Bourses d'études supérieures du Canada en l'honneur de Nelson Mandela
Les boursiers financés par les IRSC s'intéressent à la santé des enfants

En 2015, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) ont fièrement attribué à des étudiants à la maîtrise et au doctorat les 20 premières bourses d'études supérieures créées en l'honneur du regretté Nelson Mandela, ancien président de l'Afrique du Sud et leader de la lutte contre l'apartheid.

Ces bourses rendent hommage à l'héritage légué par Nelson Mandela et soulignent sa quête de paix, de démocratie et de liberté au moyen de l'apprentissage. Elles sont décernées à des étudiants dont les travaux sont axés sur les thèmes défendus par l'ancien président : l'unité nationale, la démocratie, la liberté et les droits de la personne, le leadership, la participation des enfants à la société et la santé des enfants.

Nous vous invitons à découvrir les titulaires, qui proviennent d'établissements des quatre coins du pays, ainsi que leurs recherches. Lire le communiqué de presse.

Titulaires d'une bourse des IRSC

Jordana Waxman

« Je suis honorée que les IRSC reconnaissent mes recherches importantes sur les nourrissons vulnérables et souffrants. »

Jordana Waxman, candidate au doctorat, Université York

Jordana Waxman mènera des recherches sur la douleur, la détresse et la santé mentale du nourrisson à l'Université York. Dans le cadre de son étude, elle se penchera sur l'incidence de l'environnement et de l'étape de développement sur la régulation des réactions comportementales et physiologiques chez les nourrissons après les consultations de vaccination. Cette étude fera la lumière sur la façon dont la détresse liée à la douleur peut aider à repérer les nourrissons à risque de présenter des problèmes de santé mentale et aidera les soignants et les professionnels de la santé à dépister ces problèmes plus tôt pendant le développement.

Se renseigner sur sa recherche

Kelsey Huus

« Cette bourse me permet d'étudier la malnutrition chez l'enfant, sujet auquel je tiens énormément et qui est au cœur de la vision de Nelson Mandela. »

Kelsey Huus, candidate au doctorat, Université de la Colombie-Britannique

Kelsey Huus, de l'Université de la Colombie-Britannique, étudiera la malnutrition chez l'enfant. L'entéropathie environnementale, maladie intestinale qui nuit à l'absorption des nutriments, pourrait expliquer pourquoi les programmes alimentaires se soldent souvent par un échec dans les pays en développement. L'équipe de Kelsey Huus utilise des modèles de souris pour inverser les symptômes de la maladie en associant un régime alimentaire nourrissant et une flore intestinale saine dans le but de remédier à la malnutrition chez l'enfant et de réduire la mortalité.

Vanessa Babineau

« Cette bourse me permet d'étudier la santé mentale de la femme pendant la grossesse et d'appuyer les efforts visant à améliorer la santé mentale de la mère et de l'enfant. »

Vanessa Babineau, candidate au doctorat, Université McGill

Vanessa Babineau étudiera comment l'enfant gère lui-même ses émotions, ses pensées et ses comportements. Elle examinera les origines des dérèglements survenant pendant l'enfance en explorant les facteurs de risque comme la dépression maternelle, les génotypes, les soins maternels et l'exposition du fœtus à des psychotropes. Cette étude préconise la prévention et l'intervention précoces pour améliorer la santé mentale de la mère et de l'enfant.

Camille Dugas

« En l'honneur de Nelson Mandela, je travaillerai à améliorer la santé des enfants. »

Camille Dugas, Candidate à la maitrise en nutrition, Université Laval

Camille Dugas, de l'Université Laval, se penchera sur les façons de prévenir l'obésité et le diabète de type 2 chez les personnes qui ont été exposées au diabète gestationnel pendant leur croissance fœtale. Le diabète gestationnel, ou diabète de grossesse, est un facteur de risque connu de diabète de type 2 et d'obésité. Camille tentera de déterminer comment l'allaitement ainsi que le moment et l'ordre d'introduction des aliments peuvent atténuer ce risque.

Date de modification :