que l'hôpital doit aussi être partenaire?

Un département de médecine ne serait pas considéré comme un partenaire du système de santé selon la définition fournie. Bien que les départements de médecine et d'autres départements universitaires puissent fournir des services par l'entremise de cliniques ou d'équipes de santé, par exemple, ce sont les cliniques ou services qui respectent la définition de partenaire du système de santé. Il faudrait donc que ces cliniques ou services soient aussi désignés clairement comme un partenaire  bien précis dans la demande.

12. Si une université me fournit déjà du soutien salarial, est-ce que cela compte?

Oui, le soutien et les partenariats existants seront reconnus.

Contributions des partenaires/organismes partenaires du système de santé

13. La contribution de 25 000 $ du partenaire au salaire du candidat est-elle un plafond, ou le salaire doit-il être réduit d'autant?

La possibilité de financement ne précise pas les modalités d'application de la contribution financière du partenaire au salaire du candidat. Le candidat et l'établissement devront négocier la répartition de la bourse des IRSC et des fonds du partenaire. La contribution demandée aux IRSC pour le salaire et les avantages (maximum de 75 000 $ par année) et la contribution exigée du partenaire pour le salaire (25 000 $ par année) ne peuvent dépasser le montant de la rémunération annuelle que le candidat serait censé recevoir.

14. Y a-t-il une part maximale de ces 75 000 $ qui va au salaire et aux avantages sociaux du clinicien-chercheur? Autrement dit, est-ce que les 75 000 $ vont au complet au salaire et aux avantages sociaux ou peut-on affecter 50 000 $ au salaire et aux avantages sociaux et 25 000 $ à des stagiaires ou à des consommables?

La possibilité de financement ne précise pas les modalités d'application de la contribution financière du partenaire aux salaires. Le candidat et l'établissement devront négocier la répartition de la bourse des IRSC et des fonds du partenaire. Toutefois, le maximum de 75 000 $ en bourse salariale des IRSC est déstiné uniquement au salaire du candidat et les coûts associés aux consommables et aux stagiaires ne sont pas des dépenses admissibles. Ces coûts pourraient être couverts par les contributions en argent ou en nature des partenaires des candidats ou par d'autres mécanismes de financement (p. ex. bourses de stagiaire, subventions de fonctionnement en recherche).

15. Le montant que le partenaire s'engage à verser pour  la recherche est-il de 50 000 $ (en espèces ou en nature) sur quatre ans, ou de 50 000 $ (en espèces ou en nature) par année pendant quatre ans?

Il s'agit de 50 000 $ par année pendant quatre ans.

16. Avez-vous des commentaires pour les cliniciens qui, comme moi, travaillent dans des organismes partenaires offrant des services à des populations vulnérables? Ces organismes disposent en général d'un budget très limité pour la recherche ou l'évaluation, et leurs ressources financières leur servent surtout à rejoindre des groupes à risque.

Dans la conception de la bourse, les IRSC ont tenté de remédier à cette situation en donnant le choix de fournir un soutien en espèces ou en nature en contribution aux coûts de recherche. Ce type d'organisme pourrait soutenir la recherche en fournissant des locaux et des installations ainsi que d'autres contributions en nature.

17. En ce qui concerne l'engagement de l'organisme partenaire, quel genre de contribution en nature serait acceptable?

Les contributions en nature aux coûts de recherche pourraient inclure des locaux et des installations (bureau, salle de réunion), des fonds de fonctionnement, de l'équipement (ordinateur, téléphone, imprimante), des fournitures de bureau, des données, l'expertise du personnel de recherche l'accès à la haute direction ou au personnel nécessaire pour soutenir l'atteinte des objectifs du programme. Toute contribution aux coûts associés à la mise en œuvre de la recherche et/ou à l'ACE intégrées pourrait être en nature. Les candidats doivent se reporter à la politique des IRSC sur les contributions en nature reconnues.

18. Je suis du Nouveau-Brunswick, et j'aimerais savoir comment profiter de la possibilité avec le financement du FRSNB.

Les candidats du Nouveau-Brunswick qui souhaitent que la FRSNB fournisse la contribution partenariale annuelle de 25 000 $ (en espèces) pour les coûts salariaux doivent obtenir un engagement écrit de la FRSNB attestant que le candidat est admissible à recevoir ses fonds. Les candidats doivent également obtenir un engagement écrit d'un autre organisme partenaire confirmant le versement de la contribution annuelle exigée de 25 000 $ (en espèces) sur quatre ans pour les coûts salariaux, advenant l'épuisement des fonds de la FRSNB.

19. Des lettres d'appui peuvent-elles être incluses en tant qu'annexes en plus de celles énoncées dans la demande?

Les lettres d'appui des établissements et des organisations partenaires dans la demande doivent être incluses.  D'autres lettres d'appui peuvent être ajoutées en tant qu'annexes si le candidat pense qu'elles sont pertinentes, mais les évaluateurs ne sont pas obligés d'évaluer les annexes.

20. Puisque l'employeur doit s'engager par écrit à réserver 50 % du temps du candidat à la recherche, cet engagement peut-il être CONDITIONNEL au financement de la bourse ou le 50 % de temps réservé doit-il être en place à la date limite de la demande?

Ce temps réservé est exigé des personnes qui sont financées, l'engagement peut donc être conditionnel au financement.

L'outil d'établissement de liens entre partenaires

21. Après avoir rempli en ligne l'outil d'établissement de liens entre partenaires, où peut-on aller pour voir les résultats des autres répondants, comme les partenaires potentiels? Les résultats sont-ils automatiquement transmis aux personnes inscrites, ou sont-ils affichés quelque part dans le Web?

Après avoir rempli le questionnaire, les répondants devraient recevoir un courriel avec un lien conduisant à l'outil de partage d'information. Cela leur permettra d'accéder à l'information des autres utilisateurs de l'outil, mais ils devront contacter eux-mêmes directement les partenaires potentiels pour donner suite.

Domaine de recherche pertinent

22. Est-ce que l'amélioration de la transition entre les soins hospitaliers et de première ligne s'inscrirait dans la transition entre l'hôpital et la communauté?

Oui, les soins de première ligne pourraient être considérés comme faisant partie de la famille de services appelée soins communautaires.

23. La demande peut-elle porter sur plus d'un des trois domaines visés (restructuration des soins, qualité des soins, changement aux politiques)? La demande peut-elle porter sur l'évaluation d'un changement prévu à une politique gouvernementale?

Oui, cela pourrait se faire. Encore une fois, le programme de recherche devrait être clairement décrit et devrait remplir les critères d'évaluation afin de démontrer sa faisabilité et sa pertinence.

24. Pour ce qui est de la transition des soins, le seul thème pris en compte sera-t-il les « utilisateurs fréquents du système de santé »?

Non, cela peut s'appliquer à tous les types de transition des soins, pas seulement chez les utilisateurs fréquents du système de santé.

25. Les demandes faites dans le cadre de la SRAP (par exemple, pour ceux d'entre nous qui possédons déjà une subvention de la SRAP) sont-elles encouragées ou bienvenues?

Tous les candidats canadiens admissibles sont encouragés à présenter une demande, y compris ceux qui  participent déjà à la SRAP.

26. Un projet portant sur la qualité des soins dans des pays en développement serait-il admissible si le partenaire est un établissement canadien?

Oui, toutefois la recherche devrait avoir un certain intérêt pour le système de santé canadien et devrait concorder avec les priorités de recherche des partenaires financiers et avec les domaines de recherche pertinents énoncés dans la possibilité de financement. Les candidats du Nouveau-Brunswick désireux de profiter de la possibilité de financement avec le partenaire FRSNB doivent soumettre des projets qui seraient réalisés au Nouveau-Brunswick.

Budget

27. Pouvez-vous clarifier l'exigence relative au budget annuel? Cela englobe-t-il plus que les contributions en espèces et en nature d'un partenaire?

La justification budgétaire devrait être jointe au module Budget dans RechercheNet. Elle doit inclure des détails sur les contributions partenariales pour chacune des années de la subvention et fournir une ventilation détaillée de l'application des contributions en espèces et en nature des partenaires aux :

  • coûts salariaux du candidat;
  • coûts de recherche (en espèce et en nature) liés au Programme de bourse salariale de clinicien-chercheur du candidat.
    1. Voici des exemples de contributions en nature pour les coûts de recherche (liste non exhaustive) : espace, fonds de fonctionnement, infrastructure, données, expertise scientifique, accès à la haute direction ou ressources humaines nécessaires à l'atteinte des objectifs du programme. Pour consulter la liste des contributions en nature reconnues par les IRSC, veuillez-vous rendre à Tableau des contributions en nature reconnues.

Programme de recherche

28. Pour ce qui est du projet, devrait-on décrire un seul projet ou quelques projets complémentaires ou qui se chevauchent?

Il n'y a pas d'exigence particulière quant au nombre de projets inclus dans le programme.

29. En ce qui concerne l'exigence voulant que la demande traite de la « Contribution potentielle du programme proposé au développement d'un solide bassin de cliniciens-chercheurs au moyen d'activités de mentorat et d'encadrement proposés », est-ce que cela porte sur le candidat plutôt que sur la possibilité que son programme aide aussi à former des apprenants ou de nouveaux chercheurs?

Cela renvoie au potentiel du candidat, en tant que leader, d'attirer des étudiants et de leur offrir des occasions d'apprentissage par la prestation de mentorat ou d'encadrement et par le programme de recherche.

30. Pour ce qui est de la portée, les projets devraient-ils se dérouler à l'échelle provinciale ou transprovinciale, ou est-ce que des projets régionaux seraient acceptables? Autrement dit, est-ce qu'un projet appuyé par une autorité locale respecterait l'esprit du programme?

Les programmes de recherche locaux intégrés à une seule autorité de santé publique sont tout à fait acceptables Il en va de même pour les projets ayant une portée plus vaste.

31. Prévoit-on d'autres bourses salariales de clinicien-chercheur intégré à l'avenir?

Cette bourse est bien conforme aux priorités stratégiques de l'ISPS des IRSC, aux buts et objectifs des SSCPL des IRSC et aux initiatives stratégiques de la SRAP. Nous évaluerons donc la possibilité après ce premier concours pour éclairer la continuation et l'orientation du programme de financement.

Date de modification :