L'ISPP des IRSC annonce les lauréats des Prix du pionnier

L'Institut de la santé publique et des populations (ISPP) des IRSC a créé le Prix du pionnier en santé des populations pour honorer les chercheurs ayant contribué de façon exceptionnelle au domaine de la recherche interventionnelle en santé des populations. Ce prix récompense aussi le leadership, le mentorat et l'innovation.

L'ISPP des IRSC est heureux d'annoncer les lauréats choisis :

Début de carrière :

Milieu de carrière

Fin de carrière :

Les lauréats des Prix du pionnier 2017

« J’ai le plaisir de vous communiquer le nom des lauréats de la deuxième édition du Prix du pionnier de l’ISPP des IRSC. Ce prix sert à reconnaître les contributions exceptionnelles de nouveaux chercheurs, chercheurs en milieu de carrière et chercheurs chevronnés qui œuvrent dans le domaine de la santé publique et de la santé des populations et qui se sont démarqués sur le plan du leadership, de l’innovation ou de l’influence sur les politiques et la pratique.

J’aimerais féliciter Daniel Werb, Paula Braitstein et Geoff Fong qui ont été choisis parmi un groupe exceptionnel de candidats par un éminent comité d’évaluation par les pairs pour leur travail inspirant. Chacun des lauréats a été reconnu par le comité d’évaluation pour ses approches exceptionnellement innovantes et son influence sur la santé des Canadiens et des populations partout dans le monde. »

Dr Steven Hoffman, Directeur scientifique, Institut de la santé publique et des populations

Catégorie début de carrière : Dr Daniel Werb

Chercheur, Institut du savoir Li Ka Shing, Hôpital St. Michael
Professeur adjoint, Division de santé publique mondiale,
University of California San Diego

Dans le monde, environ trois-millions d’utilisateurs de drogues injectables sont séropositifs pour le VIH.

Le Dr Dan Werb est épidémiologiste et analyste des politiques à l’Institut du savoir Li Ka Shing de Toronto. Il cherche à déterminer si les interventions actuelles visant à freiner la transmission du VIH pourraient aussi parvenir à empêcher les gens de commencer à utiliser des drogues injectables.

Que représente le Prix du pionnier de l’ISPP des IRSC pour vous?

« La mise au point de ma méthode de prévention de l’utilisation de drogues injectables a été le projet le plus risqué de ma carrière scientifique. Le soutien financier des IRSC m’aidera grandement à transformer cette idée en un cadre efficace de prévention des méfaits liés à la drogue »

Dr Daniel Werb

Grâce aux fonds octroyés par les IRSC, le Dr Werb a créé l’étude PRIMER – PReventing Injecting by Modifying Existing Responses (Prévenir l’injection en modifiant les réponses existantes), qui vise à déterminer si les interventions utilisées pour aider les gens à arrêter l’injection de drogues – comme le traitement par agonistes opioïdes, les centres d’injection supervisée et les initiatives de stabilité du logement – pourraient aussi empêcher des gens de commencer à consommer. Cette étude novatrice, la première en son genre, se déroule dans sept villes : Vancouver (Canada), San Diego (États-Unis), Tijuana (Mexique), et Paris, Marseille, Bordeaux et Strasbourg (France).

En comblant ces lacunes sur le plan des connaissances, le Dr Werb espère élaborer un nouveau cadre qui freinera la hausse de l’utilisation de drogues injectables et réduira l’incidence du VIH et de l’hépatite C associée à ces pratiques.

Le Dr Werb a encadré des stagiaires de différentes disciplines à Toronto, Vancouver, San Diego et Tijuana. En tant que directeur et chercheur principal du Centre international pour la science dans les politiques antidrogues, il a aussi supervisé plusieurs campagnes internationales et régionales de sensibilisation du public, fait des présentations à des organismes des Nations Unies et aux représentants de missions de différents pays, et souvent conseillé le gouvernement du Canada et d’autres gouvernements nationaux. Le Dr Werb a reçu une bourse postdoctorale des IRSC (pour étudier des interventions visant à freiner l’injection de drogues et la transmission du VIH au Mexique). Il a reçu une bourse de la Fondation Pierre Elliott Trudeau en 2012, et il a été le premier récipiendaire de la bourse Avenir octroyée par le National Institute on Drug Abuse des États-Unis.

Apprenez-en plus sur les travaux de Daniel Werb (en anglais seulement)

Catégorie milieu de carrière : Dre Paula Braitstein

Professeure agrégée, École de santé publique Dalla Lana, Université de Toronto
Titulaire d’une chaire de recherche appliquée en santé publique des IRSC

Partout dans le monde, des dizaines de millions d’enfants et d’adolescents de la rue sont touchés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

La Dre Paula Braitstein, de l’Université de Toronto, cherche à venir en aide à ces jeunes en analysant la transmission, la prévention et le traitement du VIH chez les enfants et les adolescents de la rue au Kenya.

Que représente le Prix du pionnier de l’ISPP des IRSC pour vous?

« Ce prix récompense et appuie les efforts que je déploie en vue de trouver des solutions à l’épidémie du VIH dans l’une des populations les plus vulnérables, les plus marginalisées et les plus incomprises de la planète »

Dre Paula Braitstein

Financée par les IRSC, la Dre Braitstein s’intéresse à la survie d’enfants et d’adolescents vivant dans la rue à Eldoret, au Kenya, après être devenus orphelins, avoir été victimes de mauvais traitements ou avoir quitté le domicile familial pour une autre raison. Elle a découvert que chez ces jeunes, qui se battent pour survivre, le taux de VIH est élevé en raison de relations sexuelles non protégées, de la prostitution de survie et de violences sexuelles (particulièrement chez les filles).

La Dre Braitstein espère créer des programmes de santé des populations au Kenya (et ailleurs dans le monde) afin de prévenir le VIH chez les enfants et les jeunes de la rue, d’offrir à ceux-ci le soutien dont ils ont besoin et, s’ils sont séropositifs pour le VIH, de les aider dans des cliniques. Par son travail, la Dre Braitstein sensibilise des responsables des politiques et des directeurs de programme du Kenya à la nécessité de mettre en place des systèmes de soutien pour que ce groupe vulnérable reçoive des soins appropriés. Dans le cadre de ces efforts, elle a récemment cofondé le Rafiki Centre for Excellence in Adolescent Health, une initiative offerte au Moi Teaching and Referral Hospital, à Eldoret.

En outre, la Dre Braitstein consacre une grande partie de son temps et de son énergie au mentorat d’étudiants des cycles supérieurs et de niveau postdoctoral qui s’intéressent aussi à la recherche en santé mondiale. Titulaire d’une chaire en santé publique appliquée des IRSC, elle a également reçu un prix AccolAIDS, décerné par la BC Persons with AIDS Society et soulignant sa contribution comme « héroïne du mouvement de lutte contre le VIH » dans la catégorie de la prestation de services, ainsi qu’une bourse universitaire de l’Association canadienne de recherche sur le VIH.

Apprenez-en plus sur les travaux de Paula Braitstein (en anglais seulement)

Catégorie fin de carrière : Dr Geoffrey Fong

Professeur, Université de Waterloo
Chercheur chevronné, L'Institut ontarien de recherche sur le cancer

Le tabac tue chaque année plus de 40 000 Canadiens.

Depuis 15 ans, le Dr Geoffrey T. Fong, chercheur à l’Université de Waterloo, se consacre à l’élaboration du Projet international d’évaluation de la lutte antitabac (ITC), qui propose des méthodes novatrices en santé des populations pour aider les gens à cesser de fumer.

Que représente le Prix du pionnier de l’ISPP des IRSC pour vous?

« L’industrie du tabac a exercé son influence, notamment par des campagnes de désinformation visant les gouvernements, dans le but d’anéantir ou d’amoindrir les initiatives de mise en œuvre de politiques strictes de lutte contre le tabagisme. Grâce au financement des IRSC, le projet ITC répond à un besoin croissant de données de recherche afin d’aider les gouvernements à mettre en œuvre des mesures de lutte contre le tabagisme et de briser les mythes liés à l’industrie du tabac »

Dr Geoffrey Fong

Le Dr Fong continue de diriger le projet ITC, qui unit 150 chercheurs de 29 pays (dont le Canada) dans un effort collaboratif visant à réduire le tabagisme dans le monde. Il a évalué l’incidence des politiques de la Convention-cadre pour la lutte antitabac (CCLAT) de l’Organisation mondiale de la santé – lesquelles comprennent des mises en garde illustrées, des campagnes de sensibilisation, la hausse des taxes, l’interdiction de la publicité et des lois antitabacs –, aidant ainsi des pays à mettre en place des politiques de lutte au tabagisme.

À l’heure actuelle, le Dr Fong et ses collègues procèdent à des évaluations rapides des données probantes sur les nouvelles tendances comme la cigarette électronique dans le but de maximiser les avantages pour la santé publique.

Le Dr Fong a encadré le travail de nombreux étudiants des cycles supérieurs et de niveau postdoctoral, et il a donné plus de 200 présentations sur la lutte antitabac devant différents publics internationaux. Il a reçu le Prix de l’application des connaissances des IRSC en 2011, un prix décerné par l’OMS dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac en 2013, ainsi qu’un prix de l’American Association for Public Opinion Research (AAPOR) en 2017 pour le projet ITC.

Apprenez-en plus sur les travaux de Geoffrey Fong (en anglais seulement)

Date de modification :