À la mémoire de Duncan Pedersen

La communauté mondiale de la recherche en santé a eu la douleur de perdre récemment un ami cher et un collègue, Duncan Pedersen, décédé subitement.

Duncan était un chercheur de renommée mondiale qui défendait inlassablement la cause de la santé mentale à l’échelle planétaire. À titre de chercheur et de médecin dans les domaines de la santé publique, de l’épidémiologie et de l’anthropologie médicale, Duncan s’était engagé à alléger le fardeau des civils exposés à la violence politique et aux catastrophes naturelles. Il avait acquis une vaste expérience de travail auprès des peuples autochtones et des populations vivant en milieu urbain défavorisé dans les pays d’Amérique latine.

Par ses recherches, Duncan voulait élargir l’approche dans la promotion de la santé mentale en passant d’un simple contexte psychologique à une vaste perspective qui comprenait l’aspect social et culturel dans la cadre duquel les gens se remettent d’une expérience traumatique. Duncan appliquait cette approche à titre de chef d’une grande équipe internationale visant à améliorer les politiques et les services en santé mentale destinés aux gens qui tentent de se rétablir après des événements violents ou des traumatismes survenus au Guatemala, en Indonésie, au Népal, dans la bande de Gaza, au Pérou et au Sri Lanka. Cette équipe a été créée grâce au Programme de subvention d’équipe Teasdale-Corti, faisant partie de l’ancienne Initiative de recherche en santé mondiale (partenariat entre les IRSC, le Centre de recherches sur le développement international et l’Agence canadienne de développement international, qui fait dorénavant partie d’Affaires mondiales Canada).

Duncan était directeur scientifique adjoint à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas et professeur agrégé en psychiatrie à l’Université McGill. Il était un membre actif, respecté et admiré de tous au sein de la communauté mondiale de la recherche en santé. Il nous manquera beaucoup.

Au nom de l’Institut, j’offre nos condoléances à sa famille, à ses amis et à ses collègues.

Dre Nancy Edwards
Directrice scientifique
Institut de la santé publique et des populations des IRSC

Date de modification :