Déclaration de la Dre Nancy Edwards à l’occasion de la Semaine nationale des soins infirmiers de 2016

En cette Semaine nationale des soins infirmiers, nous célébrons aujourd’hui, le 12 mai, l’anniversaire de Florence Nightingale. On lui doit notamment la mise sur pied d’une école de sciences infirmières à l’Hôpital St. Thomas, à Londres (Angleterre). Établie en 1860, cette école a jeté les bases des soins infirmiers professionnels. L’apport du personnel infirmier à l’amélioration des soins de santé est tout aussi précieux aujourd’hui qu’il l’était à cette époque, et je me réjouis de l’importante évolution qu’a connue la profession au cours des 150 dernières années.

Le personnel infirmier joue un grand rôle dans la recherche en santé, et il est important d’en tenir compte. En fait, la recherche en sciences infirmières contribue grandement à la santé publique et des populations au Canada et à l’étranger.

Durant ma carrière, j’ai travaillé partout au Canada et dans le monde. Le Dr Doug Black à Baie Verte (Terre‑Neuve-et-Labrador) et sœur Hilary Lyons à Serabu (Sierra Leone) ont été mes premiers mentors de recherche. Ils m’ont tous les deux appuyée dans mes premières incursions en santé communautaire. Plus précisément, ils m’ont encouragée à chercher des occasions de développer mes compétences en recherche et ont éveillé mon intérêt pour les questions de recherche en santé communautaire susceptibles d’orienter les pratiques, les programmes et les politiques, en plus de faire valoir l’importance d’être à l’écoute des gens. Au fil du temps, j’ai trouvé de nombreuses autres sources d’inspiration, mais la voix et la sagesse de la communauté sont ce qui m’a réellement poussée à me pencher sur les questions d’importance pour le grand public.

Cette relation avec la communauté n’est pas propre au personnel infirmier et aux infirmiers chercheurs, mais elle constitue un atout indéniable pour la profession. En effet, les infirmiers travaillent aux premières lignes des soins dans divers contextes. Ces professionnels de la santé sont indispensables et assurent souvent la prestation des seuls services de base accessibles aux personnes en milieu rural ou éloigné. Aux côtés des patients et de leur famille, les infirmiers sont témoins des enjeux structurels qui contribuent à perpétuer les disparités en santé ainsi que du parcours sinueux des personnes au sein du système de soins de santé. Leurs perspectives constituent le fondement d’importantes questions de recherche clinique, de recherche sur les services de santé et de recherche sur la santé des populations.

J’ai eu le plaisir de superviser des étudiants au doctorat dans les domaines des sciences infirmières et de la santé des populations, ainsi que de nombreux boursiers postdoctoraux. Leurs recherches touchaient diverses questions, notamment la santé des Autochtones et des immigrants, la prévention de l’obésité, la lutte contre le tabagisme, l’activité physique chez les personnes âgées, les soins pour les mères et les enfants, l’accès aux services relatifs au VIH/sida et la prévention de l’asthme. Il est très valorisant de constater que leurs travaux servent à renforcer les pratiques en matière de soins de santé et les programmes en santé des populations.

Au cours des trente dernières années, la capacité de recherche en sciences infirmières du Canada s’est développée à une cadence exponentielle. Le pays compte maintenant un grand nombre d’infirmiers chercheurs de premier plan ainsi qu’une génération de chercheurs qui se démarquent en sciences infirmières. Ces chercheurs mettent à profit leurs nombreux talents en dirigeant des recherches essentielles à la création de pratiques, de politiques et de programmes fondés sur des données probantes.

Cette année, la Semaine nationale des soins infirmiers a pour thème : « Le personnel infirmier : toujours à vos côtés ». Au nom des IRSC, je vous invite à remercier les infirmiers et les infirmiers chercheurs pour leur dévouement sans faille et leur contribution aux soins de santé et à la recherche en santé au Canada.

Sincères salutations,
Nancy Edwards, inf. aut., Ph.D.

Date de modification :